Mes Tops – 48 : Y a tout qui change

Y a tout qui change

Le métro, ça change
Le bureau, ça change
Le boulot, ça change
Le dodo, ça change
Les autos, ça change
Les vélos, ça change
Les mots, ça change
Les bateaux, ça change
Y a que les cons qui ne changent pas
Mais ça, ça va de soi

Michel Fugain voit le jour en mai 1942 à Grenoble. Destiné par ses parents à devenir neurochirurgien, il abandonne ses études de médecine à l’issue de la première année. C’est grâce au président de son ciné-club qu’il a une révélation lors d’une tournée de cinéphiles : il montera un jour sur scène. Il débute sur les plateaux de cinéma comme assistant du réalisateur Yves Robert.

Ses premiers pas dans la chanson seront initiés par son ami Michel Sardou. Ce dernier passant une audition chez Barclay, propose à Michel Fugain le rejoindre sur le label. S’étant déjà essayé à l’écriture de chansons, Fugain devient compositeur d’édition, et écrit ses premiers textes pour les plus grands interprètes du moment tels Hugues Aufray, Dalida ou encore Marie Laforêt.

Sur sa lancée, Michel Fugain en profite pour sortir son premier album personnel, Je n’aurais pas le temps. Le succès est au rendez-vous avec son titre Les fleurs de mandarine. Après une collaboration au groupe du Big Bazar, il crée La Compagnie Fugain, qui persiste à chanter la joie lorsque le rock punk devient la musique en vogue. Se tournant vers l’enseignement, Michel Fugain se réinvente en fondant un atelier destiné aux jeunes artistes souhaitant faire de la comédie musicale.

Dans les années 2000, Michel Fugain réinterprète les registres de ses confrères tels Claude Nougaro ou Aznavour sur l’album Bravo et Merci, ainsi qu’une suite de quatre courts albums ayant pour titres les quatre saisons [n.d.r. ces quatre albums ont été repris sur un double CD « Bon an mal an »]. Ne parvenant pas à prendre la retraite qu’il annonce régulièrement, Michel Fugain n’abandonne pas la scène et continue de tourner régulièrement.

La chanson « Y a tout qui change » (saison « L’été ») est extraite du CD « Bon an mal an » sorti en 2012 (2 disques).

Michel Fugain a pris le pari Bon An Mal An de composer 24 nouvelles chansons au rythme des saisons. Une occasion pour Michel Fugain de prouver, s’il en était besoin, la vivacité de sa créativité, d’autant que le défi se double d’une nouveauté : Fugain écrit ses textes, devenant ainsi un jeune auteur-compositeur. Les mélodies accrocheuses de Fugain séduisent immanquablement. Les textes poétiques de ses chansons sont toujours d’actualité et relient toutes les générations. […] Michel Fugain figure incontestablement parmi les grands de la chanson française et sa musique est synonyme d’espoir et d’amour de la vie. 

Source : Gala.fr & Amazon.fr

Publicités