Editions du Lombard – 70e anniversaire

Editons, Lombard, vidéoLe Lombard écorche Moulinsart dans sa vidéo d’anniversaire.
Pour leurs 70 ans, les éditions du Lombard, créées le 26 septembre 1946, multiplient les initiatives. Notamment avec cette vidéo humoristique dessinée par Clarke, qui ne manque pas de se payer Moulinsart en y censurant la moindre apparition de Tintin. En outre, l’éditeur historique des aventures de Tintin ne manque pas d’autodérision en soulignant, non sans une bonne dose de second degré, le machisme omniprésent dans ses bandes dessinées.

 

Publicités

Un oiseau chante

oiseau,33 tours,un oiseau chante,1977oiseau,33 tours,un oiseau chante,1977« Un oiseau chante » est une chanson extraite du 33 tours « Sentimentalement Vôtre«  (*) sorti en 1977. MM est accompagnée par le Grand Orchestre de Jean-Claude Petit. La chanson est composée par Serge Lama et Alice Dona.

(*) Le Silence / Sagapo / Un oiseau chante / Amour défendu / Le strapontin / Medley : Ne me quitte pas & Mon amour / Mille colombes / La tête en feu / Le vieux café de la rue d’Amérique / Des prières / A dix-sept ans.

Barbra Streisand – Un CD 5 étoiles !

barbra streisand,encore

Le nouveau disque de Barbra Streisand, « Encore », est sorti en août dernier. Barbara Streisand et ses partenaires y sont sublimes, et l’orchestration magistrale. Cet album, aussi remarqué que remarquable, contient des chansons que Barbara Streisand souhaitait enregistrer depuis plusieurs années déjà ; d’autres ont été repérées lorsque le concept de duos s’est concrétisé.
Le tirage normal du CD contient 10 chansons. Je vous recommande cependant l’édition de luxe (« Edition Deluxe ») qui contient 4 bonus ; vous pourriez regretter plus tard de vous en être privé. Je pense notamment à « Losing My Mind » dans une version tout à fait différente de celle chantée jadis par Liza Minnelli.

Une des nombreuses critiques positives sur Amazon

L’alchimie parfaite entre le chant et le jeu. Une signature, la « signature » de Streisand à l’attention des générations futures, celle de « l’actrice qui chante ». Tout ce qui fait la grandeur de l’artiste est dans cet album. La voix, d’abord. Seigneur, quelle voix ! Cette voix, sur lequel le temps a imprimé sa trace – les aigus se sont abaissés, les graves sont devenus sublimes – n’a rien perdu de son pouvoir d’évocation. On est emporté par le phrasé, qui émerveille tant il va fouiller loin en vous, vous procurant un bouquet d’émotions invraisemblable. Captivé tour à tour par la scène qui se joue – on « marche » complètement sur les parties parlées, parfaites -, amusé, joyeux, ému aux larmes par l’inflexion de cette voix dont le chant est plus envoûtant que jamais. Barbra est magnifiquement accompagnée par tous ces comédiens, incontestablement talentueux, y compris au chant, et dont la complicité avec Barbra est audible et est sans doute pour une bonne part dans la réussite de cet opus. La sélection des chansons est magnifique, les textes sont superbes. On s’attache à tous les mots tant leur musique est belle à l’oreille et le jeu des comédiens est précis et virtuose. Le travail sur les partitions est remarquable, les arrangements et l’orchestre sont somptueux, qui font de tous ces titres de véritables séquences, des « tranches de vie » dans lesquelles on se glisse, on s’immerge. il y a un tempo quasi « vital » dans ce disque, une énergie formidable, un bonheur de chanter, d’être là, en pleine possessions de ses moyens, que l’on ressent profondément à l’écoute de ce disque. Sans doute Barbra ne s’est-elle pas régalée comme cela depuis longtemps, et cela aussi, fait plaisir à entendre. Et puis, il y a la version 14 titres de cet album ( la version Deluxe ), avec ses 4 titres solos. Tel qu’il est, dans sa version standard avec ses 10 duos, il compte déjà parmi les plus grands albums de Barbra. Mais avec ces 4 titres supplémentaires de l’édition Deluxe, ce sont de nouveaux joyaux qui s’ajoutent à cette pure merveille que l’on écoutera longtemps, longtemps, avec ravissement. (Pseudo Epinedecactus)

Source : amazon.fr

Les 50 plus belles chansons de SLC

81pxaCsZWPL__SL1500_.jpgSortie, ce 23 septembre 2016, d’un coffret de 3 CD « Salut les Copains » (SLC) au titre aguicheur : « Les 50 plus belles chansons » de l’émission.

Pour rappel, Salut les copains était une émission de variétés radiophonique. Elle a été créée en 1959 sur Europe 1 par Frank Ténot et Daniel Filipacchi. L’apogée de l’émission se situe entre 1961 et 1965 (précision nécessaire pour les fans de Mireille Mathieu).

Loin de contester le choix des titres proposés, car il s’agit bien de grands classiques des années yé-yé, l’absence de Sylvie Vartan, Christophe, Dick Rivers, Adamo, Sheila, Monty et Petula Clark est étonnante.

Il est cependant évident qu’une sélection limitée à 50 titres ne permet pas de rendre justice à tous les hits qui ont fait les beaux jours d’une jeunesse collée au transistor du lundi au vendredi entre 17 h à 19 heures. Si nous n’avons donc pas ici les 50 plus belles chansons de SLC, ce coffret nous propose toutefois une sélection très représentative des grands succès français et anglais de ce que la nostalgie m’incite à considérer comme une merveilleuse époque.

radio,cd,slc,salut les copains

Sources : Amazon.fr (cliquez ici) et Wikipédia.

radio,cd,slc,salut les copains

Lens-Reims, une fin surprenante

TéléDimancheRL&mm.jpgPour bien raconter une anecdote il faut suivre les bons exemples. J’en ai lu tout récemment une sur le blog Le Lensois Normand qui m’a plu, non seulement parce qu’elle est bien écrite, mais aussi parce qu’elle fait référence à Télé-Dimanche, une émission qui est devenue légendaire pour tous les fans de Mireille Mathieu. J’ai demandé à son auteur la permission de la mettre sur le blog « Avignon ». Celle-ci m’a aussitôt été donnée. Je l’en remercie.

J’ignore si Mireille Mathieu participait à l’émission le jour de la « mésaventure » de l’auteur, car malgré mes recherches sur internet je n’ai pas trouvé la date exacte du match de foot dont il est question ici (1965, 1966, 1967 ou peut-être avant). Mais qu’elle y participait ou non, Le Lensois Normand a eu le bon goût de mettre Mireille sur l’illustration accompagnant l’anecdote.

Si l’envie vous prenait d’écrire vous aussi quelque chose de distrayant se rapportant directement ou indirectement à Mireille Mathieu, n’hésitez pas à m’envoyer votre projet.

Le blog Le Lensois Normand est consacré à l’histoire de la ville de Lens, les mineurs, le Pas de Calais, etc. Pour y accéder, cliquez ici : Le Lensois Normand

Logo mmj_avignon.jpgTélé Dimanche

     Le dimanche après midi, il y avait une émission de télé présentée par Raymond Marcillac qui s’appelait Télé-Dimanche. Un jour, avec mon père, nous sommes allés « au match » voir Lens-Reims. C’était le Reims de la grande époque avec Kopa, Fontaine… Le stade était plein comme un œuf. Nous, on avait trouvé une place dans les populaires, le nez plaqué contre le grillage juste à côté d’un poteau de corner. A 5 minutes de la fin, Lens menait 2-1. Mon père me dit : » Allez, c’est presque fini, on s’en va sinon on va être coincé au p’ti pont ». Nous voilà donc partis, on récupère la Mobylette et on rentre. Ma mère et mes sœurs regardaient Télé-Dimanche. « Qui c’est qui a gagné? demande ma mère. – Lens par deux buts t’à un ». A la fin de l’émission, la télé passe les panneaux des résultats de foot : Reims avait marqué 2 fois dans les 5 dernières minutes et avait gagné 3-2. Après ça, mon père n’est plus jamais parti avant la fin d’un match quitte à attendre une demi-heure au « p’tit pont ».

Raymond Marcillac & MM312nb.jpg
Télé Dimanche de Raymond Marcillac qui avait découvert Mireille Mathieu.

Les années 60 – Rêves & Révolutions

années 60,reves,récolutions,livre,frédéric quinoneroBroché: 237 pages
Editeur : Editions Carpentier
Sorti le : 26 novembre 2009
Collection : Géants de la chanson française
Dimensions : 30 x 1,6 x 23 cm
En vente : notamment sur amazon.fr

Présentation de l’Editeur
Flamboyantes années 60 ! Inventives, allègres, colorées, mais aussi rigoristes, violentes, sombres. De feu et de sang. De guerre et de paix. De rires et de larmes. Armées et désarmées. Tout en paradoxes.
Cet ouvrage se présente comme la biographie  » enchantée  » d’une génération qui, de la guerre d’Algérie à Mai 68, du déferlement du rock’n’roll à la conquête spatiale, de l’explosion de la jeunesse à la libération des moeurs, entra dans l’ère de la consommation tout en exprimant une certaine idée de liberté, d’insouciance, de modernité.
La chanson sert de fil conducteur au récit. Brassens, Brel, Ferrat, Ferré, Bécaud, Piaf, Barbara côtoient Hallyday, Cloclo, Anthony, Adamo, Vartan, Hardy, Sheila, puis la période « post-yé-yé » emmenée par Polnareff, Dutronc, Clerc…
On retrouve également, au fil des pages, les grands artistes internationaux, chanteurs et groupes, qui ont parallèlement accompagné les grands bouleversements idéologiques et sociaux de l’époque, exerçant une influence notoire sur l’évolution de la musique en général et de la chanson française en particulier.
De nombreuses photographies et documents, très colorés, redonnent vie à ces années lumière.
Source : Amazon.fr

Et Mireille dans tout cela ?
Si le mot de l’Editeur ne mentionne pas Mireille Mathieu, que le fans de notre idole se rassurent : la Demoiselle est bel et bien présente dans cet ouvrage avec une photo noir et blanc (p. 139), une grande photo en couleur (p. 158), une photo couleur de format moyen (p. 175), et ci et là une mini photo de 45 tours et 33 tours sortis dans les années 60. Une page entière de texte lui est également consacrée. J’ai relevé ce passage qui rejoint un propos plus général de l’artiste sur le monde du show-biz : Les plus grands auteurs compositeurs écrivent pour elle, notamment Francis Lai, son accordéoniste favori, fidèle parmi les fidèles – il sera l’un des rares, sinon le seul du métier à ne jamais lui fausser compagnie.

Précisions
A la fin du livre, un index, par année, indique les chansons les plus marquantes de 1960 à 1969. Chaque année est caractérisée par un titre bien spécifique : 1960 – Exotisme et nouvelle vague / 1961 – Bombe au plastic et jeunesse sous influence / 1962 – Menace atomique et tourbillon twist / 1963 – La marche vers la paix et le temps des coopains / 1964 – Invasion britannique et apogée des yé-yé / 1965 – Révolution pop et nouveaux romantiques / 1966 – Guerre de chansons et libération des mœurs / 1967 – Mouvements contestataires et pouvoir des fleurs / 1968 – Vent de révolte planétaire, espoirs et désillusions / 1969 – Parfum d’érotisme et sucre candy.