« Avec toi… » Sylvie Vartan

avtMot de l’éditeur

« Avec toi… », l’album Hommage à Johnny Hallyday de Sylvie.
.
Sylvie et Johnny. Pour plusieurs générations de Français, ces deux prénoms restent à jamais indissociables, comme emblématiques d’un âge d’or de la musique, celui des débuts d’un Rock hexagonal, dont ils furent les pionniers et les premières idoles, à l’aube des 60’s, entraînant dans leur tourbillon toute une bande de copains, les fameux Yéyés…
.
Si bien qu’à la disparition de Johnny, le 5 décembre 2017, c’est un torrent d’images des deux anges blonds qui a consolé, tant bien que mal, une mémoire collective endeuillée par la perte de l’Idole des jeunes, comme autant de souvenirs apaisants d’une époque heureuse et insouciante.
.
Tous ces souvenirs, Sylvie les porte à jamais au fond de son cœur, comme autant de moments tendres, puissants et inoubliables. Si bien que lorsqu’elle chante à guichets fermés au Grand Rex au printemps 2018, il lui est inconcevable de ne pas rendre à Johnny un hommage à la hauteur de l’artiste et de l’homme flamboyant qu’elle a connu et follement aimé, et elle lui dédie une large partie de son spectacle.
.
«J’avais envie de chanter ses chansons, d’entendre ma voix sur ses mots… C’était très émouvant pour moi». Sylvie Vartan.
.
L’émotion doublée de plaisir, qu’elle éprouve à reprendre les chansons de Johnny, finit par la convaincre de lui consacrer tout un album studio : il sera sobrement intitulé «Avec toi…».

.
L’album « Avec toi » paraîtra le 30 novembre prochain. Disponible en deux formats : CD digipack avec un livret de 16 pages et VINYLE gatefold avec livret de 8 pages.

 

ldt1

ldt

Publicités

MM à « La Bonne Heure »

Mes classiques, est le 44e album studio français de Mireille. Il se compose de 18 titres chantés en 7 langues (français, allemand, russe, italien, espagnol, latin, anglais) avec souvent des textes inédits écrits par le paroliers Claude Lemesle. Dans cet album, la chanteuse, qui a fêté ses 72 ans le 22 juillet dernier, est accompagnée par les 90 musiciens de l’Ensemble Symphonique de Prague.
.
Le premier regard d’amour, sur une composition originale de Tchaïkowski, est le premier single extrait de l’album. Dans cette chanson, Mireille Mathieu y parle de maternité. L’interprète de Bravo tu as gagné reprend également l’Ave Maria de Schubert mais aussi la version originelle d’Amazing Grace, le célèbre cantique chrétien de William Walker composé en 1835. Pour les deux clips qui accompagnent l’album, le président tchèque Milos Zeman a ouvert le château des rois de Bohème, à Prague, spécialement  pour la chanteuse.
.
Enregistré à Prague en juillet 2017 aux Smechy Studios, Mes classiquesa été mastérisé aux célèbres Abbey Road studios de Londres.
.
Mes classiques est un album important pour Mireille. La chanteuse a récemment confié que son enfance avait été bercée par de grands airs d’opéra. « Mon papa avait une voix de ténor. A la maison, il chantait souvent CarmenTosca et beaucoup d’autres » a-t-elle expliqué. Après la mort de sa mère Marcelle en 2016, celle qui est sans doute l’une des chanteuses françaises les plus connues au monde, a été affectée par cette disparition. Suite aux conseils d’un de ses proches, Mireille Mathieus’est donc mise à écouter et chanter des œuvres classiques, comme une sorte de thérapie. Aujourd’hui, elle dédie l’album à sa mère…
.
Mireille Mathieu donnera bientôt une série de concerts en Allemagne, en République Tchèque ou encore à Moscou en Russie. Aucune date française n’a été programmée pour le moment.

Mireille Mathieu sort un double album lyrique

3235308191_1_6_QrLt51GMcLa Demoiselle d’Avignon a dédié son 44e album à « sa petite maman » et à son père, ancien marbrier, ancien tailleur et ténor amateur, qui aimaient tant l’opéra.
Mireille Mathieu vient de sortir un double album intitulé « Mes classiques ».
Ce 44e disque de 18 titres, elle en a eu l’idée à la mort de sa « petite maman », comme elle l’appelle affectueusement, Marcelle, à 94 ans, en mars 2016. « Je me suis souvenue des dimanches où mon père, tailleur de pierre et ténor amateur, entonnait les grands airs de Carmen, chantait Tosca, maman lui soufflait les paroles, toute mon enfance a été bercée par ces musiques. Quand elle nous
a quittés, j’étais plongée dans un profond chagrin et pour m’en sortir je me
suis attelée à ce projet : enregistrer ces airs familiers ». « Mes classiques »  est dédié à ses parents qui aimaient tant l’opéra. Son père marbrier à Avignon a sculpté la pierre tombale du Prix Nobel de littérature, Albert Camus qui repose dans le petit cimetière bucolique de Lourmarin (Vaucluse).

Dans le studio mythique des Beatles

Des mois de travail, de déchiffrage des partitions (« comme je ne lis pas les notes, je faisais des flèches d’indien » explique Mireille), de répétition, des textes du parolier Claude Lemesle sur le célèbre « 1er concerto pour piano »
de Tchaïkowsky, l' »Ave Maria » de Schubert, « la Barcarole » d’Offenbach mais aussi Mozart, Fauré, Brahms, Haendel. L’enregistrement s’est déroulé à Prague avec un orchestre symphonique de 90 musiciens et le mixage dans le mythique studio londonien d’AbbeyRoad, où plane toujours l’ombre des Beatles.

En rockeuse et perfecto entre Johnny et Sardou

Mireille Mathieu a assisté en octobre dernier à l’Hommage National rendu à Charles Aznavour dans la Cour des Invalides. « C’était un grand Monsieur élégant qui incarnait la chanson française dans le monde entier. Il restera dans le coeur de nous tous ». Johnny aussi nous a quittés « J’avais chanté entre lui et Michel Sardou dans une des émissions des Carpentier, ils étaient sur des Harley Davidson et moi, au milieu, en rockeuse et perfecto avec une guitare plus grosse que moi !  » se souvient Mireille Mathieu. Autre disparition qui l’a marquée, il y a quelques jours, celle de Francis Lai. « Il avait été mon premier accordéoniste, un homme merveilleux, humble, simple, un compositeur oscarisé à Hollywood pour ses musiques de films « Un homme et une femme » et « Love Story ».
Comment à 72 ans, arrive-t- elle à faire des tournées internationales, enchaîner les voyages, enregistrer? « J’adore chanter mais j’ai une grande discipline de vie, je dors 9h par nuit, je ne fume pas, je ne bois pas à part un peu de champagne de temps en temps ou de Bordeaux et surtout je vocalise pendant des heures tous les jours. »
Cet été, elle était en Russie, lors de la Coupe du Monde de football. Mais elle n’a pas pu assister à la finale parce qu’elle enregistrait à Prague. « J’ai vu le match devant la TV, je connais tous les prénoms des joueurs Kylian (Mbappé), Antoine (Griezman), je criais pour les encourager et à la fin, j’ai chanté « La Marseillaise » à tue-tête dans ma chambre d’hôtel. On a gagné, vive la France! »

200 millions de disques vendus à travers le monde

Dans « Mes classiques », ce double CD lyrique, Mireille chante en 7 langues, allemand, anglais, allemand, russe, italien, espagnol, latin. En 2019, elle fêtera ses 55 ans de carrière par une tournée, notamment en Russie et en Ukraine. La Demoiselle d’Avignon a enregistré 1200 titres et vendu 200 millions de disques à travers le monde depuis son premier passage à l’Olympia en 1965.
Source : Midi Libre

Le nouvel album de Mireille Mathieu

lnraPas de retour sur scène programmé pour le moment dans le pays, mais un nouvel album. Mireille Mathieu est de retour avec « Mes Classiques ».

Mozart, Haendel, Brahms, Schubert… pour la première fois en 54 ans de carrière, Mireille Mathieu chante les plus grands airs classiques. La voix de la chanson française est de retour 13 ans après avec « Mes Classiques », un album qu’elle dédie à sa mère décédée en 2016. Portée par les 90 musiciens et choristes de l’ensemble symphonique de Prague, dans ce nouveau disque très touchant, elle reprend notamment « Le premier regard d’amour » et « Ave Maria ». A noter que Mireille Mathieu chante en neuf langues et a à son compteur 200 millions d’albums vendus dans le monde et 1 200 chansons enregistrées.

Ce vendredi 9 novembre 2018, Bintily Diallo, dans sa chronique « Vos sorties », parle de « Mes Classiques », le nouvel album de Mireille Mathieu. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 09/11/2018 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI.

Source : LCI-Culture

Cliquez sur l’image voir l’extrait télévisé, cliquez sur
le code plus bas ou sur l’image

//www.tf1.fr/embedframe/174548chuPP3r13596556
lnr

Aujourd’hui sort « Mes Classiques »

mes-classiques

Aujourd’hui sort l’album « Mes Classiques ».
18 titres – 2 CD – 2 LP (33 tours)

PRAGUE SYMPHONIC ENSEMBLE
Arrangement et orchestration : Thierry Bienaymé

L’essentiel a déjà été dit sur les caractéristiques de cet album.
Il reste à savoir ce que vous en pensez (coup de coeur,
prestation, présentation CD/LP, etc.).

Si vous souhaitez émettre un avis, faites le soit via « Contact »,
soit via les commentaires.

Situation en Belgique :

ind3

LES TITRES

1. Le premier regard d’amour (version française) – 3:15
2.  Gold fällt auf die Zeit – 3:16
3.  Après un rêve – 2:55
4.  Ave Maria – 4:07
5.  La chanson d’Espagne – 4:07
6. Barcarole – 2:25
7.  Comme une larme – 2:56
8.  Dank sei dir Herr – 3:29
9.  Panis Angelicus – 3:37
10. Romance de Maître Pathelin – 2:56
11. Meine Rose (Letzte Rose) – 3:08
12. Regarde, écoute, espère – 3:11
13. Lascia ch’io pianga – 4:24
14. Le premier regard d’amour (version russe) – 3:15
15. La valse des regrets – 3:16
16. Immenso Amor – 4:07
17. Voi che sapete – 2:56
18. Amazing Grace – 3:42

De Tchaïkovsky à Mozart

img040cTchaïkovski, Brahms, Schubert, Mozart… pour la première fois en 54 ans de carrière, Mireille Mathieu se frotte à des airs d’anthologie de la musique classique, avec la complicité de Claude Lemesle, l’un des grands paroliers de la chanson française.

Dans les bacs vendredi, le 44e album studio français de la Demoiselle d’Avignon qui a fêté ses 72 ans en juillet, regroupe 18 titres en sept langues (français, allemand, russe, italien, espagnol, latin, anglais) avec souvent des paroles inédites. Claude Lemesle a ainsi mis en chanson le célèbre concerto pour piano numéro 1 opus 23 de Tchaïkovski. Aucun parolier n’avait travaillé avant lui sur ce thème emblématique composé entre novembre 1874 et février 1875.

Premier extrait de cet album classique qui permet à Mireille Mathieu de démontrer une nouvelle fois l’étendue de son registre vocal, « Le Premier regard d’amour » évoque la maternité. Claude Lemesle, 72 ans, signe les paroles de quatre autres titres abordant des sujets inédits sur des compostions de Verdi, Brahms ou Tárrega. Intitulé « Mes Classiques« , l’album a été entièrement enregistré avec les 90 musiciens et choristes de l’ensemble symphonique de Prague, et remasterisé aux mythiques studios Abbey Road de Londres.

Mireille Mathieu reprend aussi « Ave Maria » de Franz Schubert ou encore la version originelle d' »Amazing Grace« , célèbre cantique chrétien anglo-saxon composé en 1835 par le Britannique William Walker. « Mon enfance a été bercée par de grands airs d’opéra. Mon papa avait une voix ténor. A la maison, il chantait souvent Carmen, Tosca et beaucoup d’autres« , a confié à l’AFP Mireille Mathieu, qui reprend aussi des airs de Fauré, Handel, Offenbach et Cesar Franck.

« Comme une thérapie« 
Très affectée par la mort de sa mère en 2016, la chanteuse s’exécute quand un proche lui conseille « d’écouter et de chanter des œuvres classiques. Cela a été très bénéfique, comme une thérapie…« . « Il y a longtemps que je rêvais de chanter du classique. Ce disque m’a donné la possibilité d’aller encore plus loin sur le plan vocal. L’expérience a été très enrichissante et gratifiante« , dit Mireille Mathieu qui a donné carte blanche à Claude Lemesle pour les textes et adaptations.

Pour les deux clips qui accompagnent l’album, le président tchèque Milos Zeman lui a ouvert le château des rois de Bohème, à Prague. Pas de retour sur scène programmé pour le moment en France, mais une série de concerts en Allemagne, en République Tchèque et en Russie, notamment à Moscou.

Élevée en septembre au rang de Docteur Honoris Causa de l’Université d’État des sciences humaines de Moscou, Mireille Mathieu partageait avec Charles Aznavour le titre d’ambassadeur de la chanson française. « Grâce à mes chansons, j’ai l’immense chance depuis plus de cinquante ans de représenter notre belle langue à travers le monde. Je vais continuer seule désormais…« , promet-elle, un brin de tristesse dans le regard.

« Made in France« , son précédent album avec des reprises de chansons populaires françaises, est sorti en 2017. Depuis ses débuts le 28 juin 1964, Mireille Mathieu, aînée d’une famille modeste de 14 enfants, a vendu 200 millions de disques selon Sony Music, dont 55 millions de singles et a enregistré plus de 1.200 chansons, en 11 langues.

Source : La DH – AFP – 08.11.2018 – 12:33


« Mes Classiques »… ce vendredi !

1539764301c

Le tendre hommage de Mireille Mathieu à sa mère disparue : « J’AI DÉDIÉ CE DISQUE À MA MAMAN »

Vendredi 9 novembre, Mireille Mathieu fait son grand retour avec un nouvel album inédit, le premier depuis treize ans. Comme elle l’a expliqué sur RTL, ce disque est un hommage à sa mère, décédée il y a bientôt trois ans.

Avec son nouvel album inédit, dont la sortie est prévue vendredi 9 novembre, Mireille Mathieu compte bien surprendre le public. Dans ce disque intitulé Mes Classiques, l’interprète de Pardonne moi ce caprice d’enfant revisite les plus grandes mélodies de la musique classique. Accompagné par l’ensemble symphonique de Prague, elle chante sur du Brahms, du Schubert, du Mozart, ou encore du Verdi… Un pari osé, mais qui était cher au coeur de la chanteuse. En effet, comme elle l’a expliqué au micro de RTL, dont elle était l’invitée ce mardi 6 novembre, la musique classique revêt pour elle une importance toute particulière. « J’ai été bercée par l’opéra.(…) J’ai toujours rêvé de faire un CD double vinyle de musique classique », a-t-elle expliqué.

mes-classiquesMais outre son affection pour le classique, Mireille Mathieu a également souhaité, avec ce disque, rendre hommage à celle qui fut sans doute la personne la plus importante de sa vie : sa maman, Marcelle-Sophie Mathieu, mère de quatorze enfants et décédée le 20 mars 2016 à l’âge de 94 ans. « Ce disque, je l’ai fait avec mes émotions. (…) Je l’ai dédié à ma maman. Cette musique a été quelque chose de libérateur lorsque ma maman est décédée », a confié l’artiste de 72 ans sur RTL.

Si c’est son papa, le ténor Roger Mathieu, qui lui a transmis l’amour de l’opéra, Mireille Mathieu entretenait avec sa mère une relation particulièrement complice. Les deux femmes partageaient une véritable passion pour la musique, et Mireille Mathieu n’hésitait pas à emmener sa mère en tournée à ses côtés, si bien que cette dernière était devenue la coqueluche du public. Lorsqu’elle est décédée, ce fut un immense déchirement pour sa fille. Avec ce disque, Mireille Mathieu honore sa complice de toujours de la plus belle des manières.

Source : Gala.fr (6 .11.2018) –  Marine Gibert – Photos : Abilène