Olympia 1967-1968

voeux,nouvel an,2011,2012,olympia
voeux,nouvel an,2011,2012,olympia

voeux,nouvel an,2011,2012,olympia

Paris en colère
Quand on revient
Tant que la terre tournera
Celui qui m’aimera
Mon copain Pierrot
Ecoute ce cri
La dernière valse
A coeur perdu
A coeur perdu
Ce soir ils vont s’aimer
J’ai gardé l’accent
Quand fera-t-il jour camarade
Ma pomme
Quand on pense à l’amour
Mon Crédo

voeux,nouvel an,2011,2012,olympiaAndrès. – J’ai écouté attentivement la version de « Mon crédo » du CD de 1966 et la version live de son premier « Olympia ». J’ai perçu une différence dans sa façon de la chanter. Dans celle du CD elle tient bien la note en faisant « glisser » sans retenue sa voix, tandis qu’en live elle la retient plus, comme presque à bout de souffle; ce qui, à mon avis, vient du fait qu’elle la chante à la fin alors que cette chanson demande beaucoup d’influx. Oui je crois que « Mon crédo » doit être chanté en début de concert et non à la fin, peut être pas en premier mais en début quand même. Par contre la fin de la chanson « Quand fera-t-il jour camarade » est plein de conviction, elle m’aurait convaincu pour faire la révolution, lol. 

Ricochet @ Andrès. – « Mon crédo » était la première chanson interprétée par Mireille Mathieu lors de l’Olympia 2005. Mireille essoufflée après avoir interprété 12 chansons seulement ! Allons donc Andrès. J’aime bien cette version de « Mon Crédo » et son très beau final.

Didier. – Cela ME FAIT PENSER que malheureusement, il n’existe pas d’enregistrement live de l’Olympia 1969; j’ai cependant trouvé un extrait d’une chanson qui devait se trouver au programme et que MM apparemment chante en direct avec des danseurs : il s’agit de « Les sportifs »… ou alors s’agirait-il de l’Olympia 1968 ?

Ricochet @ Didier. – « Les sportifs » ? Connais pas. A l’époque il y avait bien « Chant olympique » (P. Barouh et Francis Lai) sur l’album « Made in France » dont le premier titre était « La dernière valse ».  

Andrès. – Tant que MM était sous l’influence d’Edith Piaf elle interprétait bien « Mon credo », par la suite ce n’était plus çà. Je prends comme exemple en 2005 alors là insupportable pour un mélomane avec ses RRRR trop appuyés (une anecdote : j’ai vu partir une personne devant moi pendant l’exécution de « Mon credo », était-ce la vraie raison?), de plus elle cassait sa voix par moments au lieu de la soutenir, et pour finir elle écourta son final qu’elle ne pouvait plus tenir (par comparaison voir son exécution en 1966, quand elle était sous influence – là c’était un régal (regardez l’expression de ses yeux, c’est inoubliable), à cette adresse: http://www.youtube.com/watch?v=DdByy7m89IQ. Dans son Olympia 1967-1968 c’était encore bon. Avec les autres exécutions je ne serai jamais devenu fan. 

Publicités

8 commentaires sur « Olympia 1967-1968 »

  1. Bonne année 2012 Mimi. Comme je me promène dans tous les blogs ou sites te concernant je me
    suis aperçu que tu envoyais des photos dédicacées, des voeux à certains mais pas à celui
    que je préfère (les goûts, les couleurs) parce que le plus intellectuel pour moi.Tu dois
    rester neutre comme tu le fais avec les différents pays qui ne sont pas « en odeurs de
    sainteté » entre eux.

    J'aime

  2. Je suis en possession d’une photo dédicacée de Mireille Mathieu qui date de son passage à Genève en 2005. Elle m’a reçu dans sa loge après son concert et m’a spontanément chanté a capella bon anniversaire. Le texte qu’elle a écrit m’a touché mais c’est sa gentillesse qui m’a le plus ému. Rien de préparé ni de calculé. Après avoir parlé avec elle un bon moment, j’ai cédé ma place à d’autres personnes qui souhaitaient la rencontrer.Je me suis entretenu avec sa soeur Monique et avec sa maman. Mireille de son côté discutait avec d’autres fans. Je m’en allais quand je l’ai entendue dire :  » Excusez-moi, je dois dire au revoir à François. » Elle a tout laissé pour me faire la bise et me souhaiter de belles fêtes de fin d’année. Ce jour-là j’ai compris que derrière la voix qui me m’enchante depuis 1965, derrière le personnage public pas toujours à l’aise par pudeur sans doute, se cache une femme au grand coeur et spontanée. Par l’intermédiaire de ce blog, Mireille, je vous dis MERCI !
    A vous cher Ricochet, tous mes voeux pour une année 2012 qui vous ressemble : exceptionnelle en tout point !
    François

    J'aime

  3. J’ai aussi eu l’honneur de rencontrer Mireille lors de son passage dans ma ville (canadienne). À la fin du spectacle, je lui demande une dédicace en lui offrant des fleurs, devant une salle comble elle mime ‘dans ma loge’ et me fait signe sur scène d’aller la voir. Après les applaudissements, c’est une Mireille seule – en peignoir et démaquiller – qui me reçoit. Une loge vide sauf pour la présence de Matite. Elle me demande comment j’ai trouvé le spectacle et s’inquiète de savoir si la salle contenait des francophones ET des anglophones. Je lui réponds ‘les deux’ ce qui la rassure. Ce qui m’a frappé ce n’était pas les allures de stars – elle en avait pas – mais la solitude. Le vide. Après les applaudissements, une femme seule dans sa loge. Il y avait quelques effets personnels, ses vêtements ‘de ville’ accrochés à un porte-manteau. Seule fenêtre sur sa vie privée, on m’a dit que la veille elle avait mal dormi, et qu’elle partait quelques jours au Mexique avant la prochaine ville canadienne. Avant de la quitter c’est elle qui m’a fait la bise. Elle était toute simple et toute gentille. L’impression qui est restée est celle du vide et de la solitude après les étourdissements des applaudissements. Je l’ai quittée avec un sentiment de sympathie pour elle que je n’aurais pas pu avoir sans cette rencontre.

    J'aime

  4. J’ai écouté attentivement la version de « Mon crédo » du CD de 66 et la version live de son premier « Olympia », J’ai perçu une différence dans sa façon de la chanter . Dans celle du CD elle tient bien la note en faisant « glisser » sans retenue sa voix, tandis qu’en live elle la retient plus, comme presque à bout de souffle; ce qui, à mon avis, vient du fait qu’elle la chante à la fin alors que cette chanson demande beaucoup d’influx. Oui je crois que « Mon crédo » doit être chanté en début de concert et non à la fin, peut être pas en premier mais en début quand même. Par contre la fin de la chanson « Quand fera-t-il jour camarade » est plein de conviction, elle m’aurait convaincu pour faire la révolution,lol.
    Bonne soirée.

    J'aime

  5. Cela ME FAIT PENSER que malheureusement, il n’existe pas d’enregistrement live de l’Olympia 1969; j’ai cependant trouvé un extrait d’une chanson qui devait se trouver au programme et que MM apparemment chante en direct avec des danseurs: il s’agit de « Les sportifs »..ou alors s’agirait-il de l’Olympia 1968?

    J'aime

  6. Tant que MM était sous l’influence d’Edith Piaf elle interprétait bien « Mon credo », par la suite ce n’était plus çà. Je prends comme exemple en 2005 alors là insupportable pour un mélomane avec ses RRRR trop appuyés (une anecdote : j’ai vu partir une personne devant moi pendant l’exécution de « Mon credo », était-ce la vraie raison?), de plus elle cassait sa voix par moments au lieu de la soutenir, et pour finir elle écourta son final qu’elle ne pouvait plus tenir (par comparaison voir son exécution en 1966, quand elle était sous influence , là c’était un régal (regardez l’expression de ses yeux, c’est inoubliable), à cette adresse: http://www.youtube.com/watch?v=DdByy7m89IQ). Dans son Olympia 1967-1968 c’était encore bon. Avec les autres exécutions je ne serai jamais devenu fan.

    J'aime

  7. Un des sommets de son répertoire au même titre que « Mon Credo 66 » est cette chanson: « j’ai peur d’aimer un souvenir » dont voici une réaction dans les commentaires de You Tube: « Quelle prestation de la plus grande. Il n’y a pas une chanteuse de la nouvelle génération en France qui lui arrive aux chevilles. Mireille est dans une classe à part ». Pour émettre un tel compliment il faut que cette chanson ait eu un impact important pour justifier une telle réaction. On ne peut pas en vouloir à « Tonton Stark » de l’avoir désensorcelé de son influence avec « la plus grande » (pour beaucoup de personnes et surtout de l’avis de Mireille). Pour celui qui aurait un vote négatif de cette chanson je ne le critique pas, je le plains seulement de ne pas avoir beaucoup de sensibilité, n’étant pas responsable de ce qu’il est. Si j’ai bien compris les philosophes scientifiques la faute en incomberait à l’‌inné-acquis (je suis d’accord avec eux mais étant plus crédibles que moi je leur en laisse la responsabilité). En cas d’objection prière de les consulter, lol.

    J'aime

  8. La chanson « Les sportifs » (dont le véritable titre serait « Pierre, Jean et Jacques ») était un petit numéro préparé pour l’Olympia de décembre 1969, qu’on a vu aussi dans une émission de télévision en France au début de 1970 :

    J'aime

Les commentaires sont fermés.