Mireille Mathieu chez Benoît Duteurtre

emb

mes-classiquesDemain, samedi 8 décembre, à 11 heures, Mireille sera l’invitée de Benoît Duteurtre dans l’émission « Etonnez-moi Benoît » sur France Musique

« Il y a longtemps que je rêvais de chanter du classique. Ce disque m’a donné la possibilité d’aller encore plus loin sur le plan vocal. L’expérience a été très enrichissante et gratifiante » (Mireille Mathieu)

Merci à Philippe Laxague de Radio Pluriel pour cette information.

Publicités

L’Ave Maria de Schubert

mcmal (2)560l.jpgMireille était récemment l’invitée d’Olivier Bellamy, sur Radio Classique, pour y présenter sont nouvel album « Mes Classiques ».

Olivier Bellamy n’anime pas seulement une émission quotidienne, il est aussi l’auteur de plusieur livres, dont une biographie de Martha Argerich et « Un hiver avec Schubert », un livre présentant une quarantaine de textes consacrés au grand compositeur autrichien né à Vienne en 1897 et mort à l’âge de 31 ans.

Voici ce qu’il écrit à propos du célèbre Ave Maria :

uh.jpg   Cette foi [de Schubert] s’exprime tout naturellement dans son « Ave Maria » dont Yehudi Menuhin disait que c’était une mélodie qui parlait directement au cœur et qui faisait naître chez tout individu un sentiment d’élévation spirituelle. C’est pour cette raison qu’il la jouait plus souvent qu’une autre dans les hôpitaux pendant la guerre. Sur ces gueules cassées par les éclats d’obus et ces visages durcis par les privations coulaient aussitôt des larmes de consolation.
Schubert c’est aussi rendu compte du pouvoir mystérieux de cette mélodie qui était née spontanément sous sa plume. En accompagnant Vogl qui la chantait en Haute-Autriche, il a pu juger de son effet immédiat. « Cela provient, je crois, de ce que je ne m’efforce jamais au recueillement, écrit-il à ses parents en 1825, et qu’en outre je ne compose jamais d’hymnes ou de prières de ce genre sans être dominé par ce sentiment qui, alors, est sincère et véritable.  » Et à son frère Ferdinand il ajoute : « La manière dont Vogl le chante et dont je l’accompagne, comme nous semblons dans un tel moment ne faire qu’un, est quelque chose de nouveau, d’inouï pour les gens.
Cet Ave Maria qui continue son tour du monde, de Barbara Hendrickx à Céline Dion, et que l’on peut entendre à l’angélus du soir d’une église de Copacabana (à midi, c’est l’Ode à la Joie de Beethoven), quand le soleil disparaît derrière la montagne du Corcovado et que la caïpirinha commence à couler à flots.

Source : « Un hiver avec Schubert » – Olivier Bellamy

MM – Je n’ai rien sacrifié pour ma carrière

Mireille-Mathieu-jnpdadlm.jpgDans son nouvel album, Mireille Mathieu s’attaque avec panache aux oeuvres du répertoire classique. Rencontre avec une pasionaria de la chanson.

« J’ai été bercée par les airs d’opéra que chantait mon papa, “Tosca”, “Carmen”. J’avais ce rêve enfoui de les interpréter, et quand ma maman est tombée malade, je me suis dit que c’était le moment de le faire. Je chantais ces mélodies pour elle, j’espère que cela lui a fait du bien sur la fin de sa vie. »

« Je suis française et fière de l’être, mais je ne suis pas une ambassadrice : je chante mon clocher pour faire chanter le monde. Et c’est ce qui plaît. »

« Avant d’entrer en scène, je me dis : “Est-ce que je vais être à la hauteur ?” Je fais le signe de croix, je tremble, je dis merde à mes musiciens. Et j’y vais. Chanter c’est aussi recevoir des applaudissements qui vous portent. »

« Après sa disparition, il n’y a que la musique classique qui m’a aidée. Schubert, Fauré, Haendel ou Tchaïkovski m’ont réconfortée. Je les ai travaillés pendant deux ans quotidiennement pour que ce soit un disque réussi. Maintenant je suis la chef de famille, ce n’est pas une chose facile…»

« Je n’ai pas d’amis dans le métier, je sors extrêmement peu. Le Bristol à Paris est ma seconde maison. Mais je vis à Neuilly le reste du temps. Je suis allée à Saint-Tropez en vacances, mais juste pour rester chez des proches. Et je vais aussi à Avignon dès que je le peux. »

« Je chante en sept langues différentes, c’est un travail énorme et minutieux, où il faut toujours apprendre. Comme un sportif, je m’entraîne tous les jours. »

« J’ai une vie sublime, c’est vrai. Dire que j’ai commencé dans une usine d’enveloppes… Mais je n’ai rien sacrifié pour ma carrière. C’était ma vie telle qu’elle devait être et j’en suis très fière. »

« La jeune génération est propulsée et n’apprend pas son métier.Moi, j’interprétais trois chansons en lever de rideau d’Hugues Aufray, j’ai pu me familiariser avec la scène et avec le public. Johnny Stark, mon manager, était très dur, je pleurais souvent, mais il savait ce qu’il voulait. C’était bien. »

Source : Paris Match |

« Avec toi… » Sylvie Vartan

avtMot de l’éditeur

« Avec toi… », l’album Hommage à Johnny Hallyday de Sylvie.
.
Sylvie et Johnny. Pour plusieurs générations de Français, ces deux prénoms restent à jamais indissociables, comme emblématiques d’un âge d’or de la musique, celui des débuts d’un Rock hexagonal, dont ils furent les pionniers et les premières idoles, à l’aube des 60’s, entraînant dans leur tourbillon toute une bande de copains, les fameux Yéyés…
.
Si bien qu’à la disparition de Johnny, le 5 décembre 2017, c’est un torrent d’images des deux anges blonds qui a consolé, tant bien que mal, une mémoire collective endeuillée par la perte de l’Idole des jeunes, comme autant de souvenirs apaisants d’une époque heureuse et insouciante.
.
Tous ces souvenirs, Sylvie les porte à jamais au fond de son cœur, comme autant de moments tendres, puissants et inoubliables. Si bien que lorsqu’elle chante à guichets fermés au Grand Rex au printemps 2018, il lui est inconcevable de ne pas rendre à Johnny un hommage à la hauteur de l’artiste et de l’homme flamboyant qu’elle a connu et follement aimé, et elle lui dédie une large partie de son spectacle.
.
«J’avais envie de chanter ses chansons, d’entendre ma voix sur ses mots… C’était très émouvant pour moi». Sylvie Vartan.
.
L’émotion doublée de plaisir, qu’elle éprouve à reprendre les chansons de Johnny, finit par la convaincre de lui consacrer tout un album studio : il sera sobrement intitulé «Avec toi…».

.
L’album « Avec toi » paraîtra le 30 novembre prochain. Disponible en deux formats : CD digipack avec un livret de 16 pages et VINYLE gatefold avec livret de 8 pages.

 

ldt1

ldt

Message de Sheila

Sheila_217©C.Boulmé-e1537285581872Mes doux amis,

Après un essai loin d’être fructueux avec Divan production, mon manager Stephane et moi avons décidé de cesser cette collaboration qui ne correspondait absolument pas à nos attentes. Plutôt que de terminer correctement cette collaboration, comme les professionnels que nous sommes tous censés être, Divan Production annule arbitrairement mon concert programmé le 8 décembre à Lille.

Ce monsieur refuse donc que nous jouions dans son chapiteau, qui pourtant mériterait d’être plus connu et mieux exploité. Stephane et moi avons pourtant décidé de faire une grosse promotion dans la presse et les radios locales…! (La voix du nord et Mona FM) Inutile de vous dire que tout ce boulot pour en arriver là me révolte. Mais ce n’est pas la pauvreté d’une tel comportement qui va entamer mon moral. En revanche je ne laisserai jamais quiconque manquer de respect à mon équipe et à moi-même.

Sachez que si je décide aujourd’hui de mettre sur la toile cette situation complètement folle et improbable, c’est juste pour que vous ne pensiez pas que je vous cache la vérité. Tout ce qui pourra circuler sera et restera un mensonge. Stéphane fait son maximum pour que nous sauvions cette date que nous attendions tous de pied ferme, il faut vraiment avoir envie de chanter pour continuer face à ce type de comportement.

N’oubliez jamais que je vous adore et vous embrasse de tout mon cœur.

SheilaS

E-mail du 26.112018 (sheilaofficiel.com)