Mireille et Orly Sud

mireille-mathieuos1.jpgPour rejoindre Paris dans les années 60 et 70, Orly sud était le passage obligé des stars françaises ou étrangères.

Orly sud a été le décor de l’arrivée triomphale de célébrités, telle France Gall exhibant fièrement son Grand Prix Eurovision du haut de ses 19 ans en mars 1965. C’est aussi le lieu de départ pour des concerts ou des promotions de films à travers le monde. A cette époque, Orly sud aurait pu être baptisée l’aérogare des stars !

Source : « Entrevoisins » 

Publicités

Mireille et la Belgique

MIMI.jpg

Cette jolie photo presque aux couleurs belges a été offerte en 2006 au blog « Avignon »
par Roland Gonda, gestionnaire du « Blog des Amis de Georgette Lemaire« .

(Photo prise par un ami de Roland Gonda, dans les années 60, à l’Ancienne Belgique de Bruxelles.)

Voyez l’article « Ancienne Belgique » en cliquant ici.

Sweet Souvenirs

DSC08547.JPG

Le 33 tours « Sweet Souvenirs Of Mireille Mathieu » est sorti en 1968. 
(« Ariola » pour l’Allemagne, « Barclay » pour la France.)
Mireille Mathieu y interprète quatre chansons en anglais, ce sont celles que je
vous propose d’écouter dans la vidéo.
La chanson « Les bicyclettes de Belsize » est chantée en français.
Englebert Humperdinck en a fait un hit anglais.

mireille_mathieu-sweet_souvenirs_of_mireille_mathieu_a.jpg

  Face 1

1. Sometimes (Reed / Mason)
2. Alors ne tarde pas (Bouquet)
3. Sweet Souvenirs Of Stefan (Reed / Dyke)
4. Tu m’as donné la vie (Kaempfert / Delanoé)
5. C’est à Mayerling (Lai / Plante)
6. Meraviglioso (Modugno / Plante)
 
Face 2
 
7. Les bicyclettes de Belsize (Reed / Ithier)
8. Now That You’re Gone (Reed / Mason)
9. Tous les amoureux (Gaubert / Dousset)
10. Une rose au cœur de l’hiver (Reed / Dousset)
11. Tous les violons de Vienne (Lai / Plante)
12. Au Revoir Daniel (Reed / Dyke)

– Sweet Souvenirs Of Stefan
– Now That You’re Gone
– Au Revoir Daniel
– Sometimes 

Elle. – Bien que Mireille n’en était qu’à ses débuts,  ces titres chantées en anglais promettaient.  Mais malheureusement, on connait la suite de sa carrière (ou son manque de) en anglais.

Yves. – Cet album, que je situerais plutôt à la fin de 1968, était un « ballon d’essai » lancé par Stark pour tester l’intérêt des anglophones à l’égard de Mireille. Pendant deux ans, Mireille devait enregistrer une longue série de titres anglais (en particulier des chansons de Les Reed), mais la plupart sont restés inédits. Les Britanniques se sont vite pris d’affection pour Mireille, mais vu l’incapacité de celle-ci de maîtriser leur langue, la carrière anglaise de Mireille a tourné court (heureusement, sa carrière allemande a très vite décollé). Soulignons que seule la version française des « Bicyclettes de Belsize » est sortie sur disque, mais sur scène, Mireille a presque toujours interprété cette chanson en anglais. Elle l’a pourtant enregistrée en anglais avant de le faire en français, mais cette version reste inédite. Soulignons aussi que l’album « Sweet Souvenirs » est sorti dans de nombreux pays, mais ni en Angleterre, ni aux États-unis, Stark jugeant sans doute que Mireille n’était pas prête. Un 33 tours anglais était en préparation en 1969, qui reprenait les quatre titres anglais de « Sweet Souvenirs », plus huit autres (dont la version anglaise de « L’amour est passé », « Tommy », « Je chante pour toi » et « L’amour de Paris », mais aussi la très belle « Hold Me »), mais, encore une fois, le disque n’est jamais sorti. C’est peut-être en anglais que Mireille compte le plus d’inédits. Espérons qu’elle aura un jour la bonne idée de nous les faire entendre.

Le principe Chevalier

mcfv.jpgnsamc.jpgDécouverte en 1965, dans « Le Jeu de la Chance », une émission de télévision où elle chantait Piaf, elle a aussitôt été « prise en main » par l’impresario Johnny Stark. Celui-là même qui lança Johnny Hallyday et qui vient de le laisser choir pour « incompatibilité d’humeur ». Et Stark n’y va pas avec le dos de la cuiller. La petite Mathieu, il veut en faire une star, directement. Un peu comme si on envoyait en fac une élève de la classe du certificat d’études. Et ça marche ! Mireille ne se produira pas longtemps en « vedette américaine » mais sera – dans l’année – vedette en Amérique…
Cette façon de brûler les étapes ne correspond pas spécialement au principe  de Maurice [Chevalier]. Mais, sans doute, est-il  sensible aux origines de « cette petite gosse » de dix-sept ans [*] : une famille avignonnaise modeste avec douze frères et soeurs [*], un certificat d’études et de la spontanéité des gens simples.

Source : Pierre Berruer « Maurice Chevalier raconté par François Vals » (Plon 1988)
[*]   MM devait avoir 19 ans lors de sa 1re rencontre avec Maurice Chevalier.
[**] Vincent Mathieu n’était pas encore né.

MM M. Chevalier.jpg

1980 – TOP CLUB

PHGRGL.jpg

Mireille Mathieu chez Guy Lux, le 24 juin 1980
Emission « Top club » (Antenne 2) 
Autres invités :
Annie Cordy, France Gall, Michel Berger, Julien Clerc, Dalida, 
Thierry Le Luron, Eddy Mitchell, Sheila, Tino Rossi et Sylvie Vartan.

Source : blog Sheila – On dit 

Can a butterfly cry

can a butterfly cry,merci mireille,33 tours

ligne rouge.jpg

« Can A Butterfly Cry » est la seconde chanson anglaise que Mireille interprète sur l’album Ariola,
Merci Mireille, sorti en 1970. L’autre chanson s’intitule « Dear Madame » et vous a été présentée
il y a quelques jours (cliquez ici).

 

33 tours « Merci Mireille » (1970)

MMMDL.jpg

Grande photo intérieure du 33 tours (Hayo/Vormstein)
Album Ariola

Face 1
Es geht mir gut, Chérie
Pardonne-moi ce caprice d’enfant
Can a butterfly cry
Au revoir mon Amour
Avec du soleil et de l’eau
Montmartre, Montmartre 

Face 2
An einem Sonntag in Avignon
Pourquoi le monde est sans amour
Die Kinder vom Montparnasse
Le petit prince aux pieds nus
Dear Madame
Meine Welt ist die Musik
 
658_001.jpg
Comme vous avez pu le lire, ce disque contient à la fois des chansons allemandes, anglaises et
françaises. Mireille y chante en anglais. La volonté d’entamer un carrière internationale se
confirme ainsi. « Dear Madame » est le titre que je retiens de cet album, pas trop brillant à mon sens.
Il tient plus du schlager (smartlap) que de la bonne chanson. Ceux qui aiment ce genre musical
s’en réjouiront cependant. Une fois de plus la date de sortie n’est pas indiquée sur l’album,
Thomas (de Düsseldorf) me signale qu’il s’agit de 1970.
 
 
 
Marie. – Merci pour cette chanson que je ne connaissais pas. Marie.
Thomas (Düsseldorf). – Bonjour de l’Allemagne. Ce 33 tours date de 1970.
Cricri. – Est ce un album studio ou une compil de titre ? Car je m’y perd ! 
Ricochet @ Cricri. – Il s’agit bel et bien d’un album allemand (Ariola) et non d’une compil. 
Martine. – Une découverte, cette chanson m’était totalement inconnue ainsi que le disque. Merci Ricochet !