Mes Tops – 24 : Una Canzone

una canzone

La chanson orchestrée par Paul Mauriat date de 1968… une époque où sous les pavés se trouvait la plage. « Una Canzone » est la version française d’une chanson oubliée de Annarita Spinaci : « Stanotte sentirai una canzone ». Un morceau presenté à Sanremo en 1968 et chanté en double version avec la chanteuse japonaise Yoko Kishi. L’auteur est Franco Bracardi, le même que celui qui, dans les années 70, écrira les plus grands succès de Raffaella Carrà.

C’est pour évoquer des images romanesques d’Italie que je vous fais partager « Una Canzone », une chanson qui nous parle d’un été à Naples et d’un amour dont la protagoniste se souvient grâce à une chanson : « una canzone che ti parlerà di me », « une chanson qui te parlera de moi »… (site « J’ai un accent« )

Mireille Mathieu, voilà une chanteuse que l’on adore détester… tout ça, gentiment. Je me rappelle que ma maman avait fait l’acquisition de quelques EP de la chanteuse : « Ensemble » et « Mayerling » de mémoire… alors quand je suis tombé sur ce disque qui contenait la jolie chanson « L’amour est passé » et bien les amis, je n’ai pas hésité. Sorti en 1968 ce disque est du Mimi de la grande époque, avec de belles chansons, avec envolées lyriques et mélodiques, le choix de ses chansons était assez judicieux, je trouve. C’est clair que son roulement de « rrrrrrrrrrrr » était tout jeune, donc, elle en abusait assez. Disque à mettre entre les oreilles des amateurs uniquement, car vous risquez de « crisper » et de vous agacer (pour les autres) … (site « Les chansons perdues »)

Le soir mettait le feu au port
De Naples et des chansons au cœur
Du vieux quartier
Si je n’ai plus le nom d’la rue
Ni du café où tu chantais je me souviens du refrain
Qui d
isait

Una canzonetta qui parlerà di me
Tu semblais dire ces mots
Pour moi et je le savais
Una canzonetta qui parlerà di me
Tes yeux parlaient pour

Toi mieux qu’en français

Publicités

Mireille Mathieu et « The Voice »

photo_1542381419.jpgMireille Mathieu dans « The Voice » ? A l’occasion de la sortie de son album « Mes classiques », la chanteuse a expliqué pourquoi elle a toujours refusé de devenir coach dans le télé-crochet à l’étranger, avant de tacler ceux qui occupent les fauteuils rouges.

Mireille Mathieu est de retour avec « Mes classiques », son premier album inédit depuis 13 ans. Accompagnée de l’Ensemble symphonique de Prague, la chanteuse française a eu envie de chanter ses propres paroles sur des airs très connus de Brahms, Schubert, Offenbach, Mozart, Verdi ou Tchaïkovski. « J’ai été bercée par l’opéra. (…) J’ai toujours rêvé de faire un CD double vinyle de musique classique. (…) Je l’ai dédié à ma maman. Cette musique a été quelque chose de libérateur lorsque ma maman est décédée » a-t-elle confié sur RTL. Interrogée également par Le Parisien, Mireille Mathieu a bien voulu donner son avis sur la télévision française. Fan de « C à vous », elle n’a pas hésité à également encenser Cyril Hanouna avant de se dire « fâchée à vie avec Yann Barthès et Laurent Ruquier ».

« Souvent les candidats sont meilleurs que les jurés »

Au passage, Mireille Mathieu a regretté « qu’il n’y ait presque plus d’émissions de variétés » à la télévision française, tout comme le renvoi de Patrick Sébastien de France Télévisions. Celle qui chante « Le premier regard d’amour » a également répondu à une éventuelle participation à l’émission musicale phare de TF1, « The Voice ». « On me l’a déjà demandé à l’étranger, mais j’ai toujours refusé » a-t-elle déclaré, avant d’expliquer les raisons de ce rejet catégorique. « Ça me gêne de juger quelqu’un. J’en suis incapable. Et souvent les candidats sont meilleurs que les jurés » a poursuivi la chanteuse, envoyant ainsi un petit tacle aux coachs de « The Voice ». Une surprise puisque Mireille Mathieu a, elle aussi, été découverte par ce biais en 1965 : « Pourtant, je suis issue du « Jeu de la chance », un radio-crochet. Sauf qu’à l’époque, on était uniquement sauvé par le public qui appelait en direct. Il ne peut pas y avoir meilleur choix ». Le message est passé.

Source : PureBreak – Julien GONCALVES

 

Fred Farrugia – Tant de souvenirs à partager

a9d2b458-8df4-4c54-bd96-5342f0167d4b_1024

Il y a de ces musiciens de très grand talent qui travaillent dans l’ombre des vedettes de la chanson. Leur modestie fait en sorte qu’ils restent longtemps méconnus, malgré leurs nombreuses années d’expérience. C’est le cas de Fred Farrugia, qui vit à Sherbrooke pratiquement retiré, mais qui devrait figurer au grand Panthéon mondial de la musique.

« Je suis venu à Sherbrooke par amour d’une Sherbrookoise, France Bégin. Mes amis m’ont traité de fou de laisser un emploi lucratif pour cette aventure… » raconte-t-il.

Il a eu trois fils, dont aucun n’est musicien.

« Un métier difficile. Je ne les ai pas poussés vers ça! » avoue-t-il.

Sa feuille de route en tant que pianiste est plus qu’impressionnante. Il a travaillé avec tellement d’étoiles de la chanson… Qu’il suffise de nommer, entre autres, Nana Mouskouri, Petula Clark, Mireille Mathieu, Jean Ferrat, Michel Delpech, Alain Barrière, Joe Dassin, Sacha Distel, Serge Reggiani, Enrico Macias… Le parolier Eddy Marnay a été un ami intime, tout comme Frida Boccara. Tous deux sont déjà venus chez lui, à Sherbrooke! Il a même fait de la musique de film avec Paul Mauriat.

Ne croyez pas que les étoiles québécoises soient en reste. Fred Farrugia a été un habitué des Ginette Reno, Jean-Pierre Ferland, Nicole Martin, qu’il a accompagnés à la Place des Arts ou en tournées… Il a joué avec une kyrielle d’autres artistes, lors des émissions de Radio-Canada Les anges du matinLes démons du midi et Star d’un soir, cette dernière animée par Pierre Lalonde, entre autres.

« J’ai eu de la chance de travailler avec des gens très gentils! Avec Gilles Latulippe et Suzanne Lapointe, ce fut pour moi six ans de bonheur! »

Des anecdotes, il pourrait en raconter plusieurs centaines… « À la télé, Nana Mouskouri a déjà avoué : « Accompagnée par Fred, je chante mieux! » Et puis je me souviens que Petula Clark, invitée à venir à Star d’un soir, voulait amener son chef d’orchestre et ses 14 musiciens. Radio-Canada avait refusé parce que cela aurait coûté trop cher, argumentant que l’orchestre prévu pour l’émission était de calibre, avec Fred Farrugia. Quand elle a su que c’était moi, elle a accepté immédiatement sans rien ajouter! »

Le pianiste se dit très fier d’avoir enregistré des albums en direct lors de spectacles notoires. « Celui qui m’a apporté le plus de satisfaction, c’est un album double — deux heures sans accrocs, un fait d’armes — avec Ginette Reno et 30 musiciens. Live, c’est plus risqué, mais la réalisation a été parfaite, tous ont été extraordinaires! » raconte-t-il.

« Il y en a eu d’autres avec Frida Boccara, en Australie, une personne agréable et magnifique, puis avec Mireille Mathieu au stade de foot d’Athènes, devant 80 000 personnes! »

En tapant Fred Farrugia dans l’internet apparaissent plusieurs inscriptions des Maquillages Fred Farrugia. « C’est mon neveu Éric Farrugia qui m’a demandé ma permission d’utiliser mon nom. C’est un maquilleur professionnel qui a travaillé pour Lancôme! » dit-il en riant.

Source : La Tribune – Ronald Martel

baffc-4194811858-25

Autres articles consacrés à Fred Farrugia :

Concert à Ottawa (1971) – cliquez ici
Mireille Mathieu au Canada (1971) – cliquez ici
Concert au Canada (1971) – cliquez ici
Théâtre de la région parisienne (1971) : cliquez ici