Perm – Concert du 21 mars

PERM2 copie.jpg

PERM3.jpg

Publicités

BLOG ET PHOTOS

pmc copie.jpg

Rappel :
Toutes les photos du blog Avignon sont à la disposition de qui veut.
Toutefois si vous indiquez que ces photos viennent d’une autre site ou blog, veuillez
copier non les photos du blog Avignon, mais celles du site ou blog concurrent.
Une très claire distinction sera ainsi faite, dans la plupart des cas,
entre les torchons et les serviettes.
Merci.
MRAB.jpg

Mireille et le baba au rhum

accueil-devanture.pngA entendre Mireille Mathieu, lors d’une conférence de presse datant de 2010, mais diffusée pour l’instant un peu partout dans le cadre de ses trois concerts à venir, c’est son pâtissier Stohrer, qui l’accompagnait dans son voyage Russie (sic), qui a inventé le baba au rhum. Pour mettre un peu d’ordre dans nos idées, je propose de faire un petit voyage dans l’histoire via deux sites qui nous donne leur vérité sur le célèbre baba. Mais tout d’abord commençons par dire une petit mot sur la célèbre pâtisserie Stohrer.

Stohrer est la plus ancienne pâtisserie de France, c’est du moins ce qui nous dit le site du pâtissier à la page http://www.stohrer.fr/. Nous y apprenons que, en l’an de grâce 1725, Louis XV épouse Marie Leszczynska, Fille du roi Stanislas de Pologne. Son pâtissier Stohrer la suit à Versailles. Cinq ans plus tard, en 1730, Nicolas Stohrer ouvre sa pâtisserie au 51 de la rue Montorgueil à Paris deuxième arrondissement. Dans ses cuisines, où furent inventés les desserts des Grands de la Cour, sont toujours préparés des plaisirs de Roi.

Qu’en est-il du baba au rhum, une de mes pâtisserie préférées pour autant qu’il soit fait avec du vrai rhum… ce qui n’est pas toujours le cas – sauf chez Stohrer évidemment ?

Comme les visiteurs de ce blog ne se satisfont pas d’une seule vérité, voyons ce que nous rapportent les deux sites, à savoir « Marmiton » et « Wikipédia)

Le site Marmiton (cliquez ici) prétend nous donner donner trois versions tout aussi possibles les unes que les autres. En effet, selon Marmiton, les versions divergent. Voici : 

Fouillez les archives gourmandes de l’histoire…vous retrouvez une trace du baba au XVIe siècle. A cette époque, c’est un grand gâteau cylindrique, fabriqué à partir d’une pâte levée garnie de fruits secs et aromatisée au safran. Mais l’arbre généalogique de ce dessert ne fait pas vraiment consensus !
Servi de nos jours imbibé de rhum, le baba n’a pas toujours été alcoolisé. Certains vous diront que le roi de Pologne Stanislas Leszczynski eut un jour l’idée d’arroser un kouglof de liqueur de Tanaisie (sorte de liqueur de chartreuse) et de le fourrer de crème chantilly.

D’autres vous assureront que c’est le pâtissier parisien Stohrer, dont la boutique portait l’enseigne « Au Baba » et descendant du chef-pâtissier polonais du roi Stanislas, qui imagina un jour d’arroser les babas sitôt démoulés avec du rhum. La fabrication du baba au rhum serait donc « made in France » ?
Enfin, la dernière version, plus orientale : le nom de ce fameux gâteau aurait été attribué par le roi [n.d.r. Stanislas Leszczynski] lui-même en hommage aux contes des milles et une nuits (Ali baba) dont il connaissait toutes les aventures…
Grand classique de la famille des desserts, le baba au rhum reste simple à réaliser. Il séduit les fins palais par son moelleux, sa forme et l’originalité de son goût.

pmc.JPGWikipédia (cliquez ici) m’autorise, vous lirez plus loin pourquoi, à mettre comme légende pour cette photo prise en Russie en 2010  : « Mireille à Moscou avec son petit ‘baba’ chéri ». Qui a dit qu’on se damnerait pour un bon mot ?…
 
Wikipédia donc. Ce gâteau aurait officiellement été inventé pendant la première moitié du XVIIIe siècle, quand le roi de Pologne Stanislas Lesczynski, trouvant le kouglof trop sec demanda à ce qu’il soit arrosé, mais il est plus probable que l’origine du baba au rhum soit une recette polonaise. D’autre part, il est parfois mentionné, à propos des « Mille et une Nuits », que le roi Stanislas avait lu Ali Baba à l’époque, ce qui est probable, mais ce Baba-là n’a, a priori, aucun rapport avec le nom du gâteau.

Le baba ou babka signifie vieille femme ou grand-mère en polonais. Il ressemble à un gâteau traditionnel polonais, le kouglof quant à sa forme. La recette est toujours d’actualité en Pologne comme dans la diaspora polonaise. On peut éventuellement la retrouver dans les territoires de l’actuelle Russie, mais il est à noter que le royaume de Pologne allait à une époque de son histoire jusqu’à Kiev et, après la Seconde Guerre mondiale, a perdu une grande partie de ses territoires à l’est.

C’est un gâteau préparé pour les principales fêtes religieuses, depuis des temps immémoriaux. Devenu duc de Lorraine, le roi Stanislas a apporté la recette dans son château de Lunéville. Cette pâtisserie connaîtra un succès indéfectible durant les XIXe et XXe siècles, avec quelques adaptations.

À Paris, un pâtissier du nom de Nicolas Stohrer devint peu après le spécialiste de ce dessert en remplaçant la liqueur de Tanaisie par du rhum.

Le baba est aussi le gâteau favori des Napolitains. Il se décline au rhum ou à la liqueur de limoncello de citron). Il se déguste seul ou accompagné de glace à la vanille.

Conclusion : La gloire dépend de tellement peu de choses… Si le baba n’a pas été trouvé par le fameux pâtissier Nicolas Stohrer, il a eu le mérite de le créer au rhum, du moins officiellement.