1975 – Bécaud à l’Olympia

GB & François Rolland = Olympia 1975.JPGRomy Schneider et son mari Daniel Biasini au concert de Gilbert Bécaud à l’Olympia à Paris en octobre 1975. Dans la célèbre salle aux fauteuils rouges, Romy est placée à côté de Mireille Mathieu.

Chansons interprétées pendant la séries de concerts à l’Olympia du 22 octobre au 1er décembre 1975 : 
Seul sur son étoile – Le gitan qui rit tout le temps – L’homme et la musique – Dimanche à Orly – La première cathédrale – Les amoureux du monde – Le bal masqué – L’indien – Le dernier homme – Monsieur winter go home – Rosy and John – L’absent – Un homme heureux – Le ciel – Quand Jules est au violon – La solitude ça n’existe pas – Un peu d’amour et d’amitié – Et maintenant – Nathalie.

Sources : romyphoto.canablog.com et Gilbert-Becaud-100millevolts

ligne rouge.jpg

MMGBOL1975.jpg

Publicités

Marie-Christine Urbach chante… et gagne

mcu.JPG

C’était un beau week-end pour Marie-Christine Urbach qui a gagné ce dimanche 26 août, à Saint-Aigulin, le concours de chant qui y était organisé. Première sur 17 candidats ! Félicitations.

Marie-Christine Urbach, chanteuse et auteur-interprète écrit ceci le site ZikpotCertains des textes que j’ai écrits ont été arrangés par l’auteur Clément Guizou et mis en musique par le compositeur Réginald Jambon. Je me suis mise à l’écriture afin de posséder mon univers musical . Je ne cherche pas à devenir une STAR, mais vivre de ma passion et la partager avec vous quelque soit votre influence musicale, et participer à des événements à thèmes, des levées de rideaux, des tours de chant, etc. Merci à toutes et tous pour votre soutien sur cette voie artistique.

« Le temps passe » est la chanson que j’ai choisie pour illuster cet article. Marie-Christine Urbach y rend de façon très émouvante hommage à son petit ange décédé à l’âge de 4 ans. Paroles et vidéo : Marie-christine Urbach, co-écriture : Clément Guizou, musique : Réginald Jambon.

Le site Zikpot vous permet d’écouter cinq chansons de Marie-Christine Urbach.

L’Américain – 1989

3475272562_3.jpgJe tente d’apporter quelques informations sur les conditions dans lesquelles cet album a été créé. Pour ce faire, je me réfère à « La véritable Mireille Mathieu » d’Emmanuel Bonini (pp. 269-270). Que dit l’auteur ? (Je rappelle que Johnny Stark est décédé le 24 avril 1989.)

dyn006_original_361_529_pjpeg_49341_3a011b0cab97f6547cb7bad466814be6_modifié-1.jpgPour la deuxième fois, après le décès de papa Roger en août 1985 (une rupture d’anévrisme), à trente-neuf ans, la « petite » se sent orpheline. Plus qu’un trou, c’est un gouffre. Affectivement elle est perdue. Professionnellement, tout le monde s’accorde à reconnaître que l’on ne rencontre qu’un seul Stark dans sa vie.
Didier Barbelivien, alors très en cour sur le marché de la variété française, prend le deuil au bond et présente à Mireille une chanson bouleversante en hommage au Butch, qu’elle enregistre à chaud : L’Américain.
C’est fini, la « petite » ne veut plus de manager. Elle conduire sa carrière toute seule ! […]
Aidée par l’équipe de Stark (Nadine Joubert, Vincente Stark), mais également par sa soeur Matite qui la suite partout et peu à peu va reprendre les affaires en main, la « petite » repart courageusement. Or sans « Pépé Jo » l’aventure tourne à la retraite de Russie. La presse fait état du désarroi de Mireille Mathieu et parle de « trahison » et « mensonges » dans l’entourage de la chanteuse. Mireille elle-même confie : « Lorsque je m’en suir rendu compte, j’ai été complètement anéantie. Carrément KO. Exactement comme un boxeur sur le ring. A ce moment-là, j’ai ressenti le besoin de prendre du recul pour faire le point. Faire le ménage, aussi, autour de moi… »

[…] Un palais des Congrès en 1990, programmé avant la dernière farce du Boss, qui marchote mais dont elle n’a pas à rougir – quarante mille spectateurs en vingt-trois dates -, suivi d’un disque français (elle fait appel à François Feldman qui signe entre autres la musique et l’orchestration de Ce soir je t’ai perdu), un autre en espagnol et quelques galas en Scandinavie ; voilà à peu près tout de l’activité de Mireille Mathieu. En France, son image a pris un sérieux coup  de vieux, dont la disparition de Stark donne toute la mesure. Que faire ?
« Et c’est là qu’elle a commis sa seconde erreur, explique-t-on dans l’une de ces revues dites « à sensation », toujours très bien informées, avec lesquelles les artistes collaborent très souvent : à part sa famille, elle n’a plus voulu voir autour d’elle aucun des témoins, même les plus proches, de son bonheur passé. Elle s’est séparée du « cocon », de la précieuse Nadine Joubert, la fidèle collaboratrice de Johnny Stark depuis trente-huit ans.

Ceci nous permet de déduire que l’album « L’Américain » a été conçu peut-être en partie avec Johnny Stark pour certains titres, mais certainement avec l’ancienne équipe constituée, entre autres de Nadine Joubert, Vincente Stark et Matite.

N.B. – « Avignon » a consacré un article à au CD « L’Américain » daté d’avril 2012 (cliquez ici). 

emmanuel bonini,la véritable mireille mathieu,l'américain,cd

« De Gaulle » est une chanson extraite du CD « L’Américain »

 

Betty Mars (suite)

s_aec04-_cm_-_betty_mars_-_1_-_1511.jpgLe verbe émouvoir est un joli verbe, eh bien, à lire le courrier, Betty Mars est quequ’un qui vous émeut.

La jolie blonde – aujourd’hui disparue – nous séduit encore par le beauté de sa voix. Revoici deux vidéos qui vous permettront de mieux la connaître encore à travers six chansons.

Cet article fait suite à celui d’hier intitulé tout simplement « Betty Mars » et qui vous a permis d’écouter « Les trois cloches » d’Edith Piaf.

Pour y accéder cliquez ici

ligne rouge.jpg

avis_modifié-3.jpg

Mireille et la mode sur Facebook

co10.jpg

co1.jpg            co2.jpg            Co8.jpg

Mireille est bien présente sur Facebook comme vous le savez. Vous trouverez quelques créations inspirées par notre star en cliquant ici.  Il s’agit de la page de Moises Portella-Leuridan, qui a étudié au Studio Berçot. Le Studio Berçot est une école de stylisme française située à Paris.
Merci à Reynald Roussel pour l’information.

modeMarie. – C’est magnifique ! Merci d’avoir partagé 🙂

Affiche 2012 pour la Russie

version22.jpg

Ca fait toujours plaisir de voir que les affiches créées par « Avignon » pour illustrer ses
annonces sont appréciées sur les sites et blogs MM. Celle-ci n’échappe pas à la règle. 
Les trois concerts seront donnés en 2012.