Patrick Lindner et Mireille Mathieu

5af937ed2000001800b915c7.jpg

Interview de Patrick Lindner à l’issue du concert de Mireille Mathieu à Munich au printemps 2018.

Patrick Lindener, comment avez-vous trouvé la prestation de Mireille ?

Excellente, à la hauteur de ce que l’on peut attendre de Mireille. Et je trouve assez remarquable qu’elle ait encore une voix aussi puissante à son âge. C’est réellement impressionnant et bien évidemment génial. Et l’on observe que lorsqu’elle chante ses grand succès allemands, le public réagit avec enthousiasme. Le public connaît ses chansons.

Est-ce que ces succès évoquent pour vous des souvenirs d’enfance et de jeunesse ?

Oui, je connais Mireille depuis mon enfance. Mes parents restaient pour ainsi dire scotchés à l’écran de télévision lors des grands shows de Peter Alexander. La famille au grand complet suivait bien évidemment ces émisions de près. Je m’en souviens encore très bien, d’autant que c’est à cette époque que j’ai très bien connu Christian Bruhn qui a écrit de nombreux hits pour Mireille. C’est à l’occasion d’un concert comme celui-ci que l’on se rend compte des gens formidables qui ont côtoyé Mireille depuis plusieurs décennies. Pour être une artiste à part entière, il faut nécessairement bénéfier d’une bonne équipe et je pense qu’ici, en Allemagne, Christian Bruh a contribué au succès de Mireille par son incontestable talent d’auteur-compositeur.

Comment réagissez vous à l’atmosphère des concerts de Mireille : nombreuses « standing ovations », le public frappe dans ses mains et chante avec elle ?

Mireille est bien présente sur scène et enchante. Elle arrive très bien à combiner ces deux aspects. Et l’on a souvent l’impression que Mireille touche au grand art. Bien qu’elle chante en allemand des chansons populaires classiques (Schlager), elle enregistre de merveilleuses chansons à texte et des chansons françaises. Le public allemand l’a toujours appréciée pour cela.
Peter Schäfer, partenaire de Patrick Lindner : Je trouve très bien que Mireille chante des chansons française lors de ses concerts en Allemagne, des chansons que les Allemands ne connaissent pas toujours bien mais dont les paroles sont très émouvantes.

Il en ressort de la mélancolie ?

Oui une mélancolie suscitée par le souvenir. Lorsque l’orchestre joue des chansons connues depuis des décennies et les accompagne de la façon dont on les a aimées. Les chansons ne sont pas changé mais rajeunies. Les chansons sont jouées comme on les jouaient il y a 40 ans. Quand je les entends ainsi, mon cœur est transporté.

Mireile et moi nous nous connaissons depuis de nombreuses années – elle a participé avec mois dans des émissions de télévision où elle était l’invitée d’honneur – ce qui me fascinait comme jeune chanteur. Le fait de pouvoir accueillir une telle star mondiale dans ces émissions reste un souvenir inoubliable. Nous nous sommes encore fréquemment rencontrés dans d’autres émissions de télévision et les souvenirs communs ont créé entre nous un lien amical. C’est pourquoi je suis heureux d’être ici.

En ce qui vous concerne, monsieur Lindner, quels sont vos projets ?

Je viens d’enregistrer une nouvelle chanson : « Leb dein Leben so wie du es fühlst ! » Un « Schlager » plus moderne. Je viens aussi de publier un nouvel album. J’aime toujours faire de la musique comme je l’ai toujours fait. J’aime les « Schlager » et cela me fait du bien lorsque j’entends tous ces grands succès populaires de Mireille qui donnent envie de chanter avec elle.

Ellen Jilg Dipl.-Wipäd. (Univ.) Journalistin – Traduit librement par RicoSouvenirs
Plus bas, le texte orignal.

**************

5af937ed2000001800b915c7Interview im Deutschen Theater, München

Herr Lindner, wie hat Ihnen Mirelle Mathieu gefallen?

Sehr gut, so wie man Mireille kennt. Ich finde es immer großartig, dass sie in ihrem Alter noch so eine wahnsinnig kräftige Stimme hat. Das ist wirklich beachtlich. Das ist natürlich super. Man merkt, wenn sie ihre großen deutschen Hits singt, dass das Publikum richtig aufschreit. Das Publikum ist textsicher.

Kommen bei Ihnen da Erinnerungen hoch an die Kindheit, an die frühere Jugend?

Ja, ich kenne sie aus meiner Jugendzeit. Meine Eltern waren immer begeistert vor dem Fernseher gesessen, wenn die großen Peter Alexander Shows liefen. Da war natürlich die ganze Familie vor dem Fernseher. Natürlich kommen auch immer wieder die Erinnerung daher, dass ich den Christian Brunn sehr gut kenne, der diese großen Hits für sie geschrieben hat und gerade bei so einem Konzertbesuch merkt man, was für tolle Leute Mireille an ihrer Seite hatte in all den Jahrzehnten.

Nach jedem Lied standing ovation – die Leute klatschen mit und singen mit – wie empfinden Sie die Atmosphäre hier?

Patrick Lindner:

Mireille Mathieu steht da und verzaubert. Das ist auch das Besondere an ihr, dass sie beides so verbinden kann. Man hat manchmal das Gefühl, dass Mireille etwas künstlerisch Wertvolles verkörpert. Obwohl sie den klassischen Schlager und eben auch in deutsch singt, macht sie wunderschöne Chansons und die französischen Lieder, das ist etwas, was dem deutschen Publikum nach wie vor immer gut gefallen hat.

Peter Schäfer, Lebenspartner von Patrick Lindner:

Ich finde es sehr schön, wenn sie ihre französischen Lieder singt, wo alle mitgehen, was man hier in Deutschland gar nicht so kennt, die aber vom Text her sehr emotional sind.

Da kommt eine Sehnsucht auf?

Ja, eine Sehnsucht – Wehmut, mit der Erinnerung. Wenn das Orchester die Lieder, die man seit Jahrzehnten kennt, auch so spielt, wie sie jeder kennt. Die Lieder sind nicht verändert, verjüngt. Die Lieder werden so gespielt, wie man sie schon vor 40 Jahren gespielt hat. Wenn ich das höre, geht mir das Herz auf.

Wir kennen uns schon seit vielen, vielen Jahren – sie war bei mir schon bei den Fernsehshows als Stargast – das war für mich auch als junger Mensch faszinierend, so einen Weltstar in der Sendung begrüßen zu dürfen das war ein unvergesslicher Moment. Wir sind uns dann noch öfter begegnet in anderen Fernsehshows begegnet und in den Erinnerungen verbindet uns sehr sehr viel. Deshalb bin ich auch glücklich hier zu sein.

Was steht bei Ihnen, Herr Lindner noch an?

Gerade jetzt bringe ich ein neues Lied auf den Markt: „Leb dein Leben so wie du es fühlst !“ ein modernerer Schlager und im Frühjahr ist ein neues Album erschienen. Einfach so, wie man Patrick Lindner seit vielen vielen Jahren kennt. Ich mache heute noch gerne meine Musik, so wie ich sie immer gemacht habe. Ich liebe den Schlager und deshalb geht mir das Herz auf, wenn diese alten Schlager bei Mireille ertönen. Da singen wir gerne alle mit.

Ellen Jilg Dipl.-Wipäd. (Univ.) Journalistin

 

Publicités

Gérard Lenorman et les Belges

CaptureglCapturegl1

Les chanteurs français Gérard Lenormand a fait l’éloge du peuple belge dans l’émission flamande (VRT) « Van Gils & Gasten ». Gérard Lenormand est connu pour son hit « La ballade des gens heureux ». Depuis très longtemps je me sens très bien en Belgique.  J’ai une très bonne relation avec le public belge. J’ai une grande complicité avec le public belge et les Belges en général. J’aime leur mentalité parce qu’ils sont spontanés, ils ont toujours le petit mot pour rigoler un petit peu… ce sont des gens fidèles et fiables. Il y a une honnêteté chez les Belges, que je ne retrouve pas dans les trois-quarts autres pays, voire les quatre-quarts…  

Cliquez ici ou sur la photo pour écouter l’interview sur le site de la VRT.

Fidèle au public comme Mireille

leclerq-3640795Pendant des années, elle a fait tourner les manèges. Loin des projecteurs de la télévision, c’est sous l’éclairage beaucoup plus vif d’un supermarché de Clermont-Ferrand qu’Evelyne Leclercq a retrouvé son public.  Arborant un grand sourire, l’animatrice s’est prêtée volontiers au jeu des photos. Au rayon des fruits et légumes, l’ancienne speakerine était à son aise et n’a pas ménagé ses efforts pour répondre aux nombreuses sollicitations des clients.

« J’ai toujours fait des animations parce que les gens sont demandeurs. Ils ont envie de nous voir en vrai. C’est pourquoi nous avons toujours été invités comme mes amis Danièle Gilbert, Denise Fabre, Michel Drucker, Patrick Sébastien. On a tous fait ça. Maintenant, ils ne le font plus parce qu’ils n’ont plus envie mais moi ça ne me dérange pas du tout, au contraire », explique Evelyne Leclercq. L’animation a toujours fait partie de sa vie, insiste-t-elle.
« J’ai passé ma vie dans les foires, les hyper-marchés, j’ai présenté des spectacles de variétés…  J’ai toujours été à la rencontre de mon public, comme dirait Mireille Mathieu» confie-t-elle. « Mon métier je le conçois comme ça, auprès des gens, sinon ça vaut pas la peine, il faut faire autre chose, faut rester dans un bureau », sourit-elle.

Source : France 3 – Régions.fr

On a beau aimer son public et lui dire merci cent mille fois…
Le plus important à trouver est…

 

depositphotos_24119667-stock-illustration-a-letter-in-the-mail

Wolfgang. – « … et je ne peux que dire: Merci cent mille fois… il n’est rien presque rien, que je n’ai pas… »
Pour moi LA chanson exemplaire de la reconnaissance.
Merci à la vie.
N’oublie jamais tout ce que tu as… tout le bonheur d’être en vie… d’être bien entouré… d’avoir la musique et le soleil…
Merci pour ces idées. Une très belle chanson, interprétée magistralement par Mireille, qui probablement ressent aussi cette reconnaissance…

«… und ich kann nur sagen: Merci hunderttausend Mal… da ist nichts, beinah’ nichts, das ich nicht hab’… »
Für mich eines DER Lieder der Dankbarkeit…
Danke an das Leben.
Vergiss niemals, all das was Du hast… das Glück zu leben… das Glück Freunde zu haben… die Musik und den Sonnenschein…
Danke für diese Gedanken. Ein sehr schönes Lied, das Mireille sehr überzeugend interpretiert, weil sie wohl auch diese Dankbarkeit verspürt… (Wolfgang)

Drucker, Céline Dion, Mireille Mathieu et la « grossese »

475779146.jpgCapture jj.JPGIl n’y a pas que sur le blog « Avignon » que l’orthographe est parfois boiteuse, mais que voulez-vous, à trop vouloir bien faire une faute d’inattention fait souvent office de récompense. Mais en suis-je vraiment la seule victime ? 

Ainsi, par exemple, je me suis dernièrement fendu la poire en lisant un article négligeamment rédigé, confirmant la « grossese » de Janet Jackson. Si l’on ne peut douter de la « Beauté de la grossese », on peut douter de celle de la faute. Heureusement que les admirateurs de Mimi sont plus doués pour l’orthographe que ceux de Janet, souligne un de mes rares correspondants qui ne manque jamais de relever « mes » incalculables bourdes.

Mais il n’y a pas qu’en orthographe qu’on puisse être à première vue aberrant. En effet, le site français ami « Aujourd’hui je reviens » n’en revient pas du comportement de Michel Drucker vis-à-vis de Mireille Mathieu. Quoi ! Inviter pour la énième fois Céline dans un « Spécial » alors que Mireille reste dans l’ombre des projecteurs ? C’est trop fort ! D’où la croisade sur son site qui est le préféré de notre Mimi après « Avignon », mais ça vous le savez depuis 2005 !

Quel est le problème ? Essayons de comprendre. S’il est vrai qu’à chaque fois que Céline Dion passe en France on a droit au même refrain (et en cela Michel Drucker est un parfait imitateur de Mimi) rappelant que c’est dans une de ses émissions que Céline Dion est passée pour la première fois en France et qu’elle avait 13 ans, il n’est pas moins vrai que Michel Drucker a souvent invité jadis Mireille Mathieu dans ses prestigieuses émissions où il évoquait parfois (mais étiez-vous seulement nés) ses débuts à l’ORTF en même temps que Mireille. Ma passion pour les belles histoires me pousse à écrire que c’était le même jour.

7777106006_mireille-mathieu-et-stephane-bern (1).jpgD’accord, Michel Drucker ne semble plus décidé de consacrer un spécial MM, peut-être parce que Mireille a eu le bon ou le mauvais goût d’accorder ses priorités à son ami Bern et aux télévisions allemande et russe, mais personne ne contredira l’omniprésence de Mireille à la télévision française quand elle était au sommet de sa popularité dans les années 60, 70 et 80, et qui constituait à chaque fois un « spécial » en soi, les chiffres d’audience défiant toute concurrence.

Aujourd’hui c’est la talentueuse Céline qui est au sommet de la gloire tandis que Mireille, bien présente à l’étranger, se repose, en France, aux côtés des illustres poupées de cire du musée Grévin d’où elle s’efforce de faire ressusciter, avec bonheur il est vrai, ses anciens succès prometteurs de nouveaux disques d’or en attendant la sortie d’un nouvel album international en 2017.

Ces considérations mises à part, il ne reste pas moins vrai qu’il est aberrant que la télévision française n’ait pas consacré un spécial Mireille Mathieu à l’occasion de ses 50 ans de carrière ou de ses 70 ans de joie de vivre en France, fille aînée de l’Eglise.
flse.jpgPersonnellement je pense que Michel Drucker ou un autre animateur a songé à un « Spécial anniversaire Mireille Mathieu » en France, mais que les conditions excessives imposées par Abilène et les humeurs changeantes de Mireille ont découragé les animateurs les mieux disposés. 

Mireille Mathieu, une star sacrifiée sur l’autel de ses caprices ? La question se pose depuis longtemps. Il est temps que Mireille réagisse et dise en toute franchise pourquoi elle reste absente du petit écran. Condition nécessaire pour que l’on sache, nous les fans, et Philippe en particulier, sur quel pied danser. Qui peut dire en définitive où sont les neiges d’antan ?

1967. Mireille à la télévision flamande (BRT)

mmvrt 26.08.1967.JPG

LE 26 AOUT 1967 LA BRT DIFFUSAIT CECI 

En 1967, la chanteuse française Mireille Mathieu donnait un concert à l’Ancienne Belgique (Bruxelles). Les Français voient en elle l’héritière de la regrettée Edith Piaf. Si vous écoutez la chanson « Ma pomme », vous comprendrez pourquoi. Mais tout d’abord, « la demoiselle d’Avignon » présente son orchestre. (Tienerklanken, 26 août 1967).
Cliquez sur l’image.

* BRT (aujourd’hui VRT) : Belgische (Vlaamse) radio en televisie (radio et télévision belge/flamande)
* Tienerklanken  : émission de télévision pour les jeunes.

Source : Cobra.be

Ancienne Belgique 1967 1.JPG      Ancienne Belgique 1967 2.JPG

Mireille Mathieu à Moscou

XVM97d05a44-555d-11e5-ae77-5a15e559f516u.jpg

Moscou, 2015, Place Rouge, Musique militaire, musiques militaires

Sur la place Rouge, elle chavire les cœurs les plus endurcis au Festival des fanfares militaires.

Pour la septième fois consécutive, Mireille Mathieu est, jusqu’à mardi, l’invitée d’honneur de Spasskaya Bashnya, festival qui réunit des fanfares militaires du monde entier. L’artiste jouit d’une popularité inoxydable en Russie où, depuis sa première représentation en 1967, elle se sent «chez elle». 

Source : Le figaro.fr

Plus d’images sur le site « Aujourd’hui je reviens » (cliquez ici)

moscou,2015,place rouge,musique militaire,musiques militaires

moscou,2015,place rouge,musique militaire,musiques militairesEn passant :

Mireille Mathieu : 
* 190 millions de disques vendus (plus de 23 millions en France et plus de 40 millions en Allemagne.
* 6e dans le classement officiel des plus grands vendeurs de disques toutes catégories en France de 1955 à fin 2013.
* En 2014, le best of : « Une vie d’amour » est certifié disque d’or en moins de deux mois.
Source : © ABILENE DISC © SONY MUSIC
 

moscou,2015,place rouge,musique militaire,musiques militaires