Wim… petit prince du piano

wim

Depuis la création du blog « Avignon », je vous parle de temps en temps de Wim Van Moerbeke, mon petit prince du piano belge.

Je l’ai rencontré en 2003, à l’occasion du Concours Reine Elisabeth de Belgique (piano) où nous supportions un autre pianiste, Roberto Giordano, qui s’était classé dans les dix finalistes. Depuis lors nous sommes devenus amis… pour le meilleur, faut-il le dire !

Wim m’a dernièrement remis plusieurs exemplaires de son CD enregistré en 2017, consacré à Franz Schubert, et destinés aux mélomanes du blog Avignon, s’il en est. 

Si vous aimez la bonne musique et êtes curieux de découvrir la sonorité d’instruments anciens, ce CD vous plaira sans aucun doute. La différence de son entre un piano moderne et un Böhm datant de 1818 environ peut être déroutante a priori, mais il suffit d’écouter les impromptus opus 90 D 899 pour en découvrir toute la beauté (voir vidéo YouTube plus bas).

Etes-vous intéressés ? Envoyez-moi alors un e-mail (via contact). 

Voir aussi : Wim Van Moerbeke on studio. et Gammamusica.

Wim

Wim Van Moerbeke, pianiste belge spécialisé dans le pianoforte depuis ces dernières années, a pour objectif de jouer dans ses concerts avec des instruments historiques. Dans cet enregistrement, qui a été publié début 2018, il a utilisé un Joseph Böhm (Vienese) datant de 1818 environ, acheté il y a environ 2 ans et magnifiquement restauré et préparé pour l’enregistrement vidéo par le maestro Ugo Casiglia.

Une production Gamma Musica Ed. Musicali

lr560

wim1Wim Van Moerbeke pianista Belga che negli ultimi anni si è specializzato in fortepiano ha l’obiettivo di esibirsi nei suoi concerti suonando su strumenti storici. In questa registrazione che sarà pubblicata nei primi mesi del 2018 ha utilizzato un Joseph Böhm (Vienese) del 1818 circa, acquistato circa 2 anni fa e magnificamente restaurato e preparato per le riprese audio dal M° Ugo Casiglia.

Una produzione Gamma Musica Ed. Musicali

 

Publicités

Pardonne-moi ce caprice d’enfant

pardonne.jpgJ’envisage une série de classiques du dimanche avec des versions piano interprétées par Slava Makovsky, de grandes oeuvres symphoniques et autres. Lors de la sélection, j’ai déniché non une mélodie classique mais un grand succès de Mireille Mathieu, « Pardonne-moi ce caprice d’enfant ». Deux versions vidéos sont données de la même interprétation. A noter qu’il ne s’agit ici ni d’un piano à queue ni d’un piano droit mais d’un Digital Piano: Roland RD-800. Voilà pour la pub…

Beautiful French song performed by beautiful French singer – This is my piano arrangement for Mireille Mathieu « Pardonne-Moi ce Caprice D’enfant ». (Slava Makovsky)