Le moineau d’Avignon – de nid en nid

lqdmmLes Mathieu déménagent pour s’installer aux « Malpeignés », dans leur nouvelle maison. Ils s’éloignent ainsi un peu plus du centre d’Avignon. (dossier Ariola).

Essayons de nous y retrouver dans les déménagement successifs, car en comparant les biographies, c’est le chaos. Merci pour vos précisions éventuelles dans les « commentaires ».

1. Quartier des Morillons, un faubourg hors les remparts d’Avignon (1946 ?).
Un faubourg insalubre. Et dans ce triste décor, toute une famille proprette, unie, gaie… Le quartier des Morillons va être rasé pour faire place à des H.L.M. en béton. Les Mathieu sont relogés dans un faubourg avignonnais, « La Croisière », qui sera vite baptisé « Le Chicago d’Avignon ». (« MM » Christian Page).

2. Maison à la Croisière, en Avignon (date ?) :
« Mais l’hiver était une bien mauvaise saison pour la maison pointue, si humide, si froide, si sombre. Noël approchait. Mon premier Noël, celui qui ne compte pas quand on a six mois. » […] « Quand je suis retournée à Avignon bien des choses avaient changé. Le quartier de la Croisière on ne le reconnaît plus. Là où il y avait des champs à perte de vue, on a construit… » (« Oui, je crois », Jacqueline Cartier)

3. Appartement à la cité des Malpeignés (1954 – dossier Ariola) :
« Je n’avais pas tout à fait mes huit ans sonnés quand le huitième petit Mathieu s’annonça. » « Ca y est ! On l’a ! c’est comme si on l’avait ! un appartement dans la nouvelle cité ! (Marcelle Mathieu). « Quatre pièces, on les voyait déjà ! la chambre des grandes, la chambre des petits, la chambre des parents, la salle à manger. L’eau à domicile ! La merveille ! » (« Oui, je crois », Jacqueline Cartier).

4. Maison à la « Croix-des-oiseaux (1961 – dossier Ariola) :
« Papa revint un soir en disant : ‘Ca y est ! Tu peux te présenter demain à la fabrique d’enveloppes!’ […]. « Et comme un bonheur n’arrive jamais seul , maman, de son côté avait une nouvelle sensationnelle : on allait déménager. « Nous allons habiter une H.L.M. à la Croix-des-Oiseaux ! » (« Oui, je crois », Jacqueline Cartier).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s