La fortune de Mireille Mathieu

Mireille Mathieu – 2002

CONNAISSEZ-VOUS LA FORTUNE DE MIREILLE MATHIEU : UN PATRIMOINE TRÈS SECRET ?

Elle vient de sortir son dernier album, Mes classiques. Mireille Mathieu, l’un des visages de Marianne, est mondialement connue pour sa musique. Et pourtant, elle a su demeurer très discrète sur sa vie privée et son patrimoine…

Elle a récemment fêté ses 72 ans et elle est aujourd’hui en pleine promotion de son dernier album, intitulé « Mes classiques ». Mireille Mathieu, qui a servi de modèle pour le visage de Marianne, fait un carton dans le monde entier depuis des décennies. En 50 ans de carrière, elle a vendu pas moins de 122 millions d’albums, 55 millions de singles et enregistré près de 1 200 chansons. Le succès, elle connait.

Pourtant, il est difficile de dire combien possède Mireille Mathieu. D’après Libération, qui publiait un imposant portrait de la chanteuse en 2005, elle s’habillerait chez Christian Lacroix et vivrait à Neuilly-sur-Seine depuis plus de quarante ans. Elle y habiterait un hôtel privé, avec sa sœur Monique. Pour rappel, le prix moyen du m² à Neuilly est de 10 162 euros pour un appartement (fourchette comprise entre 7 383 euros et 14 566 euros). Pour une maison le prix moyen grimpe jusqu’à 12 061 euros du mètre, oscillant entre 7 513 euros et 25 185 euros, indique le site spécialisé Meilleurs Agents. En outre, la demoiselle d’Avignon, qui aurait sa table à l’hôtel le Bristol selon Le Parisien, serait devenue « méfiante » concernant ses finances et c’est pourquoi elle multiplierait d’ailleurs les conseils juridiques. Après le décès de Johnny Stark, son imprésario, elle aurait réalisé que certains de ses proches « faisaient la noce avec son argent », écrit Libération.

Connaissez-vous la fortune de Mireille Mathieu : des problèmes d’argent avec la justice ?

Un temps au moins, Mireille Mathieu aurait fait partie des stars fâchées avec le fisc, estime Le Parisien. En effet, selon le journal, elle aurait fait parti des mauvais payeurs poursuivis par Bercy. Elle n’aurait pas, en revanche, cherché à s’exiler comme cela a pu être le cas de Charles Aznavour, David Hallyday ou Alain Delon. Une information confirmée par Libération, qui pointe du doigt le rôle de son agent, Johnny Stark aussi appelé « Pépé Jo ». « Pépé Jo avait laissé les comptes dans un foutu bazar et Mireille a du coup eu à faire avec le fisc », soulignent les journalistes du quotidien marqué à gauche. Plus récemment, Mireille Mathieu s’est attaqué à deux poids lourds de l’audiovisuel public français, rappelle Gala. En 2014, elle a obtenu gain de cause contre France 2, suite à des déclarations mensongères survenues sur le plateau d’On n’est pas couché (ONPC), en 2012. La chaîne publique a été condamnée à verser 5 000 euros de dommages et intérêts à la chanteuse. En revanche, elle n’a pas gagné contre l’émission de Yann Barthès rappelle le site Programme-TV.

Connaissez-vous la fortune de Mireille Mathieu : une enfance difficile ?

Mireille Mathieu ne cuisinerait pas, poursuit le quotidien marqué à gauche. Elle ne ferait pas non plus ses courses : c’est sa sœur Monique qui a repris ce flambeau après la mort de leur tante Irène. D’après RFI c’est elle aussi qui gère toute l’équipe qui gravite autour de la chanteuse : « assistant(e)s, prévenants et dévoués », précise la radio. Sans compter les passions exotiques qu’elle entretient, rappelle Le Parisien. L’artiste, grande fan de formule 1, a rencontré Michael Schumacher, par exemple. Elle collectionne aussi les tortues. La demoiselle d’Avignon n’a pourtant pas toujours baigné dans le luxe. Elle a largement profité de l’ascenseur social puisqu’elle est issue d’un milieu modeste, de marbrier funéraire. Son père, Roger, était tailleur de pierre à Avignon et a eu 14 enfants avec sa femme Marcelle. Enfant, elle épaulera sa mère dans la plupart des tâches ménagères. Elle apprend également très jeunes à s’occuper de ses frères et sœurs indique Gala. Puis, adolescente, elle pointe à l’usine pour rapporter un peu d’argent à sa famille. Libération la décrit même comme une « petite ouvrière dans une usine de cartonnage » qui monte « à la capitale en chemin de fer chaperonnée par un colonel à la retraite ».

Source : Planet.fr

Publicités

Selon MM, Hanouna n’est pas celui que l’on croit

7943328_f7ca93dc-e89f-11e8-ba0f-a800e78ad3b5-1_1000x625 (2)

La chanteuse a demandé à l’animateur de lui préparer un «Touche pas à mon poste» sur mesure, le 19 novembre, pour son nouvel album. En revanche, elle ne veut pas entendre parler de Yann Barthès et Laurent Ruquier.

« Vous pouvez nous laisser seul ? » Elle est comme ça, Mireille Mathieu. Avant toute interview, elle demande à son staff de sortir de la pièce puis fait quelques vocalises. Ce jour-là, la chanteuse nous reçoit dans une loge de « C à vous » après avoir répondu aux questions d’Anne-Élisabeth Lemoine et sa bande sur la sortie de « Mes classiques », un nouvel album qui reprend des grands airs d’opéra. Un lieu adéquat pour parler télé.

Vous teniez à débuter la promo de votre album sur le plateau de « C à vous », vendredi dernier. C’est votre émission préférée ?

MIREILLE MATHIEU. C’est le must ! Ce programme est un mélange de bonne humeur, d’élégance et de bienveillance. Tout ce que j’aime. Anne-Elisabeth Lemoine et Marion Ruggieri sont au top. Sans parler des super conditions pour les artistes qui chantent en live.

D’après nos informations, Cyril Hanouna a prévu un « Touche pas à mon poste » spécial Mireille Mathieu, le 19 novembre. Plutôt surprenant !

C’est moi qui l’ai sollicité. Mais j’ai posé mes conditions : être debout à côté de lui, pas assise avec les chroniqueurs. On a préparé ma venue dans un salon d’un grand hôtel. J’ai rencontré un homme courtois, extrêmement gentil. On le fait passer pour un autre, maisCyril Hanouna, c’est un vrai chef qui aime son équipe, qui défend ses chroniqueurs. Les polémiques, je ne suis pas au courant. Après, on ne peut pas plaire à tout le monde.

Vous pourriez faire le Grand Chelem des talk-shows d’access prime en allant dans « Quotidien », sur TMC ?

Jamais. Je suis fâchée à vie avec Yann Barthès. Pareil pour Laurent Ruquier. Je leur ai fait deux procès (NDLR : un perdu, contre « Le Petit Journal » qui a diffusé en 2012 un extrait d’interview de la télévision russe dans lequel Mireille Mathieu apportait son soutien à Vladimir Poutine contre les Pussy Riot. Un gagné, contre France Télévisions pour diffamation suite à ces mêmes extraits, NDLR). Ils ont tous les deux franchis la ligne rouge en tenant des propos mensongers. C’est allé trop loin. Même s’ils me présentaient des excuses aujourd’hui, je n’en voudrais pas. Ils m’indiffèrent. Je les ignore, qu’ils m’ignorent. Chacun son chemin. En revanche, je regrette qu’il n’y ait presque plus d’émissions de variétés. Je ne comprends vraiment pas que France 2 se sépare de Patrick Sébastien. Patrick, il aime la chanson, il aime les artistes. Il fait son métier avec son cœur.

Être jurée d’un télécrochet, comme Julien Clerc dans la prochaine édition de « The Voice », ça vous tenterait ?

On me l’a déjà demandé à l’étranger, mais j’ai toujours refusé. Ça me gêne de juger quelqu’un. J’en suis incapable. Et souvent les candidats sont meilleurs que les jurés. Pourtant, je suis issue du « Jeu de la chance », un radio-crochet. Sauf qu’à l’époque, on était uniquement sauvé par le public qui appelait en direct. Il ne peut pas y avoir meilleur choix.

Il paraît que vous regardez souvent le 13 Heures de TF1…

Je suis fan de Jean-Pierre Pernaut. C’est une institution. C’est la France, c’est le terroir. Il a été le premier à avoir mis les régions en avant. Il parle souvent du Nord, d’où il vient. Je serais triste s’il s’arrête un jour. Il est au-dessus du lot. Tout comme William Leymergie, Claire Chazal et Caroline Roux.

Vous citez aussi Stéphane Bern, parmi vos amis…

Stéphane, je l’aime énormément. J’ai acheté des billets de grattage pour participer à la sauvegarde du patrimoine. C’est important, sa mission. On a des églises, des lavoirs, des moulins complètement délabrés qu’il faut préserver. J’ai vu qu’il a été beaucoup critiqué, mais on devrait le remercier ! Le patrimoine, c’est nos racines, notre vie. Ça nous concerne tous.

Source : Le Parisien

Note. – En 2012, Yann Barthès avait diffusé un extrait d’interview à la télévision russe dans lequel Mireille Mathieu apportait son soutien à Vladimir Poutine. La chanteuse a perdu son procès en diffamation contre le Petit Journal, mais elle a gagné sa bataille contre Laurent Ruquier (France 2) qui avait montré les mêmes images. (Catherine Delvaux – 7sur7).

Ne perdons pas de vue que Mireille Mathieu impose ses conditions pour participer à une émission à laquelle – elle-même s’invite ! (« C’est moi qui l’ai sollicité. Mais j’ai posé mes conditions : être debout à côté de lui, pas assise avec les chroniqueurs. ») Elle n’a donc aucune raison de se craindre un écart de comportement de la part de Cyril Hanouna qui sait à quoi s’en tenir en cas de faux pas. Un homme prévenu… Et Mireille montre ainsi qu’elle n »est pas aussi sûre que ça de l’opinion positive qu’elle émet à son égard. Quant à Ruquier et Barthès, regrettons qu’une chrétienne qui récite le Notre Père (« comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ») rejette un principe fondamental de sa religion : le pardon (« même s’ils me présentaient des excuses aujourd’hui, je n’en voudrais pas »). Pourquoi chanter que « la violence est dans la main de celui qui ne la tend pas et est celle qui ne dit jamais pardon » si l’on enseigne par la suite que tout ça n’est que chanson ? 

Mireille Mathieu a douté de sa foi

17334808_4aec720cd93Il y a deux ans, la chanteuse Mireille Mathieu avait la douleur de perdre sa mère adorée, Marcelle-Sophie Mathieu, morte à 94 ans. La star, qui revient dans les bacs avec le disque « Mes classiques », n’arrive pas à faire le deuil…

Interrogée par le magazine Nous deux à l’occasion de la sortie de son nouveau projet artistique – elle reprend pour la première fois de sa carrière des airs d’opéra –, Mireille Mathieu a expliqué que son disque était dédié à sa regrettée maman.

« Je ne peux pas parler de maman sans pleurer… Je suis incapable de faire mon deuil, et je sais que je ne le ferai jamais. Je l’ai veillée à l’hôpital pendant des jours, j’ai prié Dieu à genoux sans répit, pourtant, on me l’a enlevée. Du coup, j’ai même douté de ma foi« , confie-t-elle. Mireille Mathieu ne cache rien de sa blessure profonde et ajoute : « C’est une douleur sans fin, une plaie qui ne se refermera pas. Ma relation avec maman était si forte… C’était une sainte femme, infatigable et toujours souriante, tellement fière de chacun de ses quatorze enfants. Elle était ouverte et très tolérante.« 

Avec ce disque, Mes classiques, Mireille Mathieu a pu se plonger dans le travail pour tenter d’oublier, un peu, sa peine. « Il m’a sauvée, beaucoup aidée quand j’allais si mal. Je me suis réfugiée dans la musique, au point d’écouter du classique toute la journée. Pendant deux années, j’ai travaillé sans répit, chaque jour, avec rigueur et passion pour approcher ce répertoire. Ce travail a été très enrichissant, maman serait fière que ce disque existe« , a-t-elle raconté.

La star, aujourd’hui âgée de 72 ans, ne compte pas s’arrêter là et ne songe pas un instant à prendre sa retraite. « C’est une pensée bien trop triste… Si c’était à refaire, je ne changerais pas une ligne de mon histoire« , a-t-elle confié.

Thomas Montet

L’interview de Mireille Mathieu est à retrouver dans Nous deux, disponible le 13 novembre 2018.

Source : PurePeople

Mireille Mathieu sort un double album lyrique

3235308191_1_6_QrLt51GMcLa Demoiselle d’Avignon a dédié son 44e album à « sa petite maman » et à son père, ancien marbrier, ancien tailleur et ténor amateur, qui aimaient tant l’opéra.
Mireille Mathieu vient de sortir un double album intitulé « Mes classiques ».
Ce 44e disque de 18 titres, elle en a eu l’idée à la mort de sa « petite maman », comme elle l’appelle affectueusement, Marcelle, à 94 ans, en mars 2016. « Je me suis souvenue des dimanches où mon père, tailleur de pierre et ténor amateur, entonnait les grands airs de Carmen, chantait Tosca, maman lui soufflait les paroles, toute mon enfance a été bercée par ces musiques. Quand elle nous
a quittés, j’étais plongée dans un profond chagrin et pour m’en sortir je me
suis attelée à ce projet : enregistrer ces airs familiers ». « Mes classiques »  est dédié à ses parents qui aimaient tant l’opéra. Son père marbrier à Avignon a sculpté la pierre tombale du Prix Nobel de littérature, Albert Camus qui repose dans le petit cimetière bucolique de Lourmarin (Vaucluse).

Dans le studio mythique des Beatles

Des mois de travail, de déchiffrage des partitions (« comme je ne lis pas les notes, je faisais des flèches d’indien » explique Mireille), de répétition, des textes du parolier Claude Lemesle sur le célèbre « 1er concerto pour piano »
de Tchaïkowsky, l' »Ave Maria » de Schubert, « la Barcarole » d’Offenbach mais aussi Mozart, Fauré, Brahms, Haendel. L’enregistrement s’est déroulé à Prague avec un orchestre symphonique de 90 musiciens et le mixage dans le mythique studio londonien d’AbbeyRoad, où plane toujours l’ombre des Beatles.

En rockeuse et perfecto entre Johnny et Sardou

Mireille Mathieu a assisté en octobre dernier à l’Hommage National rendu à Charles Aznavour dans la Cour des Invalides. « C’était un grand Monsieur élégant qui incarnait la chanson française dans le monde entier. Il restera dans le coeur de nous tous ». Johnny aussi nous a quittés « J’avais chanté entre lui et Michel Sardou dans une des émissions des Carpentier, ils étaient sur des Harley Davidson et moi, au milieu, en rockeuse et perfecto avec une guitare plus grosse que moi !  » se souvient Mireille Mathieu. Autre disparition qui l’a marquée, il y a quelques jours, celle de Francis Lai. « Il avait été mon premier accordéoniste, un homme merveilleux, humble, simple, un compositeur oscarisé à Hollywood pour ses musiques de films « Un homme et une femme » et « Love Story ».
Comment à 72 ans, arrive-t- elle à faire des tournées internationales, enchaîner les voyages, enregistrer? « J’adore chanter mais j’ai une grande discipline de vie, je dors 9h par nuit, je ne fume pas, je ne bois pas à part un peu de champagne de temps en temps ou de Bordeaux et surtout je vocalise pendant des heures tous les jours. »
Cet été, elle était en Russie, lors de la Coupe du Monde de football. Mais elle n’a pas pu assister à la finale parce qu’elle enregistrait à Prague. « J’ai vu le match devant la TV, je connais tous les prénoms des joueurs Kylian (Mbappé), Antoine (Griezman), je criais pour les encourager et à la fin, j’ai chanté « La Marseillaise » à tue-tête dans ma chambre d’hôtel. On a gagné, vive la France! »

200 millions de disques vendus à travers le monde

Dans « Mes classiques », ce double CD lyrique, Mireille chante en 7 langues, allemand, anglais, allemand, russe, italien, espagnol, latin. En 2019, elle fêtera ses 55 ans de carrière par une tournée, notamment en Russie et en Ukraine. La Demoiselle d’Avignon a enregistré 1200 titres et vendu 200 millions de disques à travers le monde depuis son premier passage à l’Olympia en 1965.
Source : Midi Libre

Décès inopiné de Pavel

ps

J’apprends le décès de Pavel Smidek qui gérait un blog tchèque consacré à Mireille Mathieu. Ce blog avait été créé le 2 octobre 2018.
Ne connaissant pas person-nellement Pavel, je ne puis dire que nous étions amis, mais à travers les réseaux sociaux qu’il gérait ou auxquels il participait, je percevais en lui quelqu’un de droit, de discret et d’intelligent. Pavel était semble-t-il très heureux de communiquer sa passion pour Mireille Mathieu sur son blog à travers des photos, des chansons et des vidéos, une passion qui s’est développée tout au long de ces trente dernières années.
Je présente mes sincères condoléances à sa famille, à ses amis et aux visiteurs réguliers de son blog (https://pavlos2.skyrock.com/).

5a8be-2332323243-16Paolo. – Je ne le connaissais pas personnellement, mais je pense que d’autres que moi auront eu une pensée pour lui en écoutant l’Ave Maria, que Mireille vient d’enregistrer. Il est au côté de tout nos amis là-haut …

Le nouvel album de Mireille Mathieu

lnraPas de retour sur scène programmé pour le moment dans le pays, mais un nouvel album. Mireille Mathieu est de retour avec « Mes Classiques ».

Mozart, Haendel, Brahms, Schubert… pour la première fois en 54 ans de carrière, Mireille Mathieu chante les plus grands airs classiques. La voix de la chanson française est de retour 13 ans après avec « Mes Classiques », un album qu’elle dédie à sa mère décédée en 2016. Portée par les 90 musiciens et choristes de l’ensemble symphonique de Prague, dans ce nouveau disque très touchant, elle reprend notamment « Le premier regard d’amour » et « Ave Maria ». A noter que Mireille Mathieu chante en neuf langues et a à son compteur 200 millions d’albums vendus dans le monde et 1 200 chansons enregistrées.

Ce vendredi 9 novembre 2018, Bintily Diallo, dans sa chronique « Vos sorties », parle de « Mes Classiques », le nouvel album de Mireille Mathieu. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 09/11/2018 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI.

Source : LCI-Culture

Cliquez sur l’image voir l’extrait télévisé, cliquez sur
le code plus bas ou sur l’image

//www.tf1.fr/embedframe/174548chuPP3r13596556
lnr