Radio Classique – Passion Classique

mmmcl.jpg

Qu’ils soient musiciens, acteurs, écrivains, sportifs ou grands professeurs, les invités d’Olivier Bellamy partagent avec nous les mélodies qui ont marqué leur existence, et révèlent, à l’écoute des airs entendus, une part intime et souvent méconnue de leur personnalité.
C’est l’heure des petites madeleines musicales ! Olivier Bellamy, au gré de la musique, tient une conversation délicate et sensible avec les personnalités qu’il reçoit. Olivier Bellamy recevait Mireille Mathieu ce 21 novembre 2018.

Source : Radio Classique

Pour écouter l’émission, cliquez sur l’image plus bas

Capturepe.JPG

mcmal (2)560l

Publicités

Stephane Bern dit non à Cyril Hanouna

sbLe défenseur du patrimoine français ne mettra définitivement plus les pieds sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste

Comme nous vous le disions sur 7sur7, Stéphane Bern a signifié à Cyril Hanouna qu’il ne viendrait pas dans son émission à cause des propos négatifs prononcés par le chroniquer Gilles Verdez. Si l’animateur à succès espérait arranger les choses, il risque fortement de changer d’avis.

Pour le magazine Télépro, le présentateur de Secrets d’Histoire a souligné qu’il n’avait rien contre Gilles Verdez en particulier. « C’est lui donner beaucoup d’importance. Je ne demande jamais la tête des gens. Je ne suis pas prêt à aller dans Touche Pas à Mon Poste pour autant. Est-ce que vous avez envie d’aller dans une émission où le but est de vous insulter quand vous n’êtes pas là et quand vous êtes là, on vous brosse dans le sens du poil? Moi, ça ne m’intéresse pas! »

Coup de grâce pour Cyril Hanouna, Stéphane Bern a ajouté: « Je préfère aller dans les émissions où on me pose de vraies questions. C’est le cas de Quotidien, que j’aime beaucoup avec Yann Barthès, ou de C à vous avec Anne-Elisabeth Lemoine. Ce sont des émissions que je fais avec plaisir ». Ces déclarations raviront sûrement l’ex-animateur du Petit Journal, l’ennemi juré de Baba.

Source : 7 sur 7

MM à « La Bonne Heure »

Mes classiques, est le 44e album studio français de Mireille. Il se compose de 18 titres chantés en 7 langues (français, allemand, russe, italien, espagnol, latin, anglais) avec souvent des textes inédits écrits par le paroliers Claude Lemesle. Dans cet album, la chanteuse, qui a fêté ses 72 ans le 22 juillet dernier, est accompagnée par les 90 musiciens de l’Ensemble Symphonique de Prague.
.
Le premier regard d’amour, sur une composition originale de Tchaïkowski, est le premier single extrait de l’album. Dans cette chanson, Mireille Mathieu y parle de maternité. L’interprète de Bravo tu as gagné reprend également l’Ave Maria de Schubert mais aussi la version originelle d’Amazing Grace, le célèbre cantique chrétien de William Walker composé en 1835. Pour les deux clips qui accompagnent l’album, le président tchèque Milos Zeman a ouvert le château des rois de Bohème, à Prague, spécialement  pour la chanteuse.
.
Enregistré à Prague en juillet 2017 aux Smechy Studios, Mes classiquesa été mastérisé aux célèbres Abbey Road studios de Londres.
.
Mes classiques est un album important pour Mireille. La chanteuse a récemment confié que son enfance avait été bercée par de grands airs d’opéra. « Mon papa avait une voix de ténor. A la maison, il chantait souvent CarmenTosca et beaucoup d’autres » a-t-elle expliqué. Après la mort de sa mère Marcelle en 2016, celle qui est sans doute l’une des chanteuses françaises les plus connues au monde, a été affectée par cette disparition. Suite aux conseils d’un de ses proches, Mireille Mathieus’est donc mise à écouter et chanter des œuvres classiques, comme une sorte de thérapie. Aujourd’hui, elle dédie l’album à sa mère…
.
Mireille Mathieu donnera bientôt une série de concerts en Allemagne, en République Tchèque ou encore à Moscou en Russie. Aucune date française n’a été programmée pour le moment.

LADY GAGA ET MM : LE DUO IMPROBABLE !

lady-gaga.jpgQui aurait imaginé les deux artistes sur le même titre ? Pourtant le projet est bel et bien sur les rails !

Le 16 novembre Mireille Mathieu était l’invité d’Augustin Trapenard au micro de France Inter. La chanteuse était en direct pour présenter son dernier album “mes classiques”, dans les bacs depuis le 9 novembre. Elle en a profité pour faire une révélation surprenante ! 

Suite à son duo avec Lady Gaga sur “La Vie en Rose” dans l’émission C à Vous, les deux chanteuses auraient décidé d’enregistrer prochainement un titre ensemble ! Qui aurait pu s’attendre à ce véritable choc des cultures ?

À 72 ans, l’infatigable Mireille Mathieu pourrait donc profiter de cette occasion pour tenter de rajeunir son public ! Quoi de mieux qu’une collaboration avec Lady Gaga pour toucher le coeur de la nouvelle génération. 

Interrogé ensuite sur d’éventuelles reprises de Beyoncé ou Rihanna, Mireille s’est montrée catégorique “je leur laisse leur répertoire” a-t-elle assuré.

Affaire à suivre !

Source : Codes de Gay 

Note. – Que de duos non réalisés ont déjà été annoncés ! Cette info n’est pas un scoop, la nouvelle de ce duo possible avait déjà été lancée en 2014… En 2018 ce projet est toujours au conditionnel ! Si Mireille souhaite rajeunir son public, ne vaudrait-il pas mieux qu’à titre d’ambassadrice de la chanson française songe à sortir un bel album de chansons françaises écrites par de jeunes de compositeurs français de talent, s’il en est. Son dernier CD de chansons françaises date de 2005… 

Mireille Mathieu : Une terrible disparition !

fdDepuis deux ans, la chanteuse Mireille Mathieu était en proie à de terribles démons…

Il y a deux ans, le monde de l’interprète de « La dernière valse » s’est effondré. Le jeudi 24 mars 2016, la mère de la chanteuse, Marcelle-Sophie Mathieu, poussait son dernier soupir à l’âge de 94 ans. Le jour des obsèques de celle avec qui elle partageait « une relation très forte », Mireille n’a pas pu retenir ses larmes malgré la présence de ses treize frères et sœurs. Les deux ans qui ont suivi son départ, elle peinait toujours à les retenir.

Interrogée par le magazine « Nous deux » pour la sortie de son album « Mes classiques » dédié à sa mère, Mireille Mathieu s’est confié sur cette terrible tragédie :  « Je ne peux pas parler de maman sans pleurer, a-t-elle révélé. Je suis incapable de faire mon deuil, et je sais que je ne le ferai jamais ».

Elle ajoute : « C’est une douleur sans fin, une plaie qui en se refermera jamais. Ma relation avec maman était si forte… C’était une sainte femme, infatigable et toujours souriante, tellement fière de chacun de ses quatorze enfants. Elle était ouverte et très tolérante. »

Très pieuse tout au long de sa vie, le départ de sa mère a même réussi à faire voler en éclats ses certitudes : « Je l’ai veillée à l’hôpital pendant des jours, j’ai prié Dieu à genoux sans répit, pourtant, on me l’a enlevée. Du coup, j’ai même douté de ma foi. », confie-t-elle.

Au fond du gouffre, l’artiste a tenté de s’en échapper par ce qui l’a toujours portée, la musique. Pendant deux ans, Mireille a « travaillé sans répit, chaque jour, avec rigueur et passion pour approcher ce répertoire » d’airs d’opéras tout à fait inédit dans sa carrière. « C’était très enrichissant », confie-t-elle. «  Maman serait fière que ce disque existe ».

Peut-être par crainte de se livrer à nouveau toute entière à son deuil, la chanteuse de 72 ans n’envisage pas, à l’heure actuelle, de raccrocher son micro : « C’est une pensée bien trop triste… Si c’était à refaire, je ne changerais pas une ligne de mon histoire ».

Source : France-Dimanche

21 novembre 1965 – Une seconde naissance

dyn006_original_336_514_pjpeg_2586430_008289a45679288c83d61f562729012e.jpgEn juillet 1965, presque un an après son succès au concours d’Avignon, Mireille passe en lever de rideau dans un gala de variété dont Enrico Macias est la vedette. Elle chante « Jézabel». Johnny Stark demande ses coordonnées et puis… l’oublie !

A la mairie d’Avignon décide de payer les frais permettant à Mireille de se rendre à Paris pour tenter sa chance à « Télé-Dimanche ». Un rendez-vous est pris pour une audition, le 18 mars 1965. Arrivée dans la capitale, Mireille logera chez la fille du professeur de chant de la première lauréate d’Avignon, Michèle Torr.

Mireille arrive donc en taxi au studio 102 de la  » Maison de la Radio ». Il y a Raymond Marcillac, Nanou Taddei la première femme de Johnny Stark) et Roger Lanzac, le présentateur du « Jeu de la chance ».
Après l’audition, Mireille rentre à Avignon pour attendre la réponse.

Elle attendra ainsi huit mois avant de recevoir la convocation pour participer à « Télé-Dimanche », le 21 novembre 1965.

Cette année-là, le général De Gaulle prépare son élection présidentielle et Johnny Hallyday, qui revient du service militaire, sa rentrée à l’Olympia. Le 20 novembre, la veille donc du passage de Mireille au « Jeu de la chance « , Johnny qui préparait le « Palmarès de la chanson » de Guy Lux entend Mireille Mathieu pour la première fois et déclare : « Elle a une belle voix, mais Piaf est encore trop proche. »

La vraie date de naissance de « Mireille Mathieu grande vedette », c’est donc à Paris, sur un écran de télévision, deux ans, un mois et dix jours exactement après la mort de Piaf. Dix millions d’inconnus devant leurs postes de télévision vont croire la grande Edith Piaf ressuscitée dans cette petite gamine d’Avignon âgée de 18 ans qui chante « Jézabel ».

44458-resizeandfill-416x331-238x300.jpgMireille est effrayée par tous ces gens de la télévision qui s’agitent autour des caméras. Et puis, elle est impressionnée par Georgette Lemaire « parce qu’elle est de Paris et qu’elle n’a pas d’accent », dira Mireille. Car Georgette Lemaire est là et depuis quatre semaines elle est la première, l’idole, la vedette de ce « Jeu de la chance ». Elle chante Piaf, elle aussi !

Dès les premières notes, quand elle apparaît sous les projecteurs, Mireille fait frémir ces dix millions de téléspectateurs anonymes qui enregistrent son nom comme on s’accroche à une étoile. Elle a peine fini de chanter « Jézabel » que c’est l’explosion. Le coup de foudre pour tous ceux qui ont la nostalgie de la voix de la grande disparue qu’est Edith Piaf. En trois minutes, de toute la France, les coups de téléphones affluent. Pour les un ce seras un cas, pour d’autres, un miracle, voire même une réincarnation. Pour les sceptiques – il y en a aussi – ce n’est qu’un feu de paille. Mais personne ne reste indifférent à cette apparition, à cette voix.

Roger Lanzac, le présentateur et annonce Mireille Mathieu et Georgette Lemaire à égalité… Voyez à ce sujet l’article d’Avignon : « Jeu de la chance – Quand le cœur de la France balance » (cliquez ici).

Le lendemain, le lundi 22 novembre 1965, Mireille trouve sa photo en première page de « France -Soir » accrochée aux kiosques à journaux ; la semaine suivante, Mireille Mathieu revient d’Avignon, cette fois avec Raoul Colombe.

A « Télé-Dimanche, Georgette Lemaire, parle d’abandonner. Roger Lanzac lui conseille de chanter, puis de se désister en faveur de Mireille Mathieu avant qu’il annonce les résultats. Il en sera ainsi. Mireille passera cinq semaines de suite à « Télé-Dimanche » et il lui suffira de quelques chansons de Piaf avec sa robe noire pour mettre la France à genoux devant elle. Ce sera sa marche triomphale vers la consécration.

guy lux,johnny stark,maurice chevalier,georgette lemaire,le jeu de la chance,raoul colombe,roger lanzac,raymond marcillac,21 novembre 1965,1965Ce dimanche de novembre 1965, Johnny Stark est devant son poste de télévision comme tout le monde. Il regarde « Télé-Dimanche ». Lorsqu’il voit apparaître sur l’écran un visage avec une frange, il s’écrie : « C’est ma petite d’Avignon ! ». Il veut en faire une vedette et, sans plus réfléchir, saute dans un taxi et débarque à la la « Maison de la Radio » pour rencontrer Mireille. Avec lui, Mireille va rapidement devenir la plus grande de toutes !

Trois jours plus tard il l’accompagne chez ses parents à Avignon. Johnny Stark et Raoul Colombe se rencontrent et c’est ainsi que l’homme qui a découvert Mireille (Raoul Colombe) passera la main en la confiant à celui qui va, dorénavant, la façonner.

L’accord de Roger Mathieu, le père de Mireille, est également obtenu (Mireille est mineure). Johnny Stark se met aussitôt à l’œuvre et ne va pas hésiter à engager d’énormes sommes avant de gagner réellement de l’argent avec elle.

Comme ballon d’essai, Johnny Stark emmène Mireille pour une tournée de quatre jours avec Hugues Aufray et France Gall (du 6 au 9 décembre 1965). Le test est bon, mais Johnny Stark n‘est pas entièrement satisfait.

Maintenant tout ira très vite. Mireille passe à l’Olympia dans le spectacle du jour de l’an de Sacha Distel, avec les trois chansons d’un répertoire qu’elle n’a même pas : « Je sais comment », « Le Noël de la Rue » et « L’Hymne à l’amour. »

Elle enregistre ensuite son premier disque avant de partir pour les Etats-Unis. Johnny Stark lui apprend à respirer, à parler, à chanter, à se tenir sur scène, à table et dans la société. Il lui enseigne comme s’habiller et faire vibrer les foules. Il y aura beaucoup de larmes, de crises de rage et de désespoir des deux côtés. C’est de là qu’est partie la légende de tyran et d’exploiteur de Johnny Stark. Bref, la crise de croissance sera terrible. Maurice Chevalier adopte Mireille sans hésiter et lui prédit : « Quand vous serez dégagée du fantôme de Piaf, vous deviendrez la reine du music-hall. »

Note. – « Le Jeu de la Chance » du 21 novembre 1965 est entré dans la légende de la télévision et de la chanson française. Comme toute légende, une autre vérité a supplanté au fil des ans la vérité historique. Qu’importe les détails contradictoires s’ils ajoutent quelque éclat à une belle et triste histoire à la fois.  

ligne rouge.jpg

Sources : les biographie « Oui, je crois  » (J. Cartier) , « Mireille Mathieu » (Vick Vance), « Mireille Mathieu » (Christian Page), « La véritable Mireille Mathieu » (E. Bonini).
Adaptation : Ricochet « Avignon »

« TPMP » : Andreas Kastrinos inspiré par d’autres vidéos…

c8Depuis le mois d’octobre, Andreas Kastrinos réalise de faux micro-trottoirs dans l’émission de C8.

Copié ou inspiré ? Depuis le mois d’octobre sur C8, « Touche pas à mon poste » a accueilli un nouveau chroniqueur, Andreas Kastrinos, ancien du « Mad Mag » sur NRJ 12, qui délivre chaque jour un billet humoristique. Très proche du « Poste de surveillance » de Camille Combal, le chroniqueur propose tout d’abord une revue des séquences improbables de la télévision. A la fin de chacune de ses interventions, le trublion se met en scène dans la rue pour un micro-trottoir décalé où il essaie de piéger les gens avec de fausses questions, en essayant de leur faire dire n’importe quoi ou en leur demandant au préalable de mentir.

Hier soir [lundi 20.11.2018], Andreas Kastrinos a proposé un faux micro-trottoir en hommage à Mireille Mathieu, invitée spéciale de « Touche pas à mon poste ». Dans la rue, l’humoriste a demandé aux gens de se grimer en étrangers pour faire croire que la chanteuse est appréciée partout à travers le monde. Ainsi, il a imposé à différentes personnes de prendre l’accent russe, mexicain ou portugais. Si la chronique a été plébiscitée sur le plateau de C8, certains internautes ont relevé la forte ressemblance avec un sketch sur Mireille Mathieu d’Ugo Marchand, réalisé le 29 octobre 2014 dans « Le petit journal ». puremedias.com vous propose de visionner la comparaison.

Cliquez ici.