Doris Day, star hollywoodienne

Obit Doris DayDoris Day, star hollywoodienne des années 1960, est morte.

Elle restera dans les mémoires pour, entre autres, « Que sera, sera », un tube planétaire qui lui a permis de réunir les deux grands axes de sa carrière : la chanson et le cinéma.

Doris Day était notamment connue pour ses rôles dans le cinéma hollywoodien des années 1960. Doris Day, chanteuse et actrice américaine, est morte à l’âge de 97 ans, a annoncé lundi 13 mai sa fondation, consacrée à la défense des animaux. Selon sa fondation, Doris Day, qui souffrait d’une pneumonie, est morte à son domicile en Californie, entourée de ses proches.

Elle restera dans les mémoires pour, entre autres, Que sera, sera, un tube planétaire qui lui a permis de réunir les deux grands axes de sa carrière : la chanson et le cinéma. Elle a d’ailleurs une étoile pour chacun d’entre eux sur le « Boulevard de la gloire », à Hollywood.

L’Américaine a 32 ans quand, en 1956, Alfred Hitchcock lui donne le rôle émouvant d’une mère dont l’enfant est enlevé par des espions venant du froid dans L’homme qui en savait trop. Aux côtés de James Stewart et de Daniel Gélin, Doris Day joue un rôle taillé sur mesure : celui d’une chanteuse célèbre qui interprète Que sera, sera à tue-tête pour signaler à son fils que l’heure de la libération est proche. Le morceau, signé Jay Livingston et Ray Evans, décroche l’Oscar de la meilleure chanson originale.

Médaille de la liberté

Doris Day brille surtout dans le vaudeville, un genre qui culmine en 1959 avec Confidences sur l’oreiller, où elle tourne aux côtés de Cary Grant et Rock Hudson. Le film est le seul qui lui vaudra une sélection aux Oscars.

Malgré une quarantaine de films et l’adoration du public, Doris Day n’a jamais décroché la statuette tant convoitée. Elle devra se contenter d’un Grammy Award pour sa carrière de chanteuse, avec 650 titres à son actif.

Depuis qu’elle ne tournait plus, Doris Day était devenue une amie des animaux, qu’elle accueillait dans son hôtel de Carmel-by-the-Sea, en Californie. En 2004, le président George W. Bush lui a remis la médaille de la Liberté, la plus haute récompense civile américaine, pour avoir « ravi les cœurs des Américains tout en enrichissant notre culture ».

Source : Le Monde/AFP

Publicités

8 commentaires sur « Doris Day, star hollywoodienne »

  1. J ai pensé à toi cet après midi quand j’ai vu le décès de Doris car je sais que c’était une artiste que tu portais dans ton coeur. Très bon début de semaine. Phil;

    J'aime

    1. Merci Phil. – Oui j’aimais beaucoup cette artiste complète (actrice et chanteuse). Il est regrettable que ce ne sera qu’à la suite de décès que beaucoup découvriront l’importance et la qualité de son répertoire. Si elle a fait une très belle carrière, sa vie était parcourue de coups durs auxquels elle a fait front avec courage : quatre mariages ; lourdes dettes à la mort de son 3e mari, Marty Melcher, qui avait mal géré ses revenus. (lourdement endettée Doris Day sera contrainte de travailler pour la télévision) ; son fil unique, Terry, mort d’un cancer de la peau… Comme Bardot, Doris Day s’est concentrée par la suite (vers 20014) davantage à défendre les droits des animaux. La station de radio locale était toujours inondée de messages et de demande de chansons pour son anniversaire. Elle restera une icône.

      J'aime

  2. merci pour toutes les précisions, je ne connaissais pas trop l’artiste encore moins la femme, je crois que c’est elle qui jouait dans un film d’alfred H… je crois me souvenir que c’était un film avec aussi au début Daniel Gelin dans un bus, et on y parlait de l’enlèvement de son petit garçon et à la fin elle y chantait qui sera sera… je ne sais pas si le titre n’est pas : l’homme qui en savait trop ???

    J'aime

  3. Et c’est ainsi que notre regrettée Doris Day se trouve prise entre l’homme qui en savait trop et celui qui n’en savait pas assez. A noter que dans le film d’Hitchcock elle interprétait la célèbre chanson « Que sera, sera » que l’on retrouvera d’ailleurs comme décor sonore dans un ou deux autres films de l’actrice.

    J'aime

  4. Pour moi une des plus belles voix du siècle passé.
    Son répertoire est grand et remarquable. – des titres jazz à la révue hollywoodienne, des grands standards de la musique américaine et internationale à un répértoire latino-américain – toujours chanté d’une manière unique et prennante.
    Elle avait une maîtrise de sa voix hors commun, de l’élégance, un bon goût pour le choix de son répértoire et une chaleur dans sa voix incomparable qui fait rêver et donne le frisson.
    Pour moi elle restera pour toujours une très grande artiste.
    W.

    J'aime

  5. « Sentimental journey », « Dream a little dteam of me », « Dansero », « Quiet nights of quiet stars », serait comme connaitre de Mireille Mathieu seulement « Mille colombes » et ignorer « Qu’elle est belle », « Un jour tu reviendras », « La tête en feu », « L’esclave », « Il pleut toujours quand on est triste », « En dansant », ou de Maria Callas seulement « Casta Diva, « Vissi d’arte » (important, sans doute) et ignorer « dite a la giovanne », « al dolce guidatemi », e che, io son’ Medea….etc….
    Cela serait trės triste….
    Bonsoir.
    W.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s