Appel du 18 juin

35701590_2535517503129858_1140614782626299904_n

L’appel du 18 Juin est le premier discours prononcé par le général de Gaulle à la radio de Londres, sur les ondes de la BBC, le . Ce texte est un appel aux armes où de Gaulle incite à ne pas cesser le combat contre le Troisième Reich et où il prédit la mondialisation de la guerre.

Ce discours — très peu entendu sur le moment, mais publié dans la presse française le lendemain et diffusé par des radios étrangères — est considéré comme le texte fondateur de la Résistance française, dont il demeure le symbole.

La version sonore de ce discours, que l’on peut encore écouter de nos jours, est celle de l’appel du 22 juin 1940 puisque l’appel du 18 Juin n’a pas été enregistré.

Source : Wikipédia

depositphotos_24119667-stock-illustration-a-letter-in-the-mailWolfgang. – D’abord, une très belle chanson, bien écrite, magistralement interprètée par Mireille.
Et puis, lire ce texte du général de Gaulle et comprende ses intentions et voir les images des reportages, comment il a réagit après la guerre envers le chancelier Konrad Adenauer et sûrtout envers le peuple allemand, c’est surprennant et me semble un miracle. C’était un grand ésprit. Parler – en allemand – avec respect et estimation du peuple allemand, du grand peuple allemand, prouve qu’il était un grand européen déjà à l’époque. Il faut de nouveau des grands européen!

Wolfgang. – Zunächst ein sehr schönes Chanson, gut geschrieben und von Mireille meisterlich interpretiert.
Und dann, wenn man den Text des General de Gaulles liest und seine Absichten versteht und dann die Bilder der Reportagen sieht, wie er nach dem Krieg den Kanzler Konrad Adenauer geschätzt hat und wie er in Deutschland – auf deutsch – mit Respekt von dem großen deutschen Volk gesprochen hat, dann ist das überraschend und wie ein Wunder. Es war ein großer Geist und ein großer Europäer schon zu seiner Zeit. Es braucht wieder große Europäer!

 

Publicités

Mireille, Els et la mystérieuse médaille

32840681_1865728400131084_3227074839500029952_n2L’ami Philippe, du site Aujourd’hui je reviens, affiche joliment une photo de Mireille Mathieu en compagnie de Mme Els Mulder à l’Eurogress de Aachen (Aix-la-Chapelle). Faute d’information précise quant à la présence d’une mystérieuse médaille présentée avec fierté, j’ai adressé un courrier à Mme Mulder qui m’a aussitôt répondu avec gentillesse et bienveillance.

Mme Mulder est diplômée en « Langue et littérature françaises » de l’Université de Leyde et en « Management de l’Education » de l’Université d’Amsterdam. Elle enseigne le français depuis plus de 35 ans aux élèves d’établissements d’enseignement général et technique et a reçu, ce 29 mars 2018, des mains de l’ambassadeur de France aux Pays-Bas, une Palme académique à titre de Chevalier. C’est cette décoration qu’il nous est donné de voir sur le site de Philippe.

Mme Els Mulder considère que cette remise de Palme académique, dont elle est très fière, est redevable en grande partie à Mireille Mathieu dont elle est fan depuis longtemps. En effet, son amour pour la chanson française en général et le répertoire de Mireille Mathieu en particulier ont servi de levier au lancement de Els dans ses activités en rapport avec la francophonie. Par le biais de cette médaille, Els a eu l’occasion de rappeler à Mireille l’énorme influence que peuvent exercer des artistes comme elle sur la carrière professionnelle de leurs admirateurs tout en y ajoutant un clin d’œil, car c’est aussi grâce Mireille que notre fan néerlandaise a rencontré jadis son mari.

Capture321Mireille et moi tenons symboliquement la Palme prise en photo par Philippe à Aix-la-Chapelle, le 6 mai dernier. C’est une façon pour moi de boucler la boucle, nous dit Els, qui ajoute : contrairement à ce que l’on pourrait croire, je ne remets donc pas la médaille à Mireille, mais nous la tenons amicalement dans nos mains, de manière à lui donner une valeur sentimentale toute personnelle suscitée par l’association de mon admiration pour Mireille à mon amour pour la langue française.

Le boîtier contenant la Palme académique est désormais bien mis valeur sur un beau dressoir chez Els Mulder, du côté de Naaldwijk. Mireille peut quant à elle aussi, se flatter d’avoir reçu de belles décorations dans de nombreuses circonstances et notamment la prestigieuse Légion d’honneur qui lui a été remise par Nicolas Sarkozy en 2011.

em
Pour en savoir plus

M. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale a nommé, Mme Els Mulder, Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques. La lettre adressée par l’ambassade de France aux Pays-Bas est datée du 5 février 2018. J’en cite un passage : Votre parcours d’enseignante de français ainsi que dans l’éducation scolaire, votre investissements dans de nombreux projets éducatifs, la mission que vous avez accomplie au sein du bureau de la section de français de l’Association des professeurs de langues étrangères et votre rôle essentiel dans l’organisation du Congrès national des professeurs de français, ont notamment retenu toute notre attention. Je tiens à vous adresser mes très vives félicitations pour cette nomination qui consacre votre engagement au service de la francophonie et de la diffusion de la langue française aux Pays-Bas.

La cérémonie de remise des Palmes académiques par M. Philippe Lalliot, ambassadeur de France aux Pays-Bas, s’est déroulée le 29 mars 2018 à la Résidence de France, à La Haye (Residentie van Frankrijk in Den Haag). M. Philippe Lalliot à prononcé un discours élogieux à l’égard de Mme Els Mulder, dont j’ai retenu ce passage : Vous avez toujours su que vous seriez professeur de français. Votre adolescence a été bercée par les chansons françaises que vous écoutiez chez vous, dans la petite ville de Heenvliet. De là notamment vous vient l’amour de la langue française, qui n’a ensuite jamais faibli. Vous êtes toujours, m’a-t-on dit, une grande admiratrice de Mireille Mathieu, Michel Sardou, Edith Piaf, Patrick Bruel ou encore Gérard Lenorman, que vous avez déjà tous entendus de nombreuses fois en concert. Vous connaissez leurs chansons par cœur, tant et si bien que je me suis laissé dire que vous avez même été choriste bénévole, en 2017, à Liège, le temps d’un concert de Gérard Lenorman. Mme Els Mulder, vous êtes, en un mot, une grande ambassadrice de la langue française et de la Francophonie aux Pays-Bas. Votre engagement indéfectible auprès de vos élèves, de vos collègues, de votre établissement, tout comme votre enthousiasme communicatif, ont largement contribué au rayonnement de la langue française et des compétences pédagogiques, et c’est toute la communauté éducative qui en a bénéficié. 

Voyez le site « Frankrijk in Nederland » (ambafrance.nl)

Texte (publié avec l’accord de Mme Els Mulder) : RicoSouvenirs sur base d’une correspondance en néerlandais.

Photo : H.M. via l’iPhone de Mme Mulder (photo affichée prioritairement sur le site Aujourd’hui je reviens)

Sources : Mme Els Mulder (narration) & Ambafrance.nl (extraits du discours de l’Ambassadeur)

Fidèle au public comme Mireille

leclerq-3640795Pendant des années, elle a fait tourner les manèges. Loin des projecteurs de la télévision, c’est sous l’éclairage beaucoup plus vif d’un supermarché de Clermont-Ferrand qu’Evelyne Leclercq a retrouvé son public.  Arborant un grand sourire, l’animatrice s’est prêtée volontiers au jeu des photos. Au rayon des fruits et légumes, l’ancienne speakerine était à son aise et n’a pas ménagé ses efforts pour répondre aux nombreuses sollicitations des clients.

« J’ai toujours fait des animations parce que les gens sont demandeurs. Ils ont envie de nous voir en vrai. C’est pourquoi nous avons toujours été invités comme mes amis Danièle Gilbert, Denise Fabre, Michel Drucker, Patrick Sébastien. On a tous fait ça. Maintenant, ils ne le font plus parce qu’ils n’ont plus envie mais moi ça ne me dérange pas du tout, au contraire », explique Evelyne Leclercq. L’animation a toujours fait partie de sa vie, insiste-t-elle.
« J’ai passé ma vie dans les foires, les hyper-marchés, j’ai présenté des spectacles de variétés…  J’ai toujours été à la rencontre de mon public, comme dirait Mireille Mathieu» confie-t-elle. « Mon métier je le conçois comme ça, auprès des gens, sinon ça vaut pas la peine, il faut faire autre chose, faut rester dans un bureau », sourit-elle.

Source : France 3 – Régions.fr

On a beau aimer son public et lui dire merci cent mille fois…
Le plus important à trouver est…

 

depositphotos_24119667-stock-illustration-a-letter-in-the-mail

Wolfgang. – « … et je ne peux que dire: Merci cent mille fois… il n’est rien presque rien, que je n’ai pas… »
Pour moi LA chanson exemplaire de la reconnaissance.
Merci à la vie.
N’oublie jamais tout ce que tu as… tout le bonheur d’être en vie… d’être bien entouré… d’avoir la musique et le soleil…
Merci pour ces idées. Une très belle chanson, interprétée magistralement par Mireille, qui probablement ressent aussi cette reconnaissance…

«… und ich kann nur sagen: Merci hunderttausend Mal… da ist nichts, beinah’ nichts, das ich nicht hab’… »
Für mich eines DER Lieder der Dankbarkeit…
Danke an das Leben.
Vergiss niemals, all das was Du hast… das Glück zu leben… das Glück Freunde zu haben… die Musik und den Sonnenschein…
Danke für diese Gedanken. Ein sehr schönes Lied, das Mireille sehr überzeugend interpretiert, weil sie wohl auch diese Dankbarkeit verspürt… (Wolfgang)

Actualité

bi1.jpg

CD classique  

Apparement, le travail n’est pas encore terminé pour le CD classique annoncé tout d’abord pour l’automne 2017, ensuite pour 2018. C’est du moins ce que j’ai compris en me rendant sur le site « Prague Symphonic Ensemble ».

Quatre dates d’enregistrement y sont encore annoncées, respectivement les 29, 30 et 31 octobre, ainsi que le 1er novembre 2017.

ad.JPG

Décès de Danielle Darrieux

Danielle Darrieux, cinéma, décès, 2017

L’actrice légendaire du cinéma français Danielle Darrieux est décédée mardi à plus de 100 ans à son domicile de Bois-le-Roi (Eure).

L’actrice qui a tourné plus de 100 films avait fêté ses 100 ans en mai dernier. L’actrice avait tourné plus de 100 films au cours d’une carrière d’une longévité exceptionnelle. Archétype de la beauté féminine pour les générations d’avant-guerre, elle a été l’inoubliable partenaire de Jean Gabin dans « La Vérité sur Bébé Donge » (1953) et Gérard Philipe dans « Le Rouge et le Noir » (1954).

En lui donnant un rôle dans « Les Demoiselles de Rochefort » (1967), Jacques Demy relance la comédienne qui, à 50 ans, continue d’incarner des personnages de femme élégante et drôle. Sous la direction de Paul Vecchiali (« En Haut des marches », 1983) ou d’André Téchiné (« Le Lieu du crime », 1986), l’actrice montre qu’elle n’a rien perdu de sa verve. En 2002, François Ozon la choisit pour « Huit femmes ».

Le film, « Le Premier Rendez-Vous », de Henri Decoin, et la chanson éponyme, furent un énorme succès, qui contribua à asseoir la popularité grandissante de Danielle Darrieux.

Source : La Libre

 

Jean Rochefort est mort

jrmm.JPGLa famille du comédien Jean Rochefort a annoncé son décès à 87 ans dans la nuit de dimanche à lundi.

Le cinéma français a perdu une des ses figures emblématiques.

Le comédien Jean Rochefort est décédé à 87 ans dans la nuit de dimanche. C’est la fille de l’acteur qui l’a annoncé lundi matin.

Honoré en 1999 par un César d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, Jean Rochefort avait été hospitalisé en août dernier. Il est mort dans un hôpital parisien.

60 ans de carrière et trois César. Immédiatement reconnaissable à sa voix chaude et ses belles moustaches, Jean Rochefort a tourné près de 150 films, aussi bien de cinéma d’auteur que populaire. Il s’était peu à peu imposé dans les années 1960 avant de devenir une tête d’affiche sur grand écran dans les années 1970. L’élégant moustachu avait décroché le César du meilleur second rôle avec Que la fête commence en 1976 et celui du meilleur acteur pour Le Crabe-tambour, en 1978.

Sa dernière apparition au cinéma remonte à 2015, dans Floride.  « Je vais épargner le public », nous expliquait-il alors : Sur le grand et le petit écran. Également passé derrière la caméra, notamment pour le documentaire Cavaliers seuls en 2010, Jean Rochefort s’est aussi distingué à la télévision. Sa passion de l’équitation en a fait un consultant original et apprécié lors des Jeux olympiques. En 2015, il émerveillait encore avec la série Les Boloss des belles lettres, de courtes pastilles dans lesquelles il résumait de façon décalée un classique de la littérature française.

Source : Europe 1

Claude Lemesle – Parolier

B9712311172Z_1_20170621163911_000+GMB9A52QA_1-0.jpgClaude Lemesle est, ou pourrait être, le parolier des chansons du nouveau CD de Mireille, consacré à des airs classiques. Rien n’a cependant été confirmé officiellement.

Claude Lemesle, auteur de plus de
3 000 chansons

On ne connaît pas son visage, et pourtant, on ne connaît que lui ! « L’été indien », c’est lui, « Rosalie », « La bête immonde », c’est encore lui. Il a écrit pour Johnny, Hervé Vilard, Gilbert Montagné.

« Je ne sais pas combien j’ai écrit de chansons, je n’ai jamais compté. Ce qui compte, c’est la qualité, et surtout, pour qui j’écris », répond-il, « il y a plein de textes qui n’ont jamais servi ».

Le parolier a toujours écrit, d’abord des poèmes à 8 ans, et après avoir chanté au Petit Conservatoire de Mireille, c’est La fleur aux dents, de Joe Dassin, qui lance sa carrière. « Pas d’ordinateur. J’ai besoin de sentir la course du stylo-bille sur le papier et de voir les ratures. J’ai gardé tous mes cahiers ». Depuis 51 ans, il écrit pour les plus grands. « Je suis fier de mon travail, que je fais le mieux possible, je ne me passe rien, mais un bon auteur n’a pas plus de mérite qu’un boulanger, mon métier est une passion, j’ai de la chance ».

Comment naît une chanson ? « Je ne peux pas vous dire », assure-t-il, « ce qu’il y a de beau, c’est que c’est à chaque fois différent. Certains chanteurs vous donnent une musique, et vous cherchez la formule verbale appropriée. d’autres vous donnent un thème. Gilbert Montagné me laisse très libre, comme Bécaud le faisait, Fugain est très directif. C’est très difficile de partir de rien. À mon âge (71 ans), je dois me renouveler, émouvoir, intéresser, ça doit être différent à chaque fois. Une chanson, ça peut prendre quelques heures, quand on a de la chance, ou deux mois, mais c’est rare ».

Une bonne chanson, c’est quoi ? « Personne ne peut donner une définition. C’est un miracle, un mariage parfait entre une musique, des mots, une voix, et ce qu’attend le public à un moment donné. Souvent, les gens me disent qu’une chanson leur rappelle telle ou telle chose, mais à moi aussi, même des années après. Une chanson me tient particulièrement à cœur, c’est « Salut les amoureux» , de Joe Dassin. Je n’écris évidemment jamais en anglais, c’est indécent d’écrire dans une langue que l’on ne possède pas très bien ».

Quelques tubes

Joe Dassin: L’été indien, La fleur aux dents, Salut les amoureux, Et si tu n’existais pas… En tout 130 chansons, à peu près la moitié du répertoire de la star, Nous, d’Hervé Vilard, Le barbier de Belleville, Serge Reggiani, Rosalie pour Carlos, Nana Mouskouri Je chante avec toi, liberté ( co-signée avec Pierre Delanoë ), Je n’ai pas changé, Julio Iglesias, mais aussi Maxime le Forestier, Gérard Lenorman, Mort Shuman, Nicole Croisille, Sacha Distel, Isabelle Aubret, Alice Dona, Gilbert Bécaud, Michel Fugain La bête immonde, Michel Sardou (dont il écrit le prochain album), Mireille Mathieu (dont un futur album avec des morceaux classiques), Frank Michaël, certaines chansons de la comédie musicale de Charles Aznavour Un été 44…    

Source : La voix du Nord.fr

Claude Lemesle est l’auteur de plusieurs livres, un CD lui a été consacré :

Claude Lemesle, parollier, compositeur, 2017, 2018Claude Lemesle, parollier, compositeur, 2017, 2018

Claude Lemesle, parollier, compositeur, 2017, 20181. Livre : « L’art d’écrire une chanson ». –  Claude Lemesle livre dans cet ouvrage les secrets de quarante années de métier. En s’appuyant sur des textes incontournables, il prodigue un ensemble de conseils techniques qui vont de l’art de la rime au bon usage des émotions en passant, entre autres, par le choix du sujet et la mise en musique. Car écrire une chanson ne s’improvise pas, cela s’apprend, cela se cultive. Avec beaucoup d’humour et de nombreuses anecdotes, l’auteur fait également le récit de ses rencontres avec les plus grands de la chanson française. (Note. – Sauf erreur, Mireille Mathieu n’est pas mentionnée.)

2. CD : « Claude Lemsle ». – 3 CD de 48 (chansons compilation). On y retrouve tous les grands artistes, sauf Mireille Mathieu ! 

3. Livre : « Plume de Stars ». –  » Quelle chance improbable, inouïe… Il n’est pas un matin où je ne remercie la providence du privilège qu’elle nous a offert, à moi et à quelques autres : vivre toute une vie avec des chansons, être des plumes de stars.  » Du Petit Conservatoire de Mireille à la présidence de la Sacem, Claude Lemesle évoque quarante années d’accords et de désaccords, d’amitiés sincères ou fugaces, et de rencontres majuscules – Brel, Brassens. L’homme aux trois mille chansons  » a offert certains de leurs plus grands succès à Bécaud, Dassin, Doua, Fugain, Hallyday, Iglesias, Montagné, Mouskouri, Reggiani, Sardou… Autant de collaborations qui furent des cadeaux de la vie ; présents d’autant plus précieux que l’on ne s’en fait pas toujours dans le  » petit monde de la chanson « … (Note. – Il y a une Mireille oui, mais celle du Petit Conservatoire.)