Mes Classiques… du bon et du beau ?

IMG_0141_jpg-OK-1

Pierre G. – Mireille Mathieu chantant du classique est-ce un tabou ?
Pour ma part je m’attends à savourer un bon cru ! Tout est réuni pour obtenir du bon et du beau. En effet : un superbe orchestre des compositeurs géniaux, un bon parolier et une (encore) bonne interprète…
Avec ce cocktail nous éviterons ainsi les arrangements douteux, ainsi que les mélodies à taper dans les mains, et les la la la à n’en plus finir que, personnellement, je redoute toujours en découvrant un nouveau CD de Mireille.
Concernant l’éventuelle comparaison avec les performances des grandes Divas du répertoire classique, il est bien évident que nous serons dans un autre monde, et c’est tant mieux.
Pour que cet album soit crédible Mireille devra faire du grand Mireille Mathieu.
Pour ma part, j’attends de Mireille une grande sensibilité dans l’interprétation, de belles notes dans les médiums voir dans les graves, et surtout pas la volonté de faire des performances vocales à tout prix…
Cet album lui tient vraiment à cœur et j’ai toujours constaté que lorsque l’enjeu est grand Mireille s’en sort toujours bien : Télé Dimanche bien sûr, mais aussi Le Jeu de la chance, Le grand échiquier, l’album Morricone et celui de Paul Anka, son retour au palais des Congrès 86 après 13 ans d’absence en France, par exemple.
Je trouve Mireille bien moins convaincante dans la routine…. Alors Surprise surprise !!

Publicités

La possible confusion des genres

mmcpsd1Je vous avais fait part dans l’article « Mes Classiques – Dank Sei Dir Herr » de la remarque d’un gestionnaire de chaîne YouTube qui appelait une précision. Je n’avais pas mentionné la suite. Je vous la livre ce dimanche avec un commentaire s’y rapportant. 

Un proverbe anglais dit « Don’t judge a book by the cover », ne juge pas un livre par sa couverture… Si nous découvrons déjà la pochette du futur album et la liste des titres, nous ne pouvons – pour l’instant – écouter ces morceaux. Il y a une telle attente, une telle impatience, voire une excitation chez ses vieux fans qu’ils confondent (peut-être) ce à quoi ils rêvent et… la réalité !
Quand on écoute Mireille Mathieu chanter L' »Ave Maria » de Schubert lors de l’inauguration de la cathédrale russe à Paris, c’est mauvais. « Epouvantable ! » m’a dit un de mes amis, ancien chanteur d’opéra et professeur de chant. Il y a beaucoup de titres qu’elle n’est plus capable de chanter, alors qu’il s’agit d’un répertoire de variétés : « Chanter », justement, les titres sur la musique de Morricone, « New York, New York ». Elle a rechanté
Une femme amoureuse il y a quelques mois mais en sautant le passage le plus difficile et en ayant fait baisser la tonalité. C’est tout à fait normal vu son âge. Dès lors, comment s’attaquer à un répertoire bien plus difficile ? Je n’imagine pas Mireille Mathieu à 72 ans chanter bien « Voi che sapete« .
Cet album ravira ses fans de différent pays, en manque de nouveautés depuis le dernier album de 2005 ( le reste n’a été que des compils avec juste un nouveau titre pas si terrible « Ce n’est rien ») mais je ne pense pas que le public normal se jette sur cet album… J’appelle « public normal » les gens qui ont deux oreilles et peuvent dire : »Ca, c’est bien ! », « Ca, c’est mauvais » et « Ca, c’est très mauvais! »…

Ma réaction

Est-il possible pour un fan, si vieux ou si jeune soit-il, de ne pas tenter d’imaginer ce que sera le prochain album de Mireille ? Il est vrai que ceux qui n’entendent pas grand chose à la musique classique n’auront pas grand chose à s’imaginer, car comment deviner la façon dont MM interprétera des mélodies que l’on ne connaît pas ? Les autres ne seront pas dupes d’un imaginaire mettant une chanteuse de variétés, aussi bonne soit-elle, à la hauteur des grandes divas qui ont cultivé laborieusement l’art du chant tout au long de leur carrière (Felicity Lott, Kiri Te Kanawa, Jessye Norman, Régine Crespin, etc.).

Les fans attendent-ils autre chose qu’un album honorable par lequel Mireille met quelques pages du répertoire classique à la disposition de ses fans comme il est de bon ton de le faire dans le domaine des variétés qui visent autre chose que la chansonnette ?  Tout cela avec sa voix, sa personnalité et vraisemblablement les précieuses directives d’un conseiller musical. Mireille Mathieu n’est ici innovatrice en rien, Nana Mouscouri, Helmut Lotti, Barbra Streisand et bien d’autres l’ont devancée en cela. Ceux qui attendent autre chose ne manquerons pas d’être déçus.

Je n’imagine pas juger la voix de Mireille sur base de certaines vidéos d’enregistrements publics de Mireille diffusées sur YouTube. C’est pourquoi je ne les affiche sur le blog que quand elles me donnent entière satisfaction. Ces enregistrements n’ont rien de professionnel ; de plus, le son ainsi et l’image sont généralement de médiocre qualité car issus d’amateurs qui confondent diffusion publique (qualité nécessaire) et souvenirs personnels (qualité suffisante). Mais j’admets cependant ne pas souvent avoir apprécié dans le passé les interprétions classiques de Mireille, estimant subjectivement, je l’admets, que sa voix ne s’y prêtait pas.

La question qui se pose, et peut-être la plus intéressante est de savoir comment s’attaquer à un répertoire difficile quand on a dépassé l’âge où les divas du classique ont généralement pris la retraite. Nous le saurons le 9 novembre et aurons tout le plaisir ou le déplaisir d’en parler comme le ferait tout « public normal ». En attendant, tout est permis quand on rêve…

c3142-460110102-90Ange. – C’est un peu fatigant ce genre de discussions, je dois avouer qu’on s’en fiche un peu qu’elle soit à la hauteur des thèmes choisis, avec la carrière qu’elle a, et la voix qu’elle a encore, et qu’elle a eue autrefois, on ne va pas jouer les maîtres d’école avec elle, on aime une artiste aussi pour ce qu’elle tente et pas seulement pour ce qu’elle réussit, elle a voulu ce disque, elle l’a fait, elle aurait certes dû le faire depuis longtemps au lieu de chanter toutes ces chansons dont la plupart n’arrivent pas à la cheville de son talent, alors mieux vaut tard que jamais, attendons de voir, l’art n’est pas la perfection, c’est autre chose de bien plus mystérieux.

Daniel B. – Eh bien tout est dit et bien dit! J’avoue appréhender quelque peu cet album… Sony aura sans doute veillé un tant soit peu au grain et l’on peut espérer un résultat propre. Il est certain d’or et déjà que la musique classique sera largement dévoyée. Comme vous le dite, ce ne sera pas la première fois. D’autres l’ont fait. Un public existe pour ce genre de populisme musical et nul doute que Sony a fait son étude de marché et que la promo sera rondement menée. A titre personnel, c’est un choix que je regrette déjà avant d’avoir entendu le résultat, dont il ne faut pas être bien devin pour en pressentir les failles. Christian Bruhn avait fait travailler à Mireille des chants traditionnels allemand. Le résultat fut à l’époque bien plus qu’honorable. Ce temps-là n’est plus et si la voix a encore de la puissance, le manque de justesse récurent et les détails bâclés lors des prestations live que j’ai pu voir me font craindre le pire. Sur un album, on rectifie (melodyne) , mais bon… wait and see…

Source : YouTube (cliquez ici)

« Mes classiques ». Dank Sei Dir Herr

mes-classiquesDans un commentaire sur YouTube, le gestionnaire d’une chaîne consacrée à Mireille Mathieu indique que certains s’étonnent ou regrettent que La chanson de l’adieu et Les chemins de l’amour n’ont pas été retenus pour l’album à paraître « Mes Classiques » en novembre 2018. C’est oublier qu’il s’est passé plus de 30 ans depuis ce grand Echiquier !… La voix de Mireille Mathieu n’est plus la même, même si certains refusent de l’admettre.

Cette remarque ayant été indiquée peu après la mise en ligne de mon article du 30 août : Nouvel album en novembre, et pourrait donc avoir un rapport avec mon regret exprimé en ce qui concerne Les chemins de l’amour. Aussi je précise que je ne regrette bien sûr pas l’absence de la version du Grand Echiquier, mais l’absence d’une version 2018 de cette interprétation.

Par ailleurs, pourquoi le fait que la voix de Mireille Mathieu « n’est plus la même » en serait-il la raison ? Si Mireille peut chanter admirablement l’aria Dank Sei Dir Herr de Haendel, l’interprétation de la mélodie de Poulenc ne devrait pas poser de problème rédhibitoire.

L’indication concernant le refus d’admettre que la voix de Mireille n’est plus la même ne doit pas me concerner cependant. Sa voix est « différente » en raison du changement de registre, ou de tessiture si vous préférez.

La cause de cette absence pourrait être que Poulenc ne fait pas partie des classiques de Mireille,  mais est-ce concevable ?

Renée Fleming – « Dank sei dir, Herr » – George Friderich Haendel

Jessye Norman – « Dank sei dir, Herr » – George Friderich Haendel

Nouvel album en novembre 2018

mes-classiques

Le site allemand Shop24Direct nous présente le nouveau CD de Mireille Mathieu, qui paraîtra en novembre 2018. Ce CD contient 18 chansons interprétées dans plusieurs langues. La pochette du double 33 tours sera vraisemblablement la même.

Vous trouverez plus bas les titres de l’album.

baffc-4194811858-25

In Frankreich wird sie auch La Demoiselle d’Avignon genannt, in Deutschland gilt sie als „Spatz von Avignon“. Mathieu verkaufte bisher etwa rund 190 Millionen Tonträger verkauft und knüpft mit ihrem neuen Album an ihre bisherigen Erfolge an. Sie singt neben Französisch auf Englisch, Deutsch, Italienisch, Spanisch, Katalanisch, Okzitanisch, Russisch, Finnisch, Japanisch und Chinesisch. Überzeugen Sie sich selbst von diesem Multitalent!

baffc-4194811858-25mmmcl

Les titres

  1. Le premier regard d’amour (Tchaïkovsky)
  2. Gold fellt auf die Zeit (Brahms)
  3. Après un rêve (Fauré)
  4. Ave Maria (Schubert)
  5. La chanson d’Espagne (Francisco Tárrega)
  6. Barcarole (Offenbach)
  7. Comme une larme (Mozart)
  8. Dank Sei Dir Herr (Haendel)
  9. Panis Angelicus (César Franck)
  10. Romance de Maître Pathelin (François Bazin)
  11. Meine Rose (Letzte Rose) – Thomas Moore
  12. Regarde, écoute, espère (Verdi)
  13. Lascia Ch’io Pianga (Haendel)
  14. Le premier regard d’amour (Tchaïkowsky) – version russe
  15.  La valse de regrets (Brahms)
  16.  Immense Amor (Francisco Tárrega)
  17. Voi Che Sapete (Mozart)
  18. Amazing Grace (William Walker)

baffc-4194811858-25

Beau choix d’arias et de romances. Mireille a été interprété plusieurs de ces titres dans le passé, notamment : Barcarole, Romance de Maître Pathelin, Meine Rose, Lascia Ch’io Pianga, La Valse de regrets, Immense Amor et Voi Che Sapetete.

Comme toujours, il y aura bien un titre qu’on regrettera de ne pas trouver dans cet album très prometteur. Personnellement je regrette l’absence de « Les chemins de l’amour » de Poulenc (voir vidéo plus bas). Mireille avait interprété cette mélodie, en 1987, au cours du Grand Echiquier de Jacques Chancel. Autre regret peu important il est vrai, la pochette très réussie de l’album qui constitue en quelque sorte une carte de visite n’indique aucun compositeur français. Dommage pour Gabriel Fauré et César Franck (né à Liège).

Merci à Jean-Luc R. pour l’info.

Septembre : Promotion et single

image-troxxq802_lb_mireille-mathieu12*   Mireille Mathieu sera promue docteur honoris causa, le 3 septembre prochain, par l’université de l’académie des sciences et de la culture de Moscou pour sa carrière et ce qu’elle représente au niveau culturel dans le monde.

*   Au début du mois de septembre, Mireille sortira un single qui nous permettra d’écouter Le Premier Regard d’amour (musique de Tchaïkovski). Le CD le double 33 tours « Mes Classiques » sortiront le 9 novembre prochain. 18 titres intédits sont annoncés. Sortie simultanée dans 10 pays.

*   Mireille Mathieu s’est rendue à Moscou, ce 27 août, pour participer au Festival de musique militaire « Spasskaya Tower ». Elle a été accueillie à l’aéroport par des militaires de la compagnie de la garde spéciale du régiment présidentiel du Kremlin de Moscou. Les représentations de Mireille Mathieu sont prévues les 31 août et les 1er et 2 septembre. Elle interprétera Pardonne-moi ce caprice d’enfant, Sous le ciel de Paris et Amour défendu.

*   Philippe nous signale sur son site Aujourd’hui je reviens, qu’il est hospitalisé pour quelques jours. Nous espérons le retrouver très bientôt en très grande forme.

Es führt kein Weg vorbei

Es geht

Le 33 tours « Alle Kinder dieser Erde » vous a été présenté sur ce blog en 2010 (cliquez ici).

mireille-mathieu

La chanson « Es fürht kein Weg vorbei » se trouve sur le 33 tours présenté plus haut, ainsi que sur la compilation « Die grosse Liebe zur Musik » (Shop24Direct).

Mireille Mathieu et les Petits Chanteurs à la Croix de Bois - 2.jpgVincent nous racontait en 2010 une anecdote personnelle sur l’enregistrement des choeurs de Alle Kinder Dieser Erde.

Avec les Petits Chanteurs à la Croix de Bois, nous étions au Studio Davout, où Mireille enregistrait tous ses albums à l’époque (la photo en studio dans l’album « chante Paul Anka » me semble prise dans la cabine du grand studio Davout). C’était en juin 78 et nous venions enregistrer les choeurs de Santa Maria de la Mer qui devait sortir à la rentrée 78 comme Mille Colombes était sorti à la rentrée précédente avec le succès que l’on sait. Nous n’avions pas fait les choeurs de la version allemande de Santa Maria qui était sorti en mai 1978 soit un mois avant l’enregistrement de sa version française. A la fin de l’enregistrement alors que nous pensions avoir fini, on a nous amené une nouvelle partition « Alle Kinder Dieser Erde » et nous avons appris sur place les deux voix du refrain et avons enregistré dans la foulée notre partie de la chanson. L’année suivante à la même époque, nous avons retrouvé « Alle Kinder… » dans le même studio mais en français et avec un autre arrangement de Don Costa sous le titre « un enfant viendra ». J’en profite pour indiquer que Mireille et Johnny Stark étaient présents pour la séance d’enregistrement comme à presque chacune des séances que j’ai eu l’occasion de faire pour Mireille en 4 ans (6 chansons en français dont une inédite, 4 versions allemandes, une anglaise et une espagnole). Sinon, dans cet album j’aime bien « Es geht auch ohne dich » pour on côté rythmé et son arrangement aux inspirations légèrement disco. Mais mes préférées sont les deux reprises en anglais qui sont un peu étrangère à cet album puisque enregistrées hors ce contexte essentiellement pour des émissions télé (Carpentier, Lux) et rajoutées en fin de plage comme dans certains pressages japonais de l’époque. J’aime particulièrement « The Way We Were » dont je regrette qu’il n’existe pas de version CD même si j’ai l’ai bien entendu converti en format numérique afin de pouvoir l’écouter.