Mes Tops – 9 : Bon voyage dans la lune

Bon voyage dans la lune.jpg

Partez, messieurs,
Bon voyage dans la lune
Et couvrez-vous bien vos oreilles […]

Partez rassurés
Pour ce qui est de nous
Vous enverrons des visions

Promettez-nous
Surtout
De ne pas revenir

Félix Leclerc (1914 – 1988) avait de nombreuses cordes à son arc : auteur-compositeur-interprète, poète, écrivain, animateur radiophonique, scénariste, metteur en scène et acteur québécois, et un homme engagé pour la souveraineté du Québec et pour la défense de la langue française. J’avoue ne pas avoir suivi sa carrière et ne connais donc bien que son répertoire des années 60-70, car je l’écoutais alors assez souvent. J’aimais beaucoup écouter « Bon voyage dans la lune », « Le p’tit bonheur » qu’enregistrera plus tard Dalida, « Moi, mes souliers », Le tour de l’Ile et « La complainte du phoque en Alaska ». Ami de Raymond Devos, il partageait avec lui un goût pour la langue française et le désir de défendre la création artistique de qualité.

Ah si ces messieurs pouvaient partir dans lune ! Quel grand bonheur ce serait de vivre dans un grand jardin fleuri, le mal étant parti avec les hommes. La chanson réconforte et fait rêver. Ce rêve impossible et fou chanté avec la voix enveloppante et chaleureuse de Félix Leclerc mérite sa place dans mes tops.

A noter : Les tops sont numérotés, mais n’indiquent pas pour autant mon ordre de préférence. La numérotation correspond à la liste des vidéos créées au jour le jour.

Source : wikipédia

Repères : « Le p’tit bonheur », « Moi, mes souliers »

 

Publicités

Mes Tops – 8 : L’amour est bleu

l'amour est bleu

Vicky (Léandros), l’interprète de « L’amour est bleu » au Concours Eurovision de la Chanson en 1967 me pardonnera d’avoir mis en ligne la très bonne interprétation de Michèle Torr. La raison en est que c’est la seule version française dont je dispose. Comme c’est la mélodie qui me plaît particulièrement, il n’y a là rien de fâcheux. Si la chanson n’a pas gagné le Concours (4e place) elle a pris sa revanche en devenant un grand succès mondial. La musique est de André Pop et les paroles de Pierre Court (Bryan Blackburn pour la version anglaise).

J’aurai dit l’essentiel lorsque vous saurez que Paul Mauriat s’est distingué par la version orchestrale de cette création qui a occupé cinq semaines consécutives la première place du  classement américain (Bilboard – HOT 100)  et que la version anglaise, « Love Is Blue », a été interprétée, entre autres, par Frank Sinatra, Andy Willliams, Johnny Mathis, Al Martino, Jeff Beck et… Sylvie Vartan, en 1974.

Après le A noir, E blanc, I rouge, U Vert, O bleu des Voyelles d Rimbaud, c’est le bleu d’André Popp qui a bercé mon cœur amoureux, même si le texte n’est pas ce qu’il y a de plus édifiant en matière de poésie.

Bleu, bleu, l’amour est bleu
Berce mon cœur, mon cœur amoureux
Bleu, bleu, l’amour est bleu
Bleu comme le ciel qui joue dans tes yeux

N.B. – Sur le 45 tours de Paul Mauriat, « Love is blue » (« L’amour est bleu ») est sur la face A, « Alone In The World » (« Seuls au monde »), sur la face B.

Repères : « Ce soir je t’attendais », « Une vague bleue », « Emmène-moi danser ce soir »

Mes Tops – 7 : Dans l’espace

dans l'espace

Il n’est guère facile de fixer un Top pour Serge Lama, il y en a tellement en ce qui me concerne. Comme la première chanson qui m’est venu à l’esprit est « Dans l’espace », mon choix s’est porté sur celle-ci.

La première fois que j’ai entendu parler de Serge Lama, c’était en 1965, à la suite d’un d’un grave accident où il avait frôlé la mort (il restera allongé un an sur un lit et subira une dizaine d’opérations. Mais il était alors aux tous débuts de sa carrière. Celle-ci ne sera vraiment lancée qu’avec « D’aventure en aventure » (1968), « Les ballons rouges » (1969) et « Superman » (1971).

En 1973, paraît le 33 tours « Je suis malade » qui lui vaut d’obtenir son premier disque d’or. Ce très bel album comprend quelques succès :  « Les Glycines », « La chanteuse a vingt ans », « L’Enfant d’un autre », « Les P’tites Femmes de Pigalle » et « Dans l’espace ».

Mes mains tremblent de joie 
Quand le piano s’anime 
Une note, une rime 
Et la musique va 
Comme sur l’océan 
Un vol de goélands 

Serge Lama a composé des chansons pour de nombreux artistes. Mireille Mathieu a interprétée « Le Silence », « Un oiseau chante » et « L’esclave ». « L’esclave » interprétée par Serge Lama, figure sur le 33 tours « Chez moi ».

Repères : « La chanteuse à vingt ans », « Le chanteur », « Les ports de l’Atlantique », « Dimanches en Italie », « Moyennant quoi ».

Mes Tops – 6 : La Source

la source

Isabelle a représenté la France avec La Source au Concours Eurovision de la chanson 1968. Elle avait déjà remporté ce concours avec Un premier amour. Guy Bonnet, parolier de La Source chanterait lui-même  au concours en 1970 et 1983, avec Marie-Blanche et Vivre.

La chanson porte sur le thème du viol décrit de façon assez détaillée, mais cela je ne l’ai réalisé que bien plus tard, mais le mal était déjà fait : j’aimais cette chanson qui par les mots et la musique coulait de source.

Toujours me revient en mémoire :

Elle chante au milieu des bois
La source
Et je me demande
S’il faut croire à cette légende
D’une fille qu’on y trouva 

puis :

Ils étaient là trois à l’attendre 
Trois hommes loups, cette brebis 
Elle avait la chair bien trop tendre 
Ils avaient bien trop d’appétit 
Elle ne savait pas défendre 
Le souffle léger de sa vie 
Elle tomba sur l’herbe tendre 
Comme un oiseau tombe du nid 
Comme un oiseau tombe du nid 

Phrases terribles pour le thème abordé – et tellement peu habituel à l’Eurovision – mais si proche de La Fontaine que je chérissais déjà. Heureux qu’il ne s’agisse que d’une légende, la chanson mérite de figurer parmi mes préférées.

Mes Tops – 5 : Johnny lui dit adieu

johnny lui dit adieu

Les avis sur « Johnny lui dit adieu » sont partagés. Pour Marco Stivell du site Forces parallèles, « Johnny Lui Dit Adieu » n’égale aucunement la sensualité de « Tell Her Johnny Said Goodbye » par Jerry JACKSON, qui présentait des chœurs gospel plus beaux.

Le 45 tours est sorti en 1965, l’année où Mireille Mathieu gagnait au Jeu de la Chance. La version de Jerry Jackson figure aussi parmi mes vieux 45 tours ; je l’ai bien souvent écoutée, mais jamais je n’ai songé à comparer les versions. Et puis, déjà j’avais adopté le principe qu’était beau ce qui me plaisait, et la chanson de Johnny me plaisait tant par le texte que par la mélodie. A l’époque je ne me préoccupais pas encore trop des arrangements orchestraux. Il est cependant admis, si je me réfère aux infos de Philips, que « Johnny lui dit adieu », le titre vedette du 45 tours a dérouté un peu le public de Johnny, même s’il est resté entre le n° 1 et le n° 2 du 15 janviers au 15 avril 1965.

Je l’imagine belle comme un ange 
 Quand la cloche sonnera 
 Je promets qu’elle me verra pas 
 Mais moi je veux la voir encore une fois 

Un an plus tard, Mireille Mathieu sortait « Qu’elle est belle ». Le thème est le même. L’homme qu’elle j’aime se marie avec un(e) autre. S’il s’agit du même couple il y avait deux personnes bien tristes à ce mariage. Mireille pleure donc à chaudes larmes devant les portes de la petite chapelle, mais s’efforce de croire en un avenir virant au bleu, tandis que Johnny crie au téléphone son désespoir à celle qui aurait  pu être sa belle mère –  noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir. Plus généreux qu’une Mireille désemparée, il souhaite au couple d’être heureux. Un deus ex machina aurait favorisé une fin heureuse par le mariage de Mireille avec Johnny mais, en 1966, la réalité avait déjà distribué autrement les cartes…

Mireille

Je m’en vais la mort dans l’âme
Mais bientôt je m’aperçois
Que le vent sèche mes larmes
Mon chagrin passera

Johnny

Oh, dites-lui que dans ma peine 
Je souhaite son bonheur 
Non, je ne veux pas lui parler 
Il vaut bien mieux 
Mais dites-lui que je l’aime 
Et que Johnny lui dit adieu

Est-ce « Quelle est belle » qui a favorisé le souvenir de « Johnny lui dit adieu » ?

Repères : « Retiens la nuit », « Tes tendres années », « Pour moi la vie va commencer », « Entre mes mains », « Deux amis pour un amour », « Diego ».

Mes Tops – 4 : Le cœur volcan

le coeur volcan

J’ai la raison arraisonnée dans un port désert dérisoire
Toute ma vie s’est arrêtée comme s’arrêterait l’Histoire

Il est bien connu que les artistes ont tous les mots, pour parler d’amour. A travers les paroles de « Le cœur volcan », Julien Clerc emporte l’auditeur dans un autre monde. C’est une déclaration d’amour, qui brûle de mille feux que nous avons là. Les sentiments qu’il éprouve dans son cœur, jaillissent comme la lave d’un volcan. Sa bien aimée coule dans ses veines, comme de la lave. Ce n’est pas étonnant, quand on sait tout ce que le sentiment d’amour peut faire. (cf. chansond’amour.fr)

« Le cœur volcan » est une des nombreuses chansons de Julien Clerc que j’écoute avec un réel plaisir. Le disque est sorti sous forme de 45 tours en 1971. Je n’ai pas trouvé trace du « Cœur volcan » sur un album 33 tours. Etienne Roda-Gil était l’auteur principal des albums de Julien Clerc de 1968 à 1980. 1992 marqua ses retrouvailles avec le chanteur après dix années de fâcherie.

Repères : « Ivanovitch », « La Californie », « 4 heures du matin », « Carthage », « Fille de Feu », « Ballade pour un fou ».

Mes Tops – 3 : La Tendresse

la tendresse

La Tendresse est une chanson française écrite par Noël Roux, composée par Hubert Giraud, interprétée par Bourvil en 1963, puis reprise dès l’année suivante par Marie Laforêt, en 1964. La chanson a également été reprise par de nombreux artistes, dont Maurane. 

J’avais ici le choix entre la version de Bourvil, dont c’est une des chansons fétiches, et celle de Marie Laforêt qui a connu un énorme succès discographique. Comme c’est par la « fille aux yeux d’or » que je pense l’avoir connue, c’est sa version « joliment nappée d’instruments à cordes » que je vous propose d’écouter.

Les chansons de Marie Laforêt expriment des sentiments et des émotions lorsque nous étions différents, plus sincères, plus humains, plus solidaires et plus identifiés les uns avec les autres (A. Ramirez).

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l’amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Mais oui, sans la tendresse
L’amour ne serait rien
Non, non, non, non
L’amour ne serait rien

Repères : « Viens sur la Montagne », « La bague au doigt », Que calor la vida », Il a neigé sur Yesterday ».