Brigitte Bardot, par amour… et c’est tout

ebBB.jpgQui ne serait heureux d’être l’ami de Brigitte Bardot et d’avoir écrit un livre en complicité avec la femme que Dieu eut le désir de créer ?

Emmannuel Bonini est un de ces heureux veinards dont le travail a été  salué par la presse et la télévision, notamment par web-tv-culture.

« Brigitte Bardot, par amour… et c’est tout », paru aux éditions Alphée, fêtait à sa façon les soixante-quinze ans de BB. 
Emmanuel Bonini est reconnu comme la star des biographies de célébrités comme Joséphine Baker, Romy Schneider et Edith Piaf, etc. Des ouvrages salués par la critique pour le sérieux et la minutie de son travail.

Dans « Brigitte Bardot, par amour… et c’est tout », l’auteur s’efface pour laisser parler le mythe des années 60-70. Par des témoignages exclusifs et au moyen d’archives privées, l’auteur dévoile une femme sensible, courageuse et attachante qui parle avec sincérité et authenticité.

Source : Web TV Culture
Photo : Emmanuel Bonini (Facebook) 

Interview d’Emmanuel Bonini : cliquez ici.
Présentation de Web TV Culture : cliquez ici.

***

Quelques films

– Le Trou normand (avec Bourvil)
– Babette s’en va t-en guerre (avec Francis Blanche) 
– Une Parisienne (avec Henri Vidal)
– Et Dieu créa la femme (avec Kurd Jurgens / J.-L. Trintignant)
– En cas de malheur (avec Jean Gabin)
– La Vérité (Paul Meurisse / Charles Vanel)
– Vie privée (avec Marcello Matroianni)

***

Pas de souvenir sans chanson. Voici donc « La Madrague »,
un véritable tube de BB. Préparez vos mouchoirs…

Publicités

Mais comment font-ils ?

youpie40.jpgS’il y a une raison pour laquelle j’aime beaucoup Mireille Mathieu c’est parce que partout où elle passe il y a des phénomènes étranges.

Par exemple, comme est-il possible qu’une caméra qui filme Mireille peut l’enregistrer sous cet angle ?

Ce n’est pas Mireille qui me le dira. Le photographe ? Peut-être – à conditions qu’il passe sur ce blog.

la plume légère.jpg

Yves. – « Le photographe vérifiait probablement si la photo, prise quelques secondes auparavant, était réussie. »

C’est dommage – Le 45 tours

c'est dommage,45 tours,barclay

Ce super 45 tours est le 19e de chez Barclay (1970).

Les quatre chansons sont d’un registre différent.
Bien que signées par de grands auteurs-compositeurs :
P. Carli, L. Missir, J. Schmitt, P. A. Douset, C. Gaubert, R. Berthier et P. Mauriat,
font-elles partie, à l’exception de « C’est dommage », des
« incontournables » de Mireille Mathieu ?  

*  C’est dommage
*  C’est un peu la France
*  Et quand tu seras là
*  Mais quand tu reviendras

 

c'est dommage,45 tours,barclay

Wolfgang. – A mon avis, « Et quand tu seras là » est musicalement, et pour son beau texte, au même niveau que « C’est dommage » et donc selon ta définition pour moi ferait partie des incontournables. Mais bien sûr, c’est une question de goût personnel.

Ricochet @ Wolfgang. – On admettra que les fans de Mireille Mathieu toutes les chansons sont incontournables, pourquoi serait-on fan sinon ? Personnellement j’aime bien ces quatre titres, mais ils restent assez dans l’ombre quand on parle du répertoire de Mireille. Wikipédia n’en mentionne aucune (année 1971). Deux des chansons se trouvent sur de « rares » CD (C’est dommage : « Readers Digest ; Mais quand tu reviendras : « Mireille Mathieu chante Paul Mauriat » [pirate ?]). Je ne pense pas que Et quand tu seras là et C’est un peu la France existent sur CD [n.d.r. Thomas nous rappelle dans les commentaires que Et quand tu seras là se trouve bien sur le double CD « Bonjour Mireille »]. Encore une fois, il est dommage que la vingtaine de 45 tours Barclay ne soient pas réédités puisqu’on revient au vinyl. Comme l’ont prouvé ses récents concerts – et ceux d’Allemagne en 2008 et 2010, sans oublier la récente publicité pour la réédition du DVD « Olympia 2005 », ce sont les anciens titres qui ressuscitent Mireille Mathieu dans le coeur du public. 

c'est dommage,45 tours,barclayWolfgang.- Je suis d’accord avec toi – sauf pour ta remarque que pour les vrais fans toutes les chansons de Mireille Mathieu seraient incontournables. Pour moi, il y en a quelques unes (heureusement très peu) – p.ex. « Un enfant blond, un enfant brun » – qui sont une horreur. Il est vrai, que par contre, beaucoup de très beaux titres restent un peu/ ou beaucoup dans l’ombre d’autres chansons. Souvent cela ne s’explique pas, car ce ne sont pas toujours/seulement les plus grands succès qui valent être rédécouverts.
Alors, tout à fait d’accord pour ton « voting » de rééditer les anciens titres. Dans cette série des 45 tours, il y avait – entre autres – aussi la très belle chanson « On dit qu’elle était belle », méconnue en Allemagne [parce qu’elle n’existe pas en version allemande et qu’elle ne figure sur aucun 33 tours français ou allemand.]. Peut-être existe-t-il ainsi d’autres belles chansons méconnues des fans allemands. »

c'est dommage,45 tours,barclayThomas. – Un bonsoir de Düsseldorf. Bien sûr, chacun à son goût et chaque fan de Mimi a ses chansons favorites. Pour moi personnellement la chanson « Un enfant blond, un enfant brun » est une très jolie chanson. Dès la première écoute en 1980 j’ai le coup de foudre pour cette chanson. Il s’agit d’une mélodie simple mais très charmante, et la voix de Mireille ensemble avec le choeur d’enfants et le texte poétique ont une certaine magie qui demeure. D’ailleurs, la chanson « Et quand tu seras là » existe sur CD. On peut la trouver sur le double CD « Bonjour Mireille » paru en Allemagne en 2004.

Mademoiselle Age Tendre – album

En passant à la FNAC, j’ai pu consulter deux nouveaux albums très joliment illustrés.
 
9782915118957.jpgLes années Mlle âge tendre
(Geneviève Lafosse-Dauvergne)
 
Mot de l’éditeur. – Au début des années 60, l’émission « Salut les copains », écoutée par plus d’un million cinq cent mille jeunes, allait révéler les changements à l’œuvre dans la génération de l’après-guerre.
L’accueil réservé au magazine à l’été 1962 viendra confirmer l’énorme attente d’une jeunesse jusque-là tenue à l’écart par le monde des adultes et ses institutions.
Désormais, attentifs aux médias tels que la radio, le disque, le cinéma et plus tard la télévision, les jeunes allaient exercer leurs choix et exprimer leurs goûts dans des domaines dont ils étaient jusqu’alors exclus.
Parmi les vedettes de ce début des années 60 où l’on distinguait les Johnny, Dick et Eddy, figuraient aussi en bonne place les Sylvie, Françoise et Sheila, représentatives de ce qui était en train de se passer dans une partie importante de la jeunesse, les filles. Le public des concerts montrait que l’émancipation de cette génération concernait tout autant les filles que les garçons.
Un magazine allait en faire la démonstration en s’adressant à cette partie de la jeunesse ignorée des médias. Mademoiselle âge tendre, dont le sous-titre indiquait pour les « jeunes filles dans le vent », voyait le jour en 1964 dans le sillage de Salut les copains. Vent de l’histoire, vent de la mode, l’air du temps était en train de balayer les archaïsme des codes de la société adulte. C’est le moment où la France allait perdre sa dominante rurale sous l’effet de la modernisation des années de Gaulle.
Alors que le droit de vote des femmes avait tout juste 20 ans en France, les jeunes filles du début des années 60 ne voudront pas être en reste dans ce qui allait se mettre en place dans le cadre de cette nouvelle société. Et Mademoiselle âge tendre va accompagner toutes ces évolutions pendant les quelque douze années de son existence, à cheval sur les années 60 et 70.
Ce livre met en scène les pages les plus significatives de ces années Mlle âge tendre, restituant les codes nouveaux et les nouvelles icônes de la société de communication et de consommation.

ligne rouge.jpg

9782700029901.jpg
Génération Johnny – Les idoles des Années 60
(François Ouffe – Jacques Barsamian)
 
Johnny mais aussi Sylvie Vartan, Claude François, Sheila, Chantal Goya, Françoise Hardy, Michèle Torr, Jacques Dutronc sont à l’honneur dans cet ouvrage qui regroupe de très belles photographies et des documents d’époque.
Pour tous les inconditionnels des années « yéyés » !
.
Mireille est bien entendu présente dans ses deux albums sous forme de photos et d’articles.
Difficile de choisir entre les deux albums. Le plus séduisant, à première vue est « Mlle âge tendre ». La petite soeur de « Salut les Copains » fait depuis si longtemps partie de la famille… ce sont un peu des retrouvailles.