Patronnées par Piaf – Caricature de Lebon

LebonEm.jpg

Dessin de Lebon

André Lebon (1918/1996) – Dessinateur français qui commence sa carrière dans l’immédiat après-guerre. On rencontre sa signature dans les principaux journaux des années 50/70, notamment dans France Soir, l’Aurore, C’est la Vie, Le Figaro et Télé 7 jours où il caricature d’un trait net et acerbe les personnalités du monde politique et des arts. Il illustre également de nombreux livres sur le spectacle et le théâtre.

tioepmmgl.jpg

Publicités

Les « r » de Paris

mmeppjc.jpgSi le Jourdain de Molière ignorait qu’il faisait de la prose, nous sommes beaucoup je pense à ignorer que certain(e)s de nos artistes produisent des « r » dorso-vélaires. Voici ce que le site « monsu.desiderio.fr » écrit dans sa « Petite histoire de r ».

Le r dorso-vélaire (article complet : cliquez ici)

Ce r est produit sans vibration de la luette, il est faiblement articulé et ne produit qu’un frottement. Le dos de la langue frappe le voile du palais. Il commence entre la fin du XVIIIe s. et le début du XIXe s., d’abord à Paris, puis dans les villes et enfin à la campagne. C’est notre r standard actuel et on pourrait croire à tort que ce r est grasseyé lorsqu’on le compare avec des prononciations parisiennes ou artistiques anciennes avec le r grasseyé ! Il est moins dur que ce même r grasseyé, lequel pourrait passer alors pour un r roulé puisque ce même r  roulé fait l’objet  d’un mythe. On attribue au r roulé des vertus proprement irrationnelles : lié à un passé rural, provincial, paysan, le r roulé devient le garant d’une prononciation ancestrale exempte de toute souillure citadine, intellectuelle, parisienne, c’est le mètre d’une authenticité et d’une beauté naïve qui remonterait à la nuit des temps !
La mythification du r roulé assurerait des quartiers de noblesse car le locuteur serait ancré dans sa terre et dans son histoire familiale. Ce serait la pureté du langage françois qui s’exprimerait ainsi… Or les utilisateurs peuvent fort bien employer un r grasseyé ou uvulaire et non un r roulé ou apical, mais comme on a oublié les différences entre les r… Ainsi, lorsque l’on écoute des enregistrements de Laval et de Pétain, c’est ce r grasseyé qu’ils forment et pourtant la terre ne ment pas…
Enfin, il ne faut pas confondre le r roulé avec un r uvulaire ou dorso-vélaire prolongé comme peuvent les produire Édith Piaf ou Mireille Mathieu. La longueur passe alors pour un roulement, ce r est plus expressif et dramatique.

Lol, les airs qui roulent 3.JPG

Stéphane Guillon et Blanche Neige

Sans titrebv.JPGRICORETROptf.jpgC’est le 30 septembre 2005 que Mireille Mathieu participait à l’émission de Stéphane Bern « Vendredi pétante » sur Canal+.
Stéphane Guillon y brossait le portrait de notre star avec humour.
C’est avec plaisir que nous y découvrons une Mireille décontractée et amusée par les bon mots de l’humoriste. La présence rassurante de Stéphane Bern y est-elle pour quelque chose ? Ou est-ce Mireille au naturel ? Espérons la voir encore si souvent « décoincée ».

Stéphane Guillon sur scène en 2011

Chroniqueur, portraitiste vachard radiophonique aux côtés de Stéphane Bern, au « Fou du Roi » sur France Inter, puis télévisuel à « 20h10 pétantes », Stéphane Guillon se présente sur scène avec son one man show « En Avant la musique ! Formule épicée ». Ses sujets de prédilection : les vieux et la canicule, le tsunami, la cigarette, le couple, l’amour, les enfants, les couloirs de bus parisiens, les supermarchés bio, la politique…. Mais aussi des personnalités comme Les Delerm, Mireille Mathieu… pour finir avec des imitations de Lucchini et Frédéric Mitterrand.

Source : PiliPili/FNAC (cliquez ici).

ligne rouge.jpg

Deux pineaux… double trahison !

PDVD_012c.JPGIls sont beaux les fans de Mireille !
Notre ami Guy chante à ses dépends sur YouTube le « Chanteur malheureux » de Claude François.
Ah si Mireille savait ça… tralala, car Guy prendrait un sacré savon? Quoi ! Un soir de fête, il trahi sa chanteuse préférée pour se pincer les narines et imiter la voix de pub laxative d’un chanteur que j’avoue avoir beaucoup aimé ?
Heureusement, Mireille, qui était l’amie de Cloclo ne le prendra pas trop mal. Ce n’est après tout qu’une petite trahision.
Mais que dire de celle de l’ami-de-l’ami Guy qui a filmé la prestation à son insu pour l’aficher sournoisement plus tard sur YouTube ?
C’est avec bonne humeur et peut-être fierté que Guy – qui n’est pas un inconnu dans le milieu de Mimi et de ses fans – nous invite à l’applaudir dans un décor forçant à outrance le clair obscur si cher au Caravage et à Rembrant.
Je laisse à Guy le presque dernier mot : Bonjour Rico pour le plaisir de te casser les oreilles… Le soir de Noël, deux verres de pineau – et quelques-un de plus… Voila le resultat sur YouTube. Dans l’ombre avec la voix froide, au pied levè, je chante…  et a ma grande surprise un ami… ma balançe je devais avoir surement 1.50 dans le sang !
Cher Guy, il te sera beaucoup pardonné si tu n’a pas pris la route ensuite.

la plume légère.jpg

Guy. – J’aime toujours Claude François mais, en principe, c’est Mireille que je chante toujours, et encore si j’ai le temps d’ici une quinzaine tu vas avoir une autre vidéo, cette fois avec Mireille. J’adore la chanson « Chanter » à moins que tu souhaites choisir une de tes préferées et pourquoi pas dans le futur faire un concours du plus mauvais amateur ou meilleurs sur ton site ? Bon c’est une idée, à toi de voir je te laisse encore merci pour tout le travail que tu accomplis. Guy.

Ricochet @ Guy. – Tous les fans de Mireille qui chantent sur YouTube ou Facebook seront évidemment affichés sur ce blog. Mais encore faut-il qu’ils se fassent connaître. Pas de problème en ce qui concerne un concours, mais où chercher les candidats ? Quelle chanson pourrais-tu chanter ? Je pense que « Ma mélodie d’amour » conviendrait au baladin de la nuit que tu es. 

Comme avant… ma lettre de nouvel an

voeux2010.jpg

la plume légère.jpg

Dan. – Cher Ricochet, en ce début 2011, j’aimerai de manière toute simple et outre mes meilleurs voeux pour toute cette année, vous remercier de votre travail au fil des mois. Tenir et alimenter un blog n’est pas une chose aisée, demande imagination et ténacité. Sachez que je prends toujours un grand plaisir à venir de temps à autre lire les articles, apprécie la liberté de ton, l’intelligence et la bonne tenue des propos. En de rares occasions, j’ai pris moi-même le temps d’apporter ma maigre contribution que vous avez eu la gentillesse de relayer. Lorsque mon emploi du temps le permet, c’est toujours un grand bonheur de venir sur ce blog et je forme le voeux de pouvoir le faire longtemps encore. Bien amicalement.

Reynald. – Monsieur Ricochet , je vous souhaite pour 2011 une année de rêves à n ‘en plus finir et de réaliser vos rêves un à un.

Macédoine. – Hello Ricochet ! Tu retrouves aussi les anciens compliments ? Perso, j’ai juste scanné celui de 1961 Tu vas bien ? Bisous.

Ricochet @ Macédoine – Message sibyllin, non ? Mais chapeau, car je viens de prendre ma « lettre de nouvel an » originale et je m’aperçois qu’elle est effectivement datée du 1er janvier 1960 et signée « votre fils chéri ». Ma chère Macédoine, serais-tu une sibylle ? 
Je rappelle l’adresse de ton blog : http://animusiquesleschansons.skynetblogs.be/