La fortune de Mireille Mathieu

 

Mireille Mathieu – 2002

CONNAISSEZ-VOUS LA FORTUNE DE MIREILLE MATHIEU : UN PATRIMOINE TRÈS SECRET ?

Elle vient de sortir son dernier album, Mes classiques. Mireille Mathieu, l’un des visages de Marianne, est mondialement connue pour sa musique. Et pourtant, elle a su demeurer très discrète sur sa vie privée et son patrimoine…

Elle a récemment fêté ses 72 ans et elle est aujourd’hui en pleine promotion de son dernier album, intitulé « Mes classiques ». Mireille Mathieu, qui a servi de modèle pour le visage de Marianne, fait un carton dans le monde entier depuis des décennies. En 50 ans de carrière, elle a vendu pas moins de 122 millions d’albums, 55 millions de singles et enregistré près de 1 200 chansons. Le succès, elle connait.

Pourtant, il est difficile de dire combien possède Mireille Mathieu. D’après Libération, qui publiait un imposant portrait de la chanteuse en 2005, elle s’habillerait chez Christian Lacroix et vivrait à Neuilly-sur-Seine depuis plus de quarante ans. Elle y habiterait un hôtel privé, avec sa sœur Monique. Pour rappel, le prix moyen du m² à Neuilly est de 10 162 euros pour un appartement (fourchette comprise entre 7 383 euros et 14 566 euros). Pour une maison le prix moyen grimpe jusqu’à 12 061 euros du mètre, oscillant entre 7 513 euros et 25 185 euros, indique le site spécialisé Meilleurs Agents. En outre, la demoiselle d’Avignon, qui aurait sa table à l’hôtel le Bristol selon Le Parisien, serait devenue « méfiante » concernant ses finances et c’est pourquoi elle multiplierait d’ailleurs les conseils juridiques. Après le décès de Johnny Stark, son imprésario, elle aurait réalisé que certains de ses proches « faisaient la noce avec son argent », écrit Libération.

Connaissez-vous la fortune de Mireille Mathieu : des problèmes d’argent avec la justice ?

Un temps au moins, Mireille Mathieu aurait fait partie des stars fâchées avec le fisc, estime Le Parisien. En effet, selon le journal, elle aurait fait parti des mauvais payeurs poursuivis par Bercy. Elle n’aurait pas, en revanche, cherché à s’exiler comme cela a pu être le cas de Charles Aznavour, David Hallyday ou Alain Delon. Une information confirmée par Libération, qui pointe du doigt le rôle de son agent, Johnny Stark aussi appelé « Pépé Jo ». « Pépé Jo avait laissé les comptes dans un foutu bazar et Mireille a du coup eu à faire avec le fisc », soulignent les journalistes du quotidien marqué à gauche. Plus récemment, Mireille Mathieu s’est attaqué à deux poids lourds de l’audiovisuel public français, rappelle Gala. En 2014, elle a obtenu gain de cause contre France 2, suite à des déclarations mensongères survenues sur le plateau d’On n’est pas couché (ONPC), en 2012. La chaîne publique a été condamnée à verser 5 000 euros de dommages et intérêts à la chanteuse. En revanche, elle n’a pas gagné contre l’émission de Yann Barthès rappelle le site Programme-TV.

Connaissez-vous la fortune de Mireille Mathieu : une enfance difficile ?

Mireille Mathieu ne cuisinerait pas, poursuit le quotidien marqué à gauche. Elle ne ferait pas non plus ses courses : c’est sa sœur Monique qui a repris ce flambeau après la mort de leur tante Irène. D’après RFI c’est elle aussi qui gère toute l’équipe qui gravite autour de la chanteuse : « assistant(e)s, prévenants et dévoués », précise la radio. Sans compter les passions exotiques qu’elle entretient, rappelle Le Parisien. L’artiste, grande fan de formule 1, a rencontré Michael Schumacher, par exemple. Elle collectionne aussi les tortues. La demoiselle d’Avignon n’a pourtant pas toujours baigné dans le luxe. Elle a largement profité de l’ascenseur social puisqu’elle est issue d’un milieu modeste, de marbrier funéraire. Son père, Roger, était tailleur de pierre à Avignon et a eu 14 enfants avec sa femme Marcelle. Enfant, elle épaulera sa mère dans la plupart des tâches ménagères. Elle apprend également très jeunes à s’occuper de ses frères et sœurs indique Gala. Puis, adolescente, elle pointe à l’usine pour rapporter un peu d’argent à sa famille. Libération la décrit même comme une « petite ouvrière dans une usine de cartonnage » qui monte « à la capitale en chemin de fer chaperonnée par un colonel à la retraite ».

Source : Planet.fr

Publicités