MM chante Paul Mauriat

mathieu-chante-mauriat

Les chansons de l’album 33 tours, Mireille Mathieu chante Paul Mauriat, existent également sur CD (import russe).

Mireille Mathieu et Paul Mauriat ont travaillé ensemble pendant trois ans à peine. Ces années furent très productives. Les succès se suivaient de chanson en chanson. Les enregistrements en studio ainsi que les concerts donnés à l’Olympia sont devenus des moments inoubliables dans la carrière de ces deux artistes au fabuleux talent. Inévitablement, le succès remporté pendant ces années a eu un impact considérable sur la suite de leur carrière. Mireille se mit à travailler avec de nouveaux compositeurs et Paul Mauriat voulut renouer avec sa grande passion : la musique instrumentale et les arrangements musicaux. Malgré une destinée musicale différente, la tendresse et la profonde sympathie mutuelle éprouvées par Mireille et Paul Mauriat n’ont jamais été prises en défaut.

Extrait d’un texte de Michael Filatov, librement traduit par Avignon – Nos Souvenirs.

paul-mauriat-bio-5

depositphotos_24119667-stock-illustration-a-letter-in-the-mailWolfgang. – Paul Mauriat et puis Francis Lai ont dès le début de la carrière de Mireille découvert et compris les possibilités qu’avait cette jeune chanteuse. Ils lui ont écrit des chansons sur mesure. Chansons qui mettaient cette voix pure, puissante et unique en valeur (voir : Une simple lettre, Mon crédo, C’est ton nom, Pourquoi mon amour, Viens dans ma rue, Il pleut toujours quand on est triste, La première étoile et tant d’autres). Pour commencer une carrière pareille, c’était une chance immense d’avoir de tels compositeurs. C’était sans doute dû aux bonnes relations qu’avait Johnny Stark dans le milieu car il avait déjà travaillé avec eux avant de s’occuper de Mireille.
Les chansons et les concerts (voir l’Olympia 1967 et 1969) en collaboration avec Paul Mauriat resteront toujours parmi les « perles » des productions de Mireille. Pareil pour toutes les chansons que Francis Lai lui a écrites tout au long de sa carrière : ce compositeur si sensible, cet ami si fidèle lui a laissé des mélodies incomparables, mettant les possibilités vocales de Mireille absolument en valeur.
Sans des bons paroliers et des compositeurs inspirés un chanteur ne peut pas déployer son talent et ses possibilités. Et Mireille, heureusement, dès le début, en a rencontré des artistes congéniaux.

3347101386.2

De 1967 à 1972, il écrit plusieurs chansons pour Mireille Mathieu et remporte des prix. En 1985, Paul Mauriat crée un autre chef-d’œuvre pour Mireille Mathieu: «C’était le premier rendez vous». (Voyez le site Paul Mauriat : cliquez ici)

Chansons de l’album

01 – Mon credo
André Pascal – Paul Mauriat
02 – Pourquoi mon amour
André Pascal – Paul Mauriat
03 – Viens dans ma rue
André Pascal – Paul Mauriat
04 – Seuls au monde
André Pascal – Paul Mauriat
05 – Quand on revient
André Pascal – Paul Mauriat
06 – Quand fera-t-il jour, camarade
Gaston Bonheur – Paul Mauriat
07 – Alors ne tarde pas
Julien Bouquet – Paul Mauriat
08 – Les enfants de Noël
Roger Berthier – Paul Mauriat
09 – La première étoile
André Pascal – Paul Mauriat
10 – Une simple lettre
André Pascal – Paul Mauriat
11 – Mon amour me revient
André Pascal – Paul Mauriat
12 – Mais quand tu reviendras
Roger Berthier – Paul Mauriat

Publicités

Männer ohne Namen

24393363780_c4680051d9_b500

La chanson « Männer ohne Namen » est extraite de l’album « Und der Wind wird
ewig Singen », sorti chez Ariola, en 1970.
Ce 33 tours contenait une affiche d’une dimension assez grande (60 x 90 cm).

24688875185_baec2a610d_500

Es führt kein Weg vorbei

Es geht

Le 33 tours « Alle Kinder dieser Erde » vous a été présenté sur ce blog en 2010 (cliquez ici).

mireille-mathieu

La chanson « Es fürht kein Weg vorbei » se trouve sur le 33 tours présenté plus haut, ainsi que sur la compilation « Die grosse Liebe zur Musik » (Shop24Direct).

Mireille Mathieu et les Petits Chanteurs à la Croix de Bois - 2.jpgVincent nous racontait en 2010 une anecdote personnelle sur l’enregistrement des choeurs de Alle Kinder Dieser Erde.

Avec les Petits Chanteurs à la Croix de Bois, nous étions au Studio Davout, où Mireille enregistrait tous ses albums à l’époque (la photo en studio dans l’album « chante Paul Anka » me semble prise dans la cabine du grand studio Davout). C’était en juin 78 et nous venions enregistrer les choeurs de Santa Maria de la Mer qui devait sortir à la rentrée 78 comme Mille Colombes était sorti à la rentrée précédente avec le succès que l’on sait. Nous n’avions pas fait les choeurs de la version allemande de Santa Maria qui était sorti en mai 1978 soit un mois avant l’enregistrement de sa version française. A la fin de l’enregistrement alors que nous pensions avoir fini, on a nous amené une nouvelle partition « Alle Kinder Dieser Erde » et nous avons appris sur place les deux voix du refrain et avons enregistré dans la foulée notre partie de la chanson. L’année suivante à la même époque, nous avons retrouvé « Alle Kinder… » dans le même studio mais en français et avec un autre arrangement de Don Costa sous le titre « un enfant viendra ». J’en profite pour indiquer que Mireille et Johnny Stark étaient présents pour la séance d’enregistrement comme à presque chacune des séances que j’ai eu l’occasion de faire pour Mireille en 4 ans (6 chansons en français dont une inédite, 4 versions allemandes, une anglaise et une espagnole). Sinon, dans cet album j’aime bien « Es geht auch ohne dich » pour on côté rythmé et son arrangement aux inspirations légèrement disco. Mais mes préférées sont les deux reprises en anglais qui sont un peu étrangère à cet album puisque enregistrées hors ce contexte essentiellement pour des émissions télé (Carpentier, Lux) et rajoutées en fin de plage comme dans certains pressages japonais de l’époque. J’aime particulièrement « The Way We Were » dont je regrette qu’il n’existe pas de version CD même si j’ai l’ai bien entendu converti en format numérique afin de pouvoir l’écouter.

Am Ende bleibt die Liebe

aqwCapture1

« Auld Lang Syne » est une chansons écossaise plus connue des francophones sous le nom de « Ce n’est qu’un au revoir ». En français et en anglais, ce chant est souvent repris à la nouvelle année ou à la fin de réunions amicales ou de certaines cérémonies maçonniques, ainsi que par un cantique catholique (Restons toujours unis !).
Elle fait également partie des nombreux et variés volkslieder (chants populaires) ré-harmonisés par Beethoven dans son recueil « Douze chants écossais », dans une harmonisation pour soprano, ténor et basse, avec accompagnement de violon, violoncelle et piano. (*)

Mireille Mathieu nous donne sa version allemande de ce chant – ou plutôt celle des auteurs compostieurs Bruhn/Buschor – puisque « Am Ende Bleibt die Liebe », loin d’être un dernier mot d’amour, nous en assure la pérennité. Le texte allemand diffère entièrement de la version classique connue sous le titre : « Nehmt abschied, Brüder ».

Plus haut : 33 tours et CD sur lesquels vous trouverez la chanson.

(*) Source : Wikipédia

So will ich mit dir leben (1981)

dlef

« So will ich mit dir leben » est la face B du 45 tours « Die Liebe einer Frau ».
La chanson se trouve sur les CD « Lieder Traüme » (Ariola) et « Die Grosse liebe zur Musik » (Shop24Direct), ainsi que sur 33 tours allemand, « Die Liebe einer Frau », sorti en 1981.
Ce 33 tours contient les titres suivants :

frontblog1063

01 – Die Liebe einer Frau
02 – Bei mir bist du zu Haus
03 – Paris ist nicht mehr, was es war
04 – So will ich mit dir leben
05 – Worte
06 – Niemand
07 – Die Welt ist neu
08 – Nachts, wenn du alleine bist
09 – Noch immer
10 – Vielleicht bin es ich, die dich verlässt

depositphotos_24119667-stock-illustration-a-letter-in-the-mail

Wolfgang. – Une belle chanson, bien rhytmėe. Même le texte est bien écrit.
Avec « Paris ist nicht mehr, was es war » qui sert tout les clichés, mais d’une manière très sympa, et les adaptions de titres internationaux, adaptés pour Mireille, pour moi il s’agit d’un album bien conçu. C’était l’époque ou Streisand sortait son album « blanc »: « Guilty » avec Robin Gibb – pour moi, c’était l’album « blanc » de Mireille. L’époque où elle a chanté « Une femme amoureuse » – LA preuve d’une voix hors commun. Un bel album, bon souvenirs d’un temps révolu… 😉

Wolfgang. – Ein schönes Lied, sehr rythmisch. Selbst der Text ist gut geschrieben. Mit « Paris ist nicht mehr, was es war », das zwar alle gängigen Paris/Frankreich-Clichés biedient, dies aber auf eine sehr sympstische Weise tut und all den anderen deutschen Adaptionen der internationalen Hits der Zeit für mich ein gelungenes Album. Es war die Zeit, in der Barbra Steisand ihr « weißes » Album « Guitlty » mit Robin  Gibb veröffentlicht hatte. Dieses Album war seinerzeit für mich Mireilles « weißes » Album :-).
Eine Zeit in der Mireille « Une femme amoureuse » sang – DER Beweis für eine außergewöhnliche, einzigartige Stimme… Gloreiche Zeit… 😉

Ce_soir_je_t'ai_perdu_(2)

117688866-2

En 1990, Mireille publie un nouvel album français chez Carrère. Cet album est le second après L’américain à être sorti après la mort de son mentor Johnny Stark. Cet opus, constitué de 9 titres, contient 4 nouvelles chansons, 3 anciens succès de Mireille et 2 chansons réenregistrées en 1990 (Celui que j’aime et Mon Dieu). Il est l’un des derniers albums de Mireille à être sorti en format 33 tours, cassette audio et l’un des premiers à sortir également en CD. (Antho158/Wiki)

P. R. Price. – Although I do not speak French, I greatly admire the recordings of Mireille Mathieu. She communicates over language barriers with her recordings. Of course, it helps to have an exceptional and well trained singing voice, to choose good songs, to have very good musical arrangers, and to work with top professional musicians and supporting singers. She also tends to sing a variety of different types of songs. This CD is an example of these trends. It was released in about 1990 and includes several of her 1960-70’s French hits (« Amour defendu », »Paris en Colere », and « Celui que j’aime »), a Piaf song (« Mon Dieu »), her French hit « Une femme amoureuse » (a reframing of Steisand’s « A Woman in Love ») and five other songs. One of the songs, « Parler d’autre chose » (Speak of Other Things) could be called a rock song. The title song « Ce soir je t’ai perdu » (Last Evening, I Lost You) is a haunting song of lost love, a genre at which Ms. Mathieu excells. It also was one of her French hits. Overall, a very good CD.

Source : amazon.com

Les 33 tours… j’y reviens

audio.jpg114129920.jpgAprès avoir assez longtemps hésité, je me suis finalement décidé à acquérir une platine qui donnera une seconde vie aux nombreux 33 tours que j’avais relégués au grenier depuis près de 30 ans.
Et croyez bien que la magie a opéré dès l’écoute du 1er 33 tours de MM, « En direct de l’Olympia ». 
C’était comme un retour aux sources de sa carrière de chanteuse et de ma vocation de fan. 
Enfin je pouvais réécouter les toutes premières chansons de Mireille comme en 1966, l’année où je les avais découvertes. Dieu que ça change des CD si impersonnels et des mp3 et mp4 au son dénaturé ! 
C’est donc là un bonheur prometteur pour tous les autres albums qui m’entraîneront tôt ou tard à leur tour dans le sillon des sons authentiques (Serge Lama, Marie-Paule Belle, Serge Reggiani, Georges Chelon, Georgette Lemaire, Léo Ferré, Jean Ferrat, etc.).

bo5.jpgBien sûr que je n’étais pas obligé de le faire, mais je l’ai acheté quand même. Je parle ici du digibook (digipack) de 2 CD « Une vie d’amour ». Il est tellement agréable à tenir en main (carton fort et brillant) ! Le toucher c’est pour ainsi dire l’adopter. A noter que les photos du « livret » et l’illustration sur les CD sont les mêmes que celles du digibook 3 CD « Une vie en chanson » sorti en 2014. Sans doute ne l’écouterais-je pas souvent puisque j’ai déjà toutes ces chansons sur d’autres compilations, mais bon, depuis longtemps déjà j’ai renoncé à comprendre ce qui m’incite à acheter systématiquement tout ce qu’Abilene sort en matière de disque au risque d’avoir de nombreux doublons.
Et puisqu’on en est aux doublons, je ne comprend pas que 5 chansons du 1er 33 tours ne sont pas sur CD alors qu’il y a tant et tant de compilations répétitives. Les titres ? « Ils s’embrassaient », « Et merci quand même », « Pourquoi mon amour », « Est-ce que tu m’aimeras » et « Ne parlez plus ».

alb33.jpgEt c’est ainsi que je reviens aux bienfaits de ma platine, puisque les 33 tours de Mireille Mathieu sont là pour me permettre d’écouter toutes les chansons dont j’ai si longtemps été privé, celles-ci n’ayant jamais été mises sur CD. L’engouement actuel pour les platines est tel que je pense que les albums 33 tours vendus sur EBAY augmenteront bientôt sensiblement de prix si l’on tient compte de la loi de l’offre et de la demande. J’en veux pour preuve qu’à la FNAC de mon quartier, l’espace réservé aux 33 tours fait dorénavant concurrence à  l’espace CD ! Mais en ce qui concerne les disques d’occasions, prudence, car un disque rayé est injouable, et même si ce n’est le cas que pour une seule plage, c’est vraiment il est très frustrant de louper précisément la chanson qu’on aime.