2002 – Olympia

HISTORICO43.jpgEn 2002, Mireille Mathieu revient après une pause discographique de sept ans avec un l’album « De tes mains ». Elle en profite pour renouer avec le public français et remonte sur la scène de l’Olympia du 19 au 24 novembre 2002.
Cette série de concerts sera suivie d’une tournée en France, avec un passage en Belgique (Bruxelles et Liège) et en Suisse. La télévision belge (VRT 1) néerlandophone avait consacré un mini reportage à Mireilledans l’émission « De Rode Loper » du 27 novembre.

dyn003_original_354_510_pjpeg__623576b09e4fad0ba9795b577d835e62.jpg

« Avec EMI, on a décidé de faire un nouvel album. Le 21 novembre, je fête mes 37 ans de carrière. C’est mon 37ème disque français original et mon 7ème passage à l’Olympia. Je souhaitais vraiment faire ce disque et surtout avec le producteur n°1 qui est Mick Lanaro (n.d.l.r. : producteur de Patrick Bruel ou Nougaro pour Nougayork). Il a fait une présélection de chansons qu’il m’a ensuite fait écouter. Il ne m’a pas dit qui étaient les auteurs et les compositeurs. On est souvent influencé par des noms. Donc ce n’est pas moi qui les ai choisis. C’était donc une surprise. J’ai quand même décidé dans cette présélection de ce que j’allais chanter. »
« Je n’avais pas fait de tournée en France depuis 16 ans. Je me promenais plus à l’étranger que dans mon propre pays. »

Extraits d’une interview (Valérie Passelègue, RFI Musique)

N.B. – Les trois derniers concerts de la tournée française ont été annulés en raison d’une forte grippe (Le Mans, Tours et Bordeaux).

historico,olympia,2002

PARIS – OLYMPIA
19 au 24 novembre 2002

(mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche)

BRUXELLES (Belgique) – CIRQUE ROYAL
Mardi, 26 novembre 2002

LIEGE (Belgique) – FORUM
Mercredi, 27 novembre 2002

LE GRAND GUEVILLY/ZENITH de ROUEN
Jeudi, 28 novembre 2002

CAEN – ZENITH
Vendredi, 29 novembre 2002

LILLE – ZENITH
Samedi, 30 novembre 2002

DUNKERQUE – KURSALL
Dimanche 1er decembre 2002

STRASBOURG – PALAIS DES CONGRES
Mercredi, 04 décembre 2002

SAINT ETIENNE – PALAIS DES SPECTACLES
Vendredi, 06 décembre 2002

GENEVE (Suisse) – ARENA
Samedi, 07 décembre 2002

GRENOBLE – GRAND ANGLE VOIRON
Mardi, 10 décembre 2002

LYON – BOURSE DU TRAVAIL
Mercredi, 11 décembre 2002

MARSEILLE – DOME
Jeudi, 12 décembre 2002

AVIGNON – THEATRE OPERA
Samedi, 14 décembre 2002

NICE – NIKAIA
Dimanche, 15 décembre 2002

Les trois derniers spectacles ont été annulés, Mireille étant grippée :

LE MANS – PALAIS DES CONGRES
Mercredi, 17 décembre 2002

TOURS – LE VINCI
Jeudi, 18 décembre 2002

BORDEAUX-MERIGNAC – PIN GALANT
Jeudi, 19 décembre 2002

(Sur base de la liste du site officiel communiquée en 2002)

Publicités

1973 en bref & Olympia avec Guichard et Lenorman

LogoOlympiaHall.JPGOlympia, 1973, Coquatrix, Bruno Coquatrix1973, c’est pour Mireille Mathieu, avant tout, ce retour à l’Olympia où on ne l’avait pas vue depuis trois ans chez Bruno Coquatrix.
Parvenue au faîte d’une carrière de chanteuse, Mireille fournira pendant trois semaines un spectacle de deux heures. MM. Coquatrix et Stark, friands de qualité, ont choisi comme vedette américaine pour la première partie du spectacle, un jeune et talentueux chanteur dont le nom suggère l’origine : Gérard Lenorman.
Il a écrit pour Brigitte Bardot « La fille de paille » et « Je voudrais perdre la mémoire ». Il a été la vedette de Hair de 1970 à 1971 au théâtre de la Porte Saint-Martin. Deux de ses compositions mises en valeur par sa jolie voix sont destinées à compter parmi les classiques de cette décennie : « Le petit prince » et « De Toi » qui a été le numéro un de tous les hit-parades à la fois, le hit-parade national et les hit-parades de toutes les stations de radio, un record rarement atteint.

BCoquatrix.jpgMireille a voulu avoir également Gérard Lernorman pour son « Top à », l’émission des Carpentier qui annonçait son passage à l’Olympia.
Quelques surprises dans cette émission laissent bien augurer de l’évolution et de l’avenir de Mireille.
D’abord, un charleston et un bop endiablés dansés avec une aisance et un brio qui ont surpris l’auditoire, dans « Les moineaux de Paris ». Elle portait une robe rose folle et vaporeuse, style 1925, qui, avec son interprétation, révélait la séduction et la féminité pouvant émaner de la sage petite Mathieu, pour peu qu’elle veuille se laisser-aller.
Un duo avec Michel Sardou : « La Cannebière », enlevée avec un entrain sans pareil, fait penser au « malheure » qu’elle pourrait faire au Châtelet ! Même les techniciens sur le plateau, pris par le rythme, et les cameramen qui la filmaient, levaient spontanément la jambe et battaient la mesure avec les mains.
Et puis, Mireille a interprété avec Fernand Sardou (le comédien), Provençal comme elle et acteur chevronné, un extrait de la célèbre pièce d’un autre Provençal, Marcel Pagnol : Fanny. Et tous les deux ont joué « avé l’assent », bien entendu.

ol1973.jpgRevenons à l’Olympia . Mireille y présentera en deuxième partie, un spectacle d’une heure et demie avec les ballets d’Arthur Plaschaert.
Un spectacle composé d’un récital de son tour de chant avec vingt-cinq nouvelles chansons en partie rodées en Europe et en Amérique depuis la rentrée. Des chansons avec de nouvelles orchestrations surprenantes.
Mireille reprendra ensuite la route « aérienne » avec, pour itinéraire, l’Australie, la Nouvelle-Calédonie et Thahiti, le Japon et le Canada.
Après la traditionnelle tournée de galas d’été en France, elle affrontera le célèbre « Canergie Hall » de New York, suivi d’une autre virée au Canada et au Japon.

(Source : Vic Vance « Vedette à la Une », adaptation : Ricochet)

olympia,1973,coquatrix,bruno coquatrix

Adrien. – Bonjour, – L’Olympia 73, Daniel Guichard et Gérard Lenorman, tres beau programme.