Olympia 2014 – Les chansons du 24 octobre

Olympia 2014 24.10.jpg

Concert du vendredi 24 octobre 2014

Pour le récital de son jubilé inauguré vendredi soir, Mireille Mathieu ovationnée debout presque à chaque titre, et accompagnée par un orchestre de dix musiciens et trois choristes, pour un récital très académique, a repris ses plus grands succès dont « Paris en colère », « Une Histoire d’amour », « Acropolis Adieu » et « Mille Colombes ».

Elle a rendu bien sûr hommage à Edith Piaf en reprenant « L’Hymne à l’amour » et un peu plus tard « Non, je ne regrette rien », des chansons qui l’ont fait connaître à son tour. La chanteuse a aussi interprété de nouveaux titres dont « Ce n’est rien », titre très rock qui tranche avec son répertoire habituel, et que lui a concocté Ycare, révélé par Nouvelle star, le télé-crochet de M6.

(RTL.FR/AFP)

*

Première partie

– Quand on revient
– Tous les enfants chantent avec moi
– Ce soir ils vont s’aimer
– La paloma adieu
– Je t’aime à en mourir
– Une histoire d’amour
– Una canzone
– Je t’aime avec ma peau
– Paris en colère
– Hymne à l’amour
– Donne ton coeur, donne ta vie

Deuxième partie

– Mon crédo
– Santa Maria de la mer
– Ce n’est rien
– Un dernier mot d’amour
– Acropolis adieu
– La voix de Dieu (Gott in Himmel)
– L’amour de Paris
– Hymne à l’amour
– Pardonne-moi ce caprice d’enfant
– On ne vit pas sans se dire adieu
– Mille colombes

Medley :
* Somewhere Over The Rainbow
* Sakura!
* Moliroah
* Meine Rose (Letzte Rose)
* Lascia la spina (Handel)
* Solamente una vez

* Ochi Chernye
 

– Non, je ne regrette rien
– Prends le temps

Source : RTL.fr & AFP, blogs de Mimirosemar & Aujourd’hui je reviens,
RicoSouvenirs pour le medley.
Publicités

Olympia 2014

Olympia 2014 1.JPG

La chanteuse française Mireille Mathieu fête ses cinquante de carrière à l’Olympia
Crédits photo : BERTRAND GUAY/AFP 

concert_olympia_241014-217x300.jpgAFP – 25 octobre 2014

Les bras chargés de fleurs offertes par des fans à la fin de chaque chanson, Mireille Mathieu, visiblement très émue, a fêté vendredi soir à l’Olympia, la scène parisienne de ses débuts, ses cinquante ans de carrière, avec le premier des concerts qu’elle y donnera jusqu’à dimanche, avant une grande tournée anniversaire.

L’éternelle «Demoiselle d’Avignon», la seule à partager avec Charles Aznavour le statut d’ambassadeur de la chanson française, a ouvert son tour de chant avec «Quand on revient», un tube de 1968 célébrant la France «où (elle) est née».

Juste avant son arrivée sur scène, alors que l’Olympia à guichets fermés scandait son prénom, un kaléidoscope de portraits de Mireille Mathieu relookée dans les shows TV des Carpentier en Charlot, Lolita, femme fatale, matelot ou geisha, a été projeté, avant d’autres instantanés avec son premier Olympia en 1965, mais aussi sa rencontre avec le pape Jean-Paul II, et des photos avec son impresario Johnny Stark disparu en 1989 qui a fait d’elle une star de la chanson française.

«Je suis ravie de vous retrouver. Vous m’avez donné votre cœur, je vous ai offert le mien», a dit Mireille Mathieu, dans une robe noire aux genoux, avec des incrustations de dentelle, et signée Stéphane Rolland.

130 millions d’albums, 55 millions de singles, 1.200 chansons enregistrées en 11 langues dont le chinois et le finnois, selon sa maison de disques : depuis le 28 juin 1964, jour fétiche où elle a remporté un concours de chant organisé par la mairie d’Avignon, l’histoire d’amour entre Mireille Mathieu et son public ne s’est jamais démentie.

Pour le récital de son jubilé inauguré vendredi soir, Mireille Mathieu ovationnée debout presque à chaque titre, et accompagnée par un orchestre de dix musiciens et trois choristes, pour un récital très académique, a repris ses plus grands succès dont «Paris en colère», «Une Histoire d’amour», «Acropolis Adieu» et «Mille Colombes».

Elle a rendu bien sûr hommage à Edith Piaf en reprenant «L’Hymne à l’amour» et un peu plus tard «Non, je ne regrette rien», des chansons qui l’ont fait connaître à son tour.

La chanteuse a aussi interprété de nouveaux titres dont «Ce n’est rien», titre très rock qui tranche avec son répertoire habituel, et que lui a concocté Ycare, révélé par Nouvelle star, le télé-crochet de M6.

Trois générations étaient réunies pour cet anniversaire artistique auquel elle a souhaité associer sur scène, au moment d’un monumental gâteau, sa mère Marcelle, 92 ans, aussi connue que sa fille par les fans français et étrangers. Mireille Mathieu est l’aînée de quatorze enfants.

«C’est tout simplement la plus grande chanteuse française. Sa carrière est exemplaire et ses interprétations sont magnifiques et sincères. A chaque chanson, elle nous entraîne dans l’émotion», a confié à l’AFP Jacqueline, une «fan de toujours». «Depuis Piaf, personne ne chante l’amour comme elle. C’est une institution nationale!», a renchéri Paul, un retraité du Mans venu spécialement à Paris.

La Demoiselle d’Avignon ne s’était pas produite en tournée française depuis 2005. Pour son jubilé, elle enchainera après l’Olympia une dizaine de concerts, de Lille à Avignon, avant une nouvelle tournée internationale.

Source : AFP

Olympia 2014 2.JPG

Mireille Mathieu invite sa mère Marcelle sur la scène de l’Olympia, le 24 octobre 2014
pour fêter ses 50 ans de carrière (Photo Bertrand Guay. AFP)

 

Mireille Mathieu – Un double CD inattendu

mmndcdfr.jpg

Nouveau !

Une compilation de 2 CD qui complète – malgré les nombreux doublons – le Best Of, « Une vie d’amour », sorti tout récemment. Il se distingue du double CD vendu lors de la tournée allemande de 2010.

Cette compilation est vendue à l’occasion de la tournée 2014 – 2015.

Même si de grands titres manquent encore, ces trois volumes réunis devraient vous combler – du moins en ce qui concerne la période Stark. 

WIN_20141025_205210.JPG

CD « Le bonheur en chansons »

nousdeuxcd.jpg

Le numéro 3512 (octobre 2014) propose « Le bonheur en chansons » moyennant un
supplément de 3,95 euros.
Déjà, le magazine « Nous Deux » indique que le tirage est épuisé.
Voyez EBAY éventuellement.

Les titres

J’ai gardé l’accent
Roma Roma Roma
La paloma adieu
La vie en rose
L’anniversaire
Chante pour le soleil
Danse la France
Le canotier de maurice chevalier
Viens chanter pour le bon dieu
Tu chanteras demain
L’homme est un dieu
Vai colomba bianca (version française)

nousdeux42.jpg

Hier soir à Paris – MM à l’Olympia

MM Olympia 2014 (la première, vendredi).jpg

Mireille Mathieu a fêté ses cinquante ans de carrière à l’Olympia, vendredi soir (24.10.2014)

Elle n’avait pas chanté à Paris depuis des lustres. Alors hier soir à Paris, pour célébrer ses 50 ans de carrière, Mireille Mathieu avait mis les petits plats dans les grands. Entourée de 14 musiciens, Mireille démarre son spectacle par un film retraçant sa carrière. De ses premiers pas en 1964 à ses années folles, les images les plus délirantes défilent pour mieux faire vibrer la salle du boulevard des capucines qui affiche complet. Un signe de croix rapide et la voilà qui apparaît toute de noir vêtue en fond de scène. Démarche hésitante, on la sent terriblement émue et submergée par l’enjeu lorsque se lance dans «Quand on revient», un morceau de 1967. Dans les salles, les fans de la première heure côtoient la communauté gay, donnant à ces retrouvailles un air de fête. Une standing ovation de rigueur et la voilà qui entame un tour de chant répété depuis plusieurs semaines à Paris. Alors oui, il n’y a pas d’artifices. Mireille Mathieu n’est pas Mylène Farmer et ne se lance pas dans des chorégraphies ou ne cherche pas à faire danser la salle.

MM Olympia 2014 (la première, vendredi - Paris Match).jpgMais à 68 ans, sa voix reste impeccable et forte. Véritable comédienne elle incarne ses chansons, tout comme un certain Johnny Hallyday, et porte sa main sur son cœur quand elle chante l’amour difficile. Timide, elle ne s’exprime quasiment pas, laissant place à la musique. Le public de toutes façons est totalement acquis à sa cause, lui offrant après chaque chanson de très longs applaudissements, et des bouquets de fleurs à la pelle (41 au total…). Il y a forcément un côté kitsch, presque vieille France, mais qui, à part elle, peut se permettre ce genre de récital ? Mireille roule les «R», chante les yeux fermés et reprend Piaf sans faire honte à son aînée. Son orchestre file droit, terminant chaque chanson de manière sèche et abrasive. On se pince pour y croire. La dame a de l’expérience, cela se sent et elle parvient sans forcer à faire frémir les 2000 spectateurs. «Je t’aime avec peau», démarrée en version piano / voix lui permet de savourer un peu plus l’écoute d’un public amouraché. «Paris en colère», qui lui apporta le succès en Allemagne, rappelle combien Mireille a adoré Piaf, et lui permet d’aller chercher les notes les plus hautes sans sourciller. En 45 minutes, la messe est dite.

Et l’Olympia chavire

Après un entracte d’une demie heure, elle réapparaît dans une robe longue et se lance dans «Mon credo » l’un de ses premiers succès. Une main en l’air, un regard vers le ciel, et l’Olympia chavire. Cela pourrait être poliment ennuyeux, mais la voilà qui se lance dans «Ce n’est rien» une nouvelle chanson, composée par Ycare, qui donne un coup de fouet au spectacle. Toujours distante avec le public, la chanteuse ne peut se permettre d’enchaîner, la ferveur des fans étant assez hallucinante. Une poignée de main pour l’un, un «merci» pour celui qui lui remet une lettre ou un paquet-cadeau. On se croirait dans les années 70 –et on finit par y arriver quand l’artiste attaque une medley de ses succès dans les langues étrangères : un bout de chanson en anglais, une autre en espagnole, une en chinois, une en allemand et une dernière en Russe.

MM Olympia 2014 (la première, vendredi - Paris Match2).jpgMême Charles Aznavour n’ose pas. Encore plus kitsch, Mireille fait applaudir ses amis VIP présents dans la salle (la journaliste Isabelle Morini-Bosc, le chanteur Vincent Niclo et le producteur Frank Saurat) omettant au passage de présenter ses musiciens. Autre temps, autre mœurs. Malgré tout ce côté surannée donne un certain charme au concert où l’on ne s’ennuie pas, notamment grâce à une version sublime de «On ne vit pas sans se dire adieu».  «Mille colombes» permet au public de chanter en cœur avec elle, avant de frissonner une nouvelle fois avec le fantôme de Piaf. Une grande chanson reprise par une grande interprète donne forcément un résultat émouvant. Ce sera «Non je ne regrette rien», incarnée avec vibrato et trémolos. Avant de clôturer les débats, Mireille Mathieu fait venir sa mère sur scène pour souffler à ses côtés son énorme gâteau d’anniversaire (de carrière). Le geste est désuet, mais la salle en est toute chamboulée. Un dernier titre «Prends le temps», l’une des rares chansons signées de la main de Mireille, lui permet de partir à l’ancienne. Le rideau se ferme, la salle est debout, elle revient saluer, ivre de bonheur, dans l’entrebâillement. Les 2h30 de spectacle sont passées sans que l’on ait besoin de regarde sa montre. Sans forcer, Mirelle Mathieu a prouvé qu’elle était plus que jamais une grande chanteuse populaire. Qui en doutait ?

Source : Paris-Match 25.10.2014 – Photos : Hélène Pambrun.

Mireille Mathieu – CD « Une vie d’amour »

 amazon,cd,une vie d'amour,mireille mathieu,2014

1er CD : « Mon Crédo », « Qu’elle est belle », « Paris en colère », « La dernière valse », « La première étoile », « Pardonne-moi ce caprice d’enfant », « Pourquoi le monde est sans amour », « Une histoire d’amour », « Acropolis adieu », « A quoi tu penses dit », « En frappant dans nos mains », « La Paloma adieu », « Folle, folle follement amoureuse », « L’amour oublie le temps », « Un jour tu reviendras », « On ne vit pas sans se dire adieu », « Addio », « Tous les enfants chantent avec moi », « Amour défendu », « La valse à Mimi ».

2e CD : « Mille colombes », « A blue bayou », « Santa Maria de la Mer », « Je t’aime avec ma peau », « Un dernier mot d’amour », « Les pianos du Paradis », « Une femme amoureuse », « Bravo tu as gagné », « Promets-moi », « Nous, comme des fous », Nos souvenirs », « New York, New York », « Trois milliards de gens sur Terre », « Chanter », « Made in France, « Après toi », « Rencontres de femmes », « Maria Média », « Une place dans mon coeur ».

3e CD : « Une vie d’amour », « Ce n’est rien », « De vous à moi », « Prends le temps », « Ces instants de ma vie », « Et c’était bien », « Je ne sais rien de toi », « Tout pour être heureux », « Je n’ai jamais eu de poupée », « Les violons de Géorgie », « Sometimes », « Adresso volo », « El Viejo Amor », « Der Zar und das Mädchen », « The Valse Of Goodbye »,  « Medley espagnol », « C’est l’amour », « Non pensare me », « Sakura », « Le temps du muguet »

amazon,cd,une vie d'amour,mireille mathieu,2014

Voici une critique intéressante du nouveau coffret 3D « Une vie d’amour ». Elle est signée Phil-Don.

Succès, grandes chansons et inédits 

A la veille de fêter ses 50 ans de carrière, et après plusieurs années d’absence dans les rayons CD, Mireille Mathieu revient enfin! Année de son jubilé oblige, c’est un triple Best of retraçant son parcours que la chanteuse nous offre.

On y trouve tout d’abord ses plus grands tubes, dont plusieurs font désormais partie des incontournables de la chanson Française (Paris en Colère, Une Histoire d’Amour, …). Parmi les succès figurent des reprises de titres internationaux et que l’artiste a fait siens (La Femme Amoureuse/Woman in Love, Bravo tu as Gagné/The Winner Takes it All, la Dernière Valse:The Last Waltz, …). La liste des succès de MM est tellement vaste que, bien sûr, plusieurs manquent à l’appel; mais, évidemment, un choix s’imposait.

A côté des tubes, on trouve des chansons moins connues, parfois oubliées du grand public, mais qui, pour plusieurs, constituent de véritables petits joyaux musicaux (Un dernier Mot d’Amour, Chanter, Les Violons de la Géorgie, Après Toi, etc…).

Enfin, MM récompense ses fans de leur fidélité en insérant un grand nombre d’inédits – soit des inédits CD, soit des titres jamais publiés! Parmi ces derniers on trouve quelques nouvelles chansons: Une vie d’Amour (magnifique version solo), Ce n’Est Rien (avec la collaboration d’Ycare), Prends le Temps (auteur et compositeur: MM elle-même et c’est une jolie réussite!), De Vous à Moi. Les années ont patiné la voix de l’artiste (moins d’éclat dans les aigus), ce qui la rend plus humaine, plus authentique, plus émouvante. Parmi de vieux inédits, on remarquera un très beau ‘Marie Média’ et un très enlevé La valse à Mimi.

Pour rendre hommage à son public étranger, le CD comporte des chansons en langues étrangères. A l’écoute de Non pensare a Me, ou du medley espagnol, ou de la chanson russe, on comprend mieux le rayonnement international de l’artiste et pourquoi tant de pays continuent de l’acclamer.

J’espère vraiment que le coffret touchera un large public. On réduit souvent MM à mille Colombes, mais ce succès populaire ne reflète pas le talent multiple de l’interprète. Il convient de réécouter le tour de force vocal sur Un Jour tu Reviendras (Ennio Morricone), ou un époustouflant New York, New York, ou un Chanter qui touche au sublime, ou encorela perfection d’Une Vie d’Amour pour apprécier MM à sa juste valeur. Piaf n’apparait pas (ni Brel – sa bouleversante interprétation de Quand on n’A que l’Amour aurait été la bienvenue, ou la Quête) mais fort heureusement son excellent album-hommage à Piaf est toujours disponible. Bref, il va de soi que je recommande ce coffret!

Source : amazon.fr