Mes Tops – 31 : Ce fou de Nicolas

Ce fou de Nicolas.jpg

Je l’ai serré sur le coeur dans une salle de départ 
Il m’a dit qu’il nous aimait, Maria Ivanovna 
Mais nous reparlons de lui un autre soir 
Il m’a dit qu’il nous aimait 
Mais parle-moi plutôt de toi 
Je suis heureux de te revoir

En 1967, Johnny Stark, l’imprésario de Mireille Mathieu, le prend Michel Delpech en main et l’aide à se forger une image de vedette. C’est en première partie de la chanteuse d’Avignon que le jeune Delpech entame une tournée internationale qui le mène en Allemagne de l’Ouest, en URSS et aux États-Unis. La même année, il quitte la maison de disques Festival et passe chez Barclay.

En 1968, il obtient le Grand Prix du disque de la chanson française pour Il y a des jours où on ferait mieux de rester au lit, coécrit par Jean-Jacques Debout. C’est l’époque des succès, y compris à l’étranger : Wight Is Wight (novembre 1969), Et Paul chantait Yesterday (1970), Pour un flirt (mai 1971). Le planant Wight Is Wight, qui surfe sur la vague hippie, se vend à plus d’un million d’exemplaires en Europe. Le romantique Pour un flirt est un tube dans les pays francophones et aux Pays-Bas, sa version en allemand figure dans les classements en Allemagne de l’Ouest, en Autriche et en Suisse. La chanson remet au goût du jour un mot désuet mais romantique, à une époque où l’on privilégiait l’expression directe « faire l’amour ». En quatre mois, il s’en vend plus d’un million deux cent mille exemplaires. L’auteur lui-même en est surpris. « Je ne croyais absolument pas au potentiel de ces couplets », dira-t-il par la suite.

En 1970, Michel Delpech quitte Johnny Stark pour bénéficier d’une plus grande liberté artistique, et, deux ans plus tard, cesse sa collaboration exclusive avec Roland Vincent pour faire appel à d’autres compositeurs. Désormais vedette à part entière, il occupe la scène de l’Olympia trois semaines durant en janvier 1972.

En 1973, sa séparation d’avec Chantal Simon – qui l’a quitté – et celle de son co-parolier Jean-Michel Rivat d’avec Christine Haas, lui inspirent la chanson Les Divorcés, où il évoque une rupture paisible, alors qu’elle est en fait très douloureuse. L’impact des paroles de la chanson sur les mentalités sera tel que la loi sur le divorce par consentement mutuel sera adoptée trois ans après, en 1975.

À partir de 1973, il enchaîne plusieurs chansons qui sont des succès considérables : Que Marianne était jolieLe Chasseur (1974), Quand j’étais chanteur (1975). Ce fou de Nicolas est tiré de l’album « Michel Delpech » sorti en 1974.

Repères : « Chez Laurette », Whight is Whight, « Je pense à toi », « Les Divorcés », « Pour un flirt », « Quand j’étais chanteur ».

Source : Wikipédia

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s