Synthèse – CD Piaf

MMOL1996d.jpgOù découvrir les chansons de cet album ?

Thomas nous informe qu’il faut se rendre sur Weltbild.de. (cliquez ici).
A signaler qu’amazon.de (www.amazon.de) met déjà l’album en prévente et en présente les principales caractéristiques.
Selon Thomas le deux nouveaux titres semblent bien réussis.

Premières impressions

Dans son interprétation des deux nouveaux titres « A quoi ça sert l’amour » et « La goualante du pauvre Jean », Mireille semble réticente à se lâcher comme elle l’a si bien fait en 1993… La volonté de chanter juste l’a-t-elle emportée sur le chanter « vrai » ? Mais peut-être est-ce pour cela qu’elles ne figuraient pas sur l’album de 1993… Ont-elles vraiment été enregistrées en 2012 ? L’absence de duo fait penser le contraire. 

Malgré cette « retenue » (qui n’est peut-être après tout qu’une impression), les fans qui ont aimé l’album Piaf 1993 apprécieront ces deux versions qui complètent très bien les 13 titres que nous connaissons déjà.

« Les trois cloches » (enregistrement de 1986) brisent un peu cette cohérence, la voix de Mireille y étant plus claire. Elle été enregistrée à l’époque où Mireille chantait peut-être le mieux.
Stefane qui connaît la musique écrit de façon assez nostalgique pour l’ensemble de l’album : « rien de bon selon moi, une mauvaise caricature de Piaf, comme je regrette Johnny Stark dans ces moments là… » Phrase adoucie par un avis un avis contradictoire : « Je me replace en 1993. Que de fois n’ai-je pas écouté ce CD que je trouvais beau tant pour la voix de Mireille qui avait selon moi sensiblement changé que par l’orchestration. C’est vrai qu’elle y va fort, mais avec quel entrain ! Elle n’a pas dû s’ennuyer pendant l’enregistrement. »

A quoi ça sert l’amour

« Mireille ne chante pas « A quoi ça sert l’amour » en duo. Assez observateur, Wolfang, a pris sa loupe pour découvrir sur base de ce qu’il a entendu que Mireille chante seule. Dans l’extrait poposé sur Weltbild on entend Mireille chanter : Ensemble, si j’ai compris, sans amour dans la vie… (qui est la « partie Sarapo »).

« A quoi ça sert l’amour »
en solo c’est tout simplement ridicule affirme Stefane et Jimmy y va de son chant : « A quoi ça sert l’amour » en solo c’est tout simplement ridicule… désolant, dommage. Cela dit qui aurait dit oui pour un duo ? Aznavour, Hallyday, Pagny ? Trop peu crédibles.

Mireille Mathieu va à contre-courant de son temps. A l’heure où les chanteurs français se mettent aux duos, fidèles en cela de façon indirecte, à l’esprit des Carpentier (Michel Delpech, Line Renaud, Adamo, Petula Clarck, Julien Clerc, Gérard Lenorman, etc.), notre demoiselle fait cavalier seul. Même Florent Pagny n’a pas prêté sa voix malgré sa promesse de duo  à l’Olympia. C’était l’occasion où jamais.

Conclusion

Les « nouvelles » chansons de l’album sont accueillies avec une légère déception. Les fans espéraient un duo, ils ne l’auront pas. Cela indique bien que Matite ne passe pas souvent sur les sites ou blogs sans quoi elle aurait peut-être tenu compte de ce souhait. Aucune critique cependant sur le choix des trois chansons qui font partie du répertoire le plus connu de Piaf. La présence de « La goualante du pauvre Jean » ne suscite pas de commentaires. Les fans applaudissent la présence des « Trois cloches », mais regrettent de ne pas en avoir une version plus récente. Le CD y aurait gagné en lettres de noblesses en tant qu’album et non en tant que compilation comme c’était le cas pour l’album de Noë. Mais attendons la sortie du CD pour juger vraiment. Peut-être que dans une écoute d’ensemble, cela passera inaperçu, la technique d’aujourd’hui permettant de donner un peu plus de graves aux voix plus aiguës d’antan.

Publicités