Mimi-Day 2014

mimi-day 2014,mireille mathieu,avignon,nos souvenirs,ricochet

 A l’occasion d’un Mimi-Day symbolique, voici quelques chansons assez représentatives du
répertoire de Mireille Mathieu qui est née le 22 juillet 1946.  

mimi-day 2014,mireille mathieu,avignon,nos souvenirs,ricochet

La solitude
Mon Credo
Corsica
Une femme amoureuse
Ma vie m’appartient
Made in France
On a tous rendez-vous un jour
Non je ne regrette rien
Roma Roma Roma
C’était pas la peine
Si je revenais
Celui que j’aime
Je ne suis que malheureuse
Il neigé sur Mykonos
La première étoile
C’est ton nom
Acropolis adieu
Evidemment
L’homme à la moto
Ma chanson pour aujourd’hui
La vie n’est plus la vie sans nous
La Quête

(Vidéo supprimée)

Publicités

Pardonne-moi ce caprice d’enfant (le 45 tours)

114104328.jpg

Ce 17e super 45 tours Barclay est sorti en 1970.
Il continent un grand succès, « Pardonne-moi ce caprice d’enfant ». Les autres titres sont moins connu,
bien que « Pourquoi le monde est sans amour » résonne probablement encore dans dans beaucoup d’oreilles.
« La princesse et l’amour » est une très belle chanson hélas sous-estimée par le grand public.
La musique est très belle et l’accompagnement au piano me plaît beaucoup. Dommage qu’il ne soit
pas mieux mis en valeur.
 Que dire de « L’homme qui sera mon homme » sinon qu’il manque un je ne sais quoi qui aurait pu
en faire un succès. On écoute la chanson avec plaisir, mais on n’y revient pas souvent.

Les auteurs-compositeurs sont des valeurs sûres :
P. Carli, Léo Missir, J.-L. Dabadie, P. de Senneville, O. Toussaint, J. Schmitt

Mireille est accompagnée par Jean-Claude Vannier

*  Pardonne-moi ce caprice d’enfant (sur CD)
*  La princesse et l’amour (sur CD)
*  Pourquoi le monde est sans amour (CD)
*  L’homme qui sera mon homme     

 

EAD.jpg

Thomas (Düsselforf).La jolie chanson « Pourquoi le monde est sans amour » figure sur les cd (« Les plus grands succès de 1970-1975 » – Carrere 1988) et « Mes plus belles émotions » (Canada). Amicalement. Thomas de Düsseldorf.

Ricochet @ Thomas.Zut ! Je dois refaire la vidéo. Merci pour l’info et le boulot 🙂

1973 – Olympia

dyn001_original_336_427_pjpeg_2677228_22617773fdbf9665ffbc0fa36ff5bcc9.jpg

dyn001_original_336_448_pjpeg_2677228_6bd6db983b24446c800c2c61c4e5674a.jpgHISTORICO43.jpgMireille Mathieu : « Je préparais l’Olympia pour le début février. Je le voulais différent des autres. Je préparais avec arthur Plasscheart des numéros de danse avec les Ballets. Cela m’amusait beaucoup. Aux chansons romantiques que le public aimait toujours, je mêlais des chansons drôles. Ou plus exactement, si la première partie était « classique », la seconde était tout en mouvement avec les danseurs. Du music-hall : j’avais des paillettes, des plumes, un grand boa, on me hissait à bout de bras, je chantais à la manière d’une vraie revue. Mes compositeurs étaient prestigieux : Paul Mauriat, Michel Legrand, Enio Morricone, Francis Lai toujours.

En 1973, l’habitude n’est pas encore prise de présenter un spectacle au Palais des Congrès ou au Palais des Sports. Pour l’instant, l’Olympia reste le Temple incontesté des variétés françaises, le music-hall où traditionnellement les grandes vedettes font leur rentrée.
Le 7 février, Europe n° 1 retransmettait le spectacle en direct. A l’affiche, Daniel Guichard qui chante « La Tendresse » en lever de rideau, puis Gérard Lenorman. La première partie est assez courte puisqu’elle dure 35 minutes. Sitôt après l’entracte, le show de Mireille Mathieu.

Mireille Mathieu chantera à l’Olympia du 6 février au 4 mars. Elle sera accompagnée par Christian Gaubert et le Grand Orchestre de l’Olympia et entourée des ballets d’Arthur Plaschaert. Un spectacle composé d’un récital de son tour de chant d’une vingtaine de chansons rodées pour la plupart au court des concerts donnés depuis la rentrée.

dyn008_original_281_400_pjpeg__67fb96f6451fd8f9bfecfcf8caa13bd1.jpg

Chansons interprétées :

Mon Credo – Moi, c’est la chanson – Les feux de la chandeleur – En rang, soldats de l’amour – Pour le meilleur et pour le pire – J’étais si jeune –Celui que j’aime – Acropolis adieu – Il y a trop d’amour perdu – Paris un tango – Une histoire d’amour – Les moineaux de Paris – La dernière valse – J’ai gardé l’accent – Pardonne-moi ce caprice d’enfant – Qu’elle en belle – Paris en colère – En frappant dans nos mains – Tu ne m’aimes pas – Mon Homme – Mon amour me revient. 

Sources :

– « Oui, je crois » (J. Cartier / Robert Laffont) ; 
– Christian Page ;
– site Mon Credo
(liste des chansons + Christian Page) ;
– programme Olympia 1973.

L’affiche :

Johnny [Stark] avait eu une brillante idée : « Et si on demandait à Mathieu de faire ton affiche ? Mathieu par Mathieu… pas mal ça ! ». […]
L’affiche, avec ses faisceaux bleu, blanc, rouge, éclatait dans tout Paris. Je trouvais qu’il [n.d.r. l’artiste]
avait été vraiment inspiré, mais je fus très déçue : il ne vint jamais me voir. Je ne l’ai donc jamais vu. »
Source: « Oui, je crois » (J. Cartier / Robert Laffont, p. 397).

historico,olympia,1973

Stefane Mathieu. – Bonjour les ami(e)s, Ô le temps béni de cet Olympia 73 ! Imaginez, pas de piaferies, pas d’affreux volatiles blancs, un orchestre pas dirigé par Jean Claudric, une affiche superbe, des chansons écrites par des grands, des très grands … le rêve absolu résumé en quelques lignes !!! A bientôt, et merci Ricochet de nous avoir rouvert cette belle page de la carrière de MM.

Wolfgang. – Salut Rico, Mireille doit se tromper dans sa liste des compositeurs des chansons pour cet Olympia – où bien la liste des chansons chantées n’est pas complète. Aucune des chansons dans ce programme n’est de Ennio Morricone. Peut-être pensait-elle à Giorgio Morroder (Moi, c’est la chanson) – ou bien quelqu’un qui a copié la liste des compositeurs nommés par Mireille s’est trompé…

Rico @ Wolfgang. – J’ai cité mes sources. Mais bon, connaissant Mireille et la façon dont elle répond aux questions il ne m’étonnerait pas qu’elle ait ici aussi sauté du coq à l’âne.

Yves. – La liste des titres interprétés à l’Olympia est complète. En fait, je croyais que le tour de chant commençait avec « Pour le meilleur et pour le pire ». Mireille ne chantait aucune chanson de Morricone à cette occasion, mais elle avait déjà enregistré quatre titres de ce grand compositeur en 1971 (« Mon ami de toujours » et « Pas vu, pas pris ») et 1972 (« Cuando verrano i giorni » et « Nata libera »).

En 1997, Mireille triomphe à Turku (Finlande)

Finlande Elysee Arena.jpg

HISTORICO43.jpgLe 17 octobre 1997, Mireille Mathieu donne un concert à Turku, une petite ville du sud de la Finlande. Ce soir là il fait froid et il pleut, mais la salle est comble. Plus de 7.000 personnes sont venues applaudir leur idole à l’Elysee Arena.

Vers 20 heures, que Jean Claudric lève sa baguette de maestro pour entamer la première chanson : Jezebel. Mireille apparaît alors souriante et décontractée ; elle porte une élégante robe noire et interprète avec conviction  le grand succès d’Edith Piaf. Après la deuxième chanson, « Mon Credo », Mireille s’adressera au public en en français et en finnois pour le saluer et présenter la suite du concert.

Sitôt le concert terminé, Mireille a inauguré le « hall of fame » (le hall d’honneur) de l’établissement. Le directeur artistique de la salle prononça un discours où il rappela que la salle même de l’Elysee Arena fut inaugurée officiellement avec un concert de Mireille le 2 février 1991. Pour la petite histoire, le « hall of fame » contient un immense portrait de Mireille qui est l’oeuvre du peintre Pakonen et dont Mireille a reçu une petite reproduction qui occupe une place particulière dans sa collection personnelle.

Plour terminer cette longue soirée en beauté, Mireille dédica avec gentillesse et patience les disques, photos et livres présentés par ses fans ravis d’avoir assistés à une soirée aussi émouvante qu’inoubliable.

img693.jpgChansons interprétées par Mireille

Jezebel – Mon Credo – Une histoire d’amour – Un homme et une femme – Santa Maria de la Mer – Tous les enfants chantent avec moi – Mon Dieu – La vie en rose – Je t’aime avec ma peau – Amour défendu – On ne vit pas sans se dire adieu – Ne me quitte pas – La Quête – New York, New York – L’Aveugle – Une femme amoureuse , nywParis en colère – Un Homme-Et Une Femme – La Vie En Rose – Mon Dieu – L’Aveugle – L’Hymne à l’amour – Pardonne-moi ce caprice d’enfant – La Foule – Non, je ne regrette rien – Paris en colère – Ma mélodie d’amour – La dernière valse – Bravo tu as gagné – Caruso.

Note. – Mireille a donné un concert à Turku en 1991 (21 février), 1994 (24 septembre) et 1997 (17 octobre). 

Source : magazine « Ensemble » n° 97 (4e trimestre 98) – Adaptation : Ricochet.

la plume légère.jpg

Kalle. – Merci pour ce compte-rendu sur le concert de Mireille de 1997 à Turku, auquel j’ai assisté, tout comme à celui de 1991. Je garde un souvenir très chaleureux de tous les deux. J’ai toujours les articles de presse d’octobre 1997 : dans le journal local le titre est « Les couleurs des feuilles d’automne ont charmé Mireille » et dans un journal national on a pu lire « Mireille Mathieu a fait pleurer les habitants de Turku ». Je pense que le programme de 1991 était le même que la série de récitals au Palais des Congrès à Paris, dont je possède aussi la vidéo. À l’occasion de ce concert, j’ai un article titré où on peut lire que Mireille a rayonné à l’inguration du hall en question. D’ailleurs Mireille est une raison pour laquelle j’ai commencé à apprendre le français à l’école et que je suis devenu professeur de français. »

Paris et ses chansons

La Tour Eiffel - Eric Toulis.jpg

20 chansons dont le thème est Paris

* Paris se regarde – Patachou
* Paname – Léo Ferré
* La complainte de la butte – Cora Vaucaire
* On danse à la Vilette – Damia
* Le coeur de Paris – Charles Trenet
* Sous les ponts de Paris – Sylvia Cheyenne
* Vincennes-Neuilly -Maurice Fanon
* William Stormy – Simone Langlois
* La tour Eiffel – Eric Toulis
* Petits métiers – Juliette
* Le bal des quatre printemps – Jackie Lawrence
* La rue de la Roquette – Michel Bühler
* Ma rue et moi – Lucienne Delyle
* La ballade de Paris – Francis Lemarque
* Paris 42 – Monique Morelli
* Du côté de la porte des Lilas –  Guy Marchand
* Le bonheur est entré dans mon coeur – Lys Gauty
* Canal du Midi – Mano Solo
* La bague à Jules – Anne Sylvestre
* Paris ma rose – Henri Gougaud

Sakura, Sakura ( さくら さくら )

Sakura, Sakura, さくら さくら

Sakura sakura (さくら さくら). Sakura signifie cerisier. C’est aussi le titre d’une chanson populaire traditionnelle japonaise qui fut composée pendant l’Ère Edo pour les enfants apprenant le koto. Les premières paroles attachées à cette musique furent « Éclosion des fleurs de cerisier ». La chanson est devenu populaire depuis l’Ère Meiji durant laquelle y furent attachées les paroles actuelles. Cette musique fut utilisée pendant de nombreuses années pour les publicités de la marque Obao.

Paroles

sakura sakura
noyama mo sato mo
mi-watasu kagiri
kasumi ka kumo ka
asahi ni niou
sakura sakura
hana zakari

sakura sakura
yayoi no sora wa
mi-watasu kagiri
kasumi ka kumo ka
nioi zo izuru
izaya izaya
mini yukan

Cerisiers, cerisiers,
Sur les collines verdoyantes et les montagnes
Aussi loin qu’on peut voir.
Est-ce du brouillard ou des nuages ?
Parfum dans le soleil du matin.
Cerisiers, cerisiers,
Fleurs en pleine floraison.

Cerisiers, cerisiers,
À travers le ciel de printemps,
Aussi loin qu’on peut voir.
Est-ce du brouillard ou des nuages ?
Parfum dans l’air.
Viens maintenant, viens,
Regardons enfin !

Source : Wikipédia