Tchaïkovski revisité

mes-classiques« Le premier regard d’amour » : Mireille Mathieu revisite Tchaïkovski avant son nouvel album.

Bonne nouvelle pour les fans de Mireille Mathieu. L’illustre chanteuse sortira le 9 novembre un nouvel album baptisé « Mes Classiques », sur lequel elle chantera avec un orchestre symphonique sur les airs les plus célèbres de Tchaïkovski, Mozart ou Schubert. Découvrez un premier extrait !

A 72 ans, Mireille Mathieu n’est pas prête à raccrocher le micro. « Je suis toujours heureuse de vivre de ma passion et de voyager partout à travers le monde pour chanter et découvrir d’autres cultures » assurait en 2015 celle qui est sans doute la plus connue des ambassadrices de la langue française. Les chiffres parlent d’eux-même : en 54 ans de carrière, Mireille Mathieu a vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde ! Et ça n’est pas fini. Le 9 novembre prochain, l’icône à la voix si reconnaissable sera de retour dans les bacs avec un tout nouvel album. Son premier en 13 ans sur le sol français ! Son nom ? « Mes Classiques ».

Un disque qu’elle a « secrètement toujours rêvé de faire »

Le concept ravira les amateurs de musique classique puisque Mireille Mathieu revisitera à sa manière les plus grands airs d’illustres compositeurs comme Mozart, Brahms, Schubert, Fauré ou Haendel. Pour l’occasion, l’interprète de « Une femme amoureuse » s’est entourée des 90 musiciens de l’Ensemble Symphonique de Prague afin de donner vie à des chansons à mi-chemin entre la reprise et l’inédit. Mireille Mathieu a en effet fait appel à des paroliers de renom comme Claude Lemesle ou Christophe Andreani pour sublimer ces célèbres musiques avec des textes en français, anglais, allemand, espagnol, italien, russe et latin. « « Mes Classiques » est le disque que Mireille Mathieu a secrètement toujours rêvé de faire » assure le communiqué de presse annonçant ce projet enregistré à Prague et masterisé dans les mythiques studios d’Abbey Road à Londres.

Très populaire en Russie, où elle a reçu en début d’année et de « Docteur Honoris Causa » de l’université d’État de Moscou, Mireille Mathieu ne pouvait bien entendu pas faire l’impasse sur le plus grand compositeur russe : Piotr Ilitch Tchaïkovski. Le premier extrait de l’album, « Le premier regard d’amour », est une réinvention du « Concerto pour piano n°1 en si bémol mineur, Op. 23 », créé en 1874 et 1875. « Le premier regard d’amour d’un enfant, c’est le plus clair des discours, le premier jour de ses parents / Le premier regard d’amour d’un enfant, c’est une étoile en plein jour, une étincelle qui vient de loin, du paradis qui tend les mains, qui rend la vie » chante-t-elle avec puissance sur cette mélodie éternelle. A noter qu’une version russe de la même chanson sera incluse sur l’album, riche de 18 pistes.

Source : ChartsInFrance

Publicités

Amazing grace

Capturemm2 (2).JPGNouvel album à l’automne 2018  

Le nouvel album de Mireille Mathieu sortirait en automne 2018. Le service de presse de Mireille annonçait un disque de musique classique. La journaliste Isabelle Morini Bosc, qui évoquait l’enregistrement du disque à Prague, qualifiait de sublime un des titres de l’album : « Amazing Grace ».
Pour l’instant nous ne savons rien des autres titres. Peut-être y trouverons-nous des chansons inspirées de grands arias ou Lieder de grands compositeurs classiques,  Schubert, Mozart et Mendelssohn ayant déjà été enregistrés par Mireille en français, en allemand et en espagnol.    
Une évidence s’impose d’ores et déjà : l’album ne sera pas consacré à la musique classique seulement, mais aussi à de grands airs traditionnels, folkloriques ou autres, dits classiques, parce qu’ils méritent d’appartenir à la culture générale et servent de référence à ces genres. 

Amazing Grace

Les paroles d’Amazing Grace ont été écrites au 18ème siècle par John Newton, né à Londres, le 24 juillet 1725. On pense que John Newton écrivit Amazing Grace en 1772 à Kineton (Warwickshire), en basant ses réflexions sur l’Ancien testament chapitre 17 versets 16 et 17 et sur son expérience de l’esclavage. Il aurait utilisé pour la première fois ce texte pour son sermon de la Saint-Sylvestre 1772. John Newton continuera de prêcher jusqu’à la fin de sa vie alors même qu’il était devenu aveugle. Il meurt à Londres le 21 décembre 1807.

L’origine de la mélodie, ajoutée dans les années 1900, reste inconnue bien que l’on pense qu’il s’agisse d’un vieil air folklorique américain chanté par les esclaves noirs du sud. Il est devenu l’hymne des défenseurs de la liberté et des droits de l’homme, toutes religions confondues. C’est aussi l’hymne national des indiens Cherokee. En 1972 le Military Band of the Royal Scots Dragoon Guards crée la première version jouée à la cornemuse.

Sources : Cornemuse.free.fr & Site Aujourd’hui je reviens.

Wim Van Moerbeke – Pianiste

Wim Van Moerbeke.jpgWim Van Moerbeke interprète sur YouTube la nocturne n° 8 de John Field – cliquez sur la photo ou ici :  
http://www.youtube.com/watch?v=GxJjaUHOFRU.

Le piano Clementi sur lequel cette nocturne est interprétée date de l’année de composition de celle-ci, à savoir 1821. Il s’agit donc d’un instrument historique récemment restauré. 

L’utilisation de la pédale revêt une importance capitale pour l’exécution des nocturnes de Field. L’accompagnement, réservé à la main gauche et généralement dessiné en ondulations d’arpèges ou d’accords brisés, ne nuit jamais à la liberté de la ligne mélodique (cf. Guide de la musique de piano – Fayard).

Issu d’une famille musicale brugeoise, Wim Van Moerbeke a étudié la musique classique depuis son plus jeune âge, notamment à Gand, Bruxelles, Weimar et Salsbourg. Il a également enseigné dans différents conservatoires.
Wim a donné des concerts, entre autres, à l’ambassade du Vénézuela à Londres, au concertgebouw de Bruges, au Museu Oscal Niemeyer de Curitiba (Brésil) et à la Sala Darsena de Lignano (Italie). Il a participé, en 2012, au Festival Lisztomanias de Châteauroux (France). Ses activités sont actuellement concentrées sur l’interprétation de pièces célèbres sur des instruments historiques. C’est ainsi que le public a déjà pu apprécier ses interprétations de Liszt sur un Erard (piano à queue) pareil à celui qu’utilisait Franz Liszt et que Wim van Moerbeke a fait restaurer récemment.  

Voyez aussi la page : CHOPIN – NOUVELLE ETUDE N° 1 (cliquez sur le titre).
 
***

Le prochain concert de piano donné par Wim Van Moerbeke en Belgique est fixé au 29 mars 2014, à 19 heures.

Wim jouera sur un Pleyel de 1839 !

Lieu :
Ryelandtzaal (salle Ryelandt)
Achiel Van Ackerplein 2 (Place Achille Van Acker 2)
8000 Bruges
 
Programme :
 
Frédéric Chopin : Préludes opus 28, n° 1-7
Frédéric Chopin : Sonate n° 2, opus 35 (sonate organisée autour de la Marche funèbre)
John Field : Nocturnes 12 et 14
Clara Schuman : 3 romances
 
Tickets : wimvanm@gmail.com
Prévente : 15 euros – à partir du 1er mars 2014 : 20 euros

Wim Van Moerbeke 2013.jpg

Klik op de foto en luister naar de Sonate nr. 8 van John Field gespeeld door Wim Van Moerbeke
op een Clementi van 1821.
N.B. – Op de foto speelt Wim op een ERARD vleugelpiano.

 

Wim Van Moerbeke, afkomstige uit een Brugse muzikale familie, begint al op jeugdige leeftijd te musiceren en op te treden. Hij studeerde in Gent, Brussel, Weimar, Salzburg en gaf les aan verschillende conservatoria.
Wim concerteerde o.m. in de Venezolaanse ambassade in London, het concertgebouw Brugge, het Museu Oscar Niemeyer in Curitiba (Brazilië), Sala Darsena in Lignano (Italië). In 2012 trad hij op tijdens het Festival Lisztomanias in Châteauroux.
Hij concentreert zich op de uitvoering van muziek op historische instrumenten. Hierdoor laat hij het publiek opnieuw genieten van Liszt uitgevoerd op een piano waar ook Liszt zelf op speelde. Wim’s recent gerestaureerde Erard vleugelpiano is één van deze historische instrumenten.

Bron : Wim Van Moerbeke – Davidsfonds Sint-Michiels & Sint-Andries

 
Op 29 maart 2014 (19.00 u) speelt Wim Van Moerbeke op een historische Pleyel vleugelpiano van 1839.
 
Waar ?
Ryelandtzaal
Achiel Van Ackerplein 2 (in de Ezelstraat)
8000 Brugge

Programma :

Frédéric Chopin : Preludes opus 28, nrs. 1-7
Frédéric Chopin : Sonate nr. 2, opus 35 (met o.a. de marche funèbre)
John Field : Nocturnes 12 en 14
Clara Schumann : 3 romances 
 
Voorverkoop : 15 euro – vanaf 1 maart 2014 : 20 euro

Info : www.wimvanmoerbeke.be