Mes Tops – 39 : Ma solitude

Ma soltude

Pour avoir si souvent dormi
Avec ma solitude
Je m’en suis fait presqu’une amie
Une douce habitude
Elle ne me quitte pas d’un pas
Fidèle comme une ombre
Elle m’a suivi ça et là
Aux quatre coins du monde

Ma Solitude, titre également composé pour Serge Reggiani, il figure sur l’album Le Métèque, paru chez Polydor en 1969. À ne pas confondre avec le morceau chanté par Barbara, La Solitude . Les deux textes ont néanmoins la même thématique, le sentiment de solitude qui serait comme un compagnon, une présence apprivoisée: «je ne suis jamais seul avec ma solitude».

Cheveux longs et barbe broussailleuse, regard bleu étincelant, nonchalance bohème: avec sa « gueule » de « métèque », l’un de ses titres culte, Georges Moustaki a écrit plus de 300 chansons pour les plus grand interprètes français comme Edith Piaf, Yves Montand, Barbara ou Serge Reggiani.

Georges Moustaki, de son vrai nom Giuseppe Mustacchi, était né le 3 mai 1934 à Alexandrie, de parents juifs grecs immigrés en Egypte. Installé à Paris en 1951, il y avait rencontré Georges Brassens, dont il avait adopté le prénom en hommage.

« Le Métèque », traduit dans une douzaine de langues, l’avait révélé comme interprète en 1969. Mais il officiait depuis plus de dix ans comme auteur-compositeur. En 1959, il avait signé les paroles de « Milord » pour Edith Piaf, rencontrée l’année précédente et avec qui il avait une liaison. « J’avais une image de gigolo quand j’étais avec Piaf. Puis les gens ont vu que j’étais un auteur et cette image s’est effacée », reconnaissait cet éternel amoureux des femmes.

Elles ont marqué la vie de celui que son amie Barbara surnommait « ma tendresse ». « Celui qui se dit séducteur se trompe. Ce sont les femmes qui décident de se laisser séduire », aimait-il à dire. D’autres chansons sont devenues des classiques, comme celles interprétées en 1966 par Reggiani , « Sarah », « Ma liberté », « Ma solitude », « Votre fille a vingt ans », mais aussi « La Dame Brune » (Barbara, 1968), ou encore « Joseph », « La Marche de Sacco et Vanzetti ».

Sources : La Libre.be & Le figaro.fr

Repères : « Le Métèque », « Le facteur », « Il est trop tard », « Joseph », « La carte du Tendre ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s