Une vie d’amour

uva1a.jpg

uva2a.jpg

uva3a.jpg

uba4a.jpg

Publicités

Barclay – La haute fidélité en moins

barclay.jpgL’éditeur Riveneuve publie « Barclay, une histoire de haute fidélité », dont l’auteur est Thérèse Chasseguet qui a fait toute sa carrière chez Barclay et représente aujourd’hui la « mémoire » du label. Elle a notamment collaboré avec Léo Ferré, Nino Ferrer, Michel Delpech, Bernard Lavilliers, et bien d’autres.

Les fans de Mireille Mathieu pourraient s’attendrent à ce que ce livre de 155 pages évoque les années Barclay de notre Demoiselle, une carrière qui s’étend sur une période de six ans de succès total (1966 à 1972). Eh bien, non ! Rien sur Mireille, rien non plus sur Johnny Stark ! A croire que la carrière de Mireille – 23 millions de disques écoulés en France selon infodisc.fr – s’est seulement construite chez Philips, Ariola et Abilène ! Pourtant, 1 335 000 exemplaires de « Mon credo » (Barclay 1966) ont été vendus au moment de sa sortie. 

Dans sa présentation, l’éditeur mentionne Michel Delpech, comment expliquer l’oubli de Johnny Stark alors que ce dernier était son manager et qu’il était également très « copain » avec Eddie Barclay ? Si Jeanne Moreau a la mémoire qui flanche chez Jacques Canetti, celle de Thérèse Chassequet lui fait concurrence chez Barclay.

Faut-il rejeter pour autant ce livre qui oblitère les six premières années de la carrière de Mireille Mathieu ?Peut-être l’auteure n’a-t-elle cherché à évoquer dans ce livre que les artistes avec lesquels elle a collaboré et que Mireille n’en a pas fait partie… Je  n’y crois pas trop, mais on se console comme on peut.

Présentation de l’éditeur

– Des témoignages et des photos livrés par Thérèse Chasseguet considérée comme la mémoire vivante du label Barclay où elle a fait toute sa carrière de chef de projet artistique.
– La « vraie histoire » du premier label français, autour de la rencontre originelle entre Edouard Ruault (futur Eddie Barclay) et Nicole Vandenbusche qui lui ouvre les portes des USA et des premières intuition face au microsillon
– Des anecdotes sur les artistes passés par Barclay: les jazzmen, Jacques Brel, Léo Ferré, Charles Aznavour, Dalida, Jean Ferrat, Eddy Mitchell, Daniel Balavoine, Michel Delpech
– Un ouvrage élégant (cousu, belle facture) avec une iconographie pleine de nostalgie (photos de personnalité, objets promotionnels…). 

2758857503.jpgQuelques succès « Barclay »
A Brasilia – A coeur perdu – A force de rêver – Acropolis adieu – Adieu la nuit – Alors ne tarde pas – Alors nous deux – Cent fois ma vie – Chanson triste – Chant olympique – Combien de temps – Corsica – En écoutant mon coeur chanter – Ensemble – Géant – Il pleut toujours quand on est triste – Ils s’embrassaient – Je ne sais pas ne sais plus – Je ne sais rien de toi – Je ne suis rien sans toi – J’étais si jeune – Qu’elle est belle – La chanson de mon bonheur – La chanson de notre amour – La dernière valse – La première étoile – La princesse et l’amour – La vieille barque – L’amour est passé – L’amour – L’aveugle – Mais quand tu reviendras – Meraviglioso – Mille fois bravo – Mon bel amour d’été – Mon credo – Mon impossible amour – Paris en colère – Ponts de Paris – Pour t’empêcher de me dire adieu – Quand on pense à l’amour – Quand on revient – Quand tu t’en iras – Una canzone – Une rose au coeur de l’hiver – Viens dans ma rue – Vivre pour toi, etc.   

BARCLAY.jpg
Johnny Stark & Eddy Barclay.jpg

Mireille Mathieu – Programme

$_57 (1).JPG

Voici le programme qui se vendait à Budapest (source « Aujourd’hui je reviens »)
A première vue ce programme devrait correspondre à celui de la tournée allemande de 2008.

Chansons interprétées à Budapest

Il faut croire  – Tous les enfants chantent avec moi – La Paloma adieu – Ce soir ils vont s’aimer – -Je t’aime à en mourir – Une histoire d’amour – Una canzone – Je t’aime avec ma peau – Paris en colère – Hymne à l’amour – Donne ton coeur, donne ta vie – Le temps du Muguet.

Mon credo – Santa Maria de la mer – Ce n’est rien – Un dernier mot d’amour – Acropolis adieu – La voix de Dieu – L’amour de Paris – Une vie d’amour – Medley – Petersbourg – Pardonne-moi ce caprice d’enfant – Ciao Bambino sorry – Non je ne regrette rien – Prends le temps – Maman, la plus belle du monde.

Mireille Mathieu à la télévision russe

mr1.JPGMireille Mathieu était l’invitée de la télévision russe (1tv), diffusée ce 20 mars 2017. Elle y a parlé de sa famille, de son amour pour la Russie et le public russe, ainsi que de son amitié récente avec la chanteuse Zara. 

Les deux artistes avaient chanté en duo au mois d’août 2016, lors du festival du festival de musiques militaires Spasskaya et projetteraient, selon la télévision russe, de donner ensemble une série de concerts. 

La première visite de Mireille Mathieu en Union soviétique date de 1967, elle était alors accompagnée par Paul Mauriat et son grand orchestre.

mr4.JPG

Pour voir l’émission, cliquez ici.

mm2.JPG

mr.JPG
Petit moment d’humour russe…

mm3.JPG

Mireille… La forme retrouvée

STTTTTT3.jpgLa mini tournée d’hiver s’est terminée par la bonne ville de Budapest, en Hongrie, où, tout comme à Saint-Pétersbourg, Tallinn et Moscou, Mireille a remporté un énorme succès. 

Une Mireille en pleine forme de l’avis des nombreux fans ayant assisté aux concerts. Mireille aurait en effet retrouvé une voix à la hauteur de sa prestigieuse carrière.

Faut-il en déduire que la Demoiselle est arrrivé au bout de son tunnel de chagrins et que, consciente de quelques faiblesses vocales, elle y a remédié avec le professionnalisme qu’on lui connaît ? Par là elle nous enseigne que tout n’est jamais perdu et que la persévérance gagne le succès (Michel Dupuy).

2conc.jpg

Chansons interprétées à Budapest

Il faut croire  – Tous les enfants chantent avec moi – La Paloma adieu – Ce soir ils vont s’aimer – -Je t’aime à en mourir – Une histoire d’amour – Una canzone – Je t’aime avec ma peau – Paris en colère – Hymne à l’amour – Donne ton coeur, donne ta vie – Le temps du Muguet.

Mon credo – Santa Maria de la mer – Ce n’est rien – Un dernier mot d’amour – Acropolis adieu – La voix de Dieu – L’amour de Paris – Une vie d’amour – Medley – Petersbourg – Pardonne-moi ce caprice d’enfant – Ciao Bambino sorry – Non je ne regrette rien – Prends le temps – Maman, la plus belle du monde.

Source : Mireille Mathieu Passionnément

Mireille Mathieu – Concert à Budapest

2017-AFFICHE-BUDAPEST.jpg

Dernier concert de la saison.

Prochains rendez-vous :

* Prague, le 25.10.2017

* Bratislava, le 27.10.2017

Budapest, 2017

Chansons interprétées à Budapest

Il faut croire  – Tous les enfants chantent avec moi – La Paloma adieu – Ce soir ils vont s’aimer – -Je t’aime à en mourir – Une histoire d’amour – Una canzone – Je t’aime avec ma peau – Paris en colère – Hymne à l’amour – Donne ton coeur, donne ta vie – Le temps du Muguet.

Mon credo – Santa Maria de la mer – Ce n’est rien – Un dernier mot d’amour – Acropolis adieu – La voix de Dieu – L’amour de Paris – Une vie d’amour – Medley – Petersbourg – Pardonne-moi ce caprice d’enfant – Ciao Bambino sorry – Non je ne regrette rien – Prends le temps – Maman, la plus belle du monde.

Source : Mireille Mathieu Passionnément

Mireille Mathieu, ambassadrice du russe dans le monde

849604.900x900p.jpgTF1 nous l’a rappelé ce mercredi…

Mireille Mathieu est devenue ambassadrice de la langue russe dans le monde. Elle s’est vu remettre un diplôme d’honneur le dimanche 4 décembre 2016 lors d’une cérémonie solennelle à Paris.

« Il n’existe pas en Russie de famille qui ne connaîtrait pas votre œuvre », a déclaré la professeure Margarita Roussetskaïa, directrice de l’Institut de langue russe Pouchkine. Elle a également exprimé sa reconnaissance à la chanteuse pour avoir fait découvrir aux Français de nombreuses chansons russes ainsi que de nouvelles pages de la culture russe.

P1670983.JPGIgor Chpynov, directeur du Centre russe de science et de culture à Paris, a rappelé pour sa part que de nombreux Russes « avaient commencé à étudier le français après avoir entendu chanter Mireille Mathieu ».
La chanteuse française a déclaré qu’elle était très fière de cette récompense et que le russe l’avait depuis longtemps séduite par sa beauté. Selon elle, c’est la langue de l’amour, de l’art et de la poésie. Mireille Mathieu a ajouté qu’écouter des chansons russes était pour elle « un vrai plaisir ». Elle a chanté en russe pour les participants à la soirée Mon Moscou, l’hymne de la capitale russe.

Source : Russia Behond The Headlines