Charles Aznavour

aznavour_affiche.jpg

charles aznavour,olympia

Jean-Pierre Mathieu. – Merci de m’avoir fait découvrir ces trois chansons. Spleen et nostalgie surtout pour la 3ème… Je suis un inconditionnel d’Aznavour et j’irais l’applaudir le 5 octobre. Je vous donnerais mes impressions. Espère que vous allez bien en ce début d’automne… Bien à vous.

Ricochet @ J.-P. Mathieu. – Bon concert, une chose est certaine : de grandes chansons seront au rendez-vous. Les trois chansons de la vidéo me satisfont sur tous les points.

Publicités

Au pays de ton corps – Catherine Le Forestier

le-pays-de-ton-corps-grand.jpgDans l’émission le documentaire très réussi de FR3 consacré à Maxime Le Forestier, nous avons retrouvé avec plaisir sa soeur, Catherine Leforestier, qui avait gagné le festival de Spa en Belgique, au début des années 70.
Bonne occasion pour « Nos Souvenirs » de revenir sur ce passé en vous diffusant « Les pays de ton corps », la chanson qui avait emporté l’enthousiasme du public belge.

Née d’un père anglais et d’une mère française et musicienne, Catherine Le Forestier commence à chanter en 1965, en duo avec son frère cadet Maxime qui l’accompagne à la guitare. Ils enregistrent entre autres la Petite Fugue interprètent plusieurs titres de Georges Moustaki dont ils ont fait la rencontre. Elle sort son premier album solo, L’Amour avec lui en 1969.

Dans la même veine de libération sexuelle qu’avaient déclenchée les événements de 1968, elle compose et chante Au pays de ton corps (1971), chanson avec laquelle elle remporte le Grand prix du festival de Spa en Belgique et obtient un grand succès.

Elle accompagne Maxime dans un grand voyage qui les amène à partager la vie d’une communauté à San Francisco. Cet épisode inspirera à Maxime son premier grand succès, San Francisco. Malgré un très bon accueil de son talent par le public, Catherine a choisi de mettre sa carrière au second plan.

Source : Wikipédia : cliquez ici

 .

Maxime Le Forestier ce soir sur FR3

maxime le forestier,à la moitié de la distance,fr3France 3 consacre ce lundi 19 septembre, à 20 h 35 (consultez vos programmes), un long documentaire consacré à Maxime Le Forestier et sa célèbre maison bleue de « San Francisco », qui est évoquée dans son premier album, Mon frère, en 1972. Selon Maxime Le Forestier, écrire pour une chanteuse populaire est un de ses ses vieux fantasmes. Il l’a fait pour Mireille Mathieu, Lara Fabian, Hélène Ségara et Liane Folie, mais ces chansons ne sont jamais sorties des fonds d’albums. Que cela ne nous empêche pas d’apprécier « A la moitié de la distance », une chansons écrite pour Mireille Mathieu par Claude Lemesle et Maxime Le Forestier.

maxime le forestier,à la moitié de la distance,fr3 

Lagasse. – Formidable moment votre émission de ce soir (n.d.r. FR3). J’aimerais la partager avec ceux que j’aime…

Cora Vaucaire nous a quittés

deces-de-la-chanteuse-cora-vaucaire-grande-interprete-de-pre_309509_510x255.jpg

La chanteuse Cora Vaucaire, 93 ans, grande interprète de Prévert ou Aragon, surnommée « la dame blanche de Saint-Germain-des-Prés », est décédée dans la nuit de vendredi à samedi à Paris.
Cora Vaucaire était connue comme l’une des principales ambassadrices de la chanson « rive gauche » à partir des années 50, défendant un répertoire sans concession, allant du Moyen-Age aux poètes contemporains comme Prévert, Aragon, ou Trénet.
Trois fois couronnée par l’Académie Charles Cros, celle qui fut surnommée « la dame blanche de Saint-Germain-des-Prés » a été la première à enregistrer « Les feuilles mortes » de Prévert et Kosma.
Elle avait fait connaître Barbara (« Dis quand reviendras-tu ? »), Léo Ferré (« Les Forains »), ainsi que le Québécois Raymond Lévesque (« Quand les hommes vivront d’amour »). 

Source : Le nouvel observateur (Pour lire l’article complet, cliquez ici).

 

 http://static.skynetblogs.be/media/118476/366019852.wmv

 

cora vaucaire,trois petites notes de musique

François. – « Bonjour Ricochet ! Je ne connaissais Cora Vaucaire que de nom. Merci! la chanson proposée est simplement BELLE ! A une mauvaise nouvelle suit obligatoirement une bonne, dit-on ! La bonne, c’est que vous êtes de retour ! Loin de toutes les intrigues, des jalousies et des coups bas, ( je ne comprends rien à ce qui se passe et je ne veux aucun détail !) je salue votre retour ! Merci d’avance de tout le plaisir que m’apportera mon passage quotidien sur « NOS SOUVENIRS » dans le années à venir ( eh oui ! j’ai bien écrit années !!!!! ) Amicalement François »

Ricochet @ François. – Je reconnais bien là votre optimisme.

Goldenen Bambi (1973)

GB1973.jpg

Bambi, goldenen bambi, 1973, Peter Alexander, Mireille mathieu

1973

Mireille Mathieu et Peter Alexander reçoivent le « Goldenen Bambi » (Le « Bambi d’Or »)
en Allemagne. Ces deux artistes avaient été publicités par le public.
Ce trophée récompense les « Show Stars » ou « Etoiles de la chanson ».
La cérémonie s’est déroulée en présence du sénateur Franz Burda.

Pour fêter l’événement, un 33 tours a été lancé par Ariola-Vertrieb.
Le titre : « Olla Mireille / Servus Peter »

Mireille chante :
Hinter den Kulissen von Paris / Tarata-Tng, Tarat-Tong / Die Kinder vom Montaparnasse /
Es geht mir gut, Chéri / Der Pariser Tango  / Ganz Paris ist ein Theater.

Peter Alexander chante :
Pigalle, das ist die grosse Mausefalle / In Paris sind die Mädels so süss
So ist Paris / C’est si bon / Gans Paris träumt von er Liebe.

bambi,goldenen bambi,1973,peter alexander,mireille mathieu

bambi,goldenen bambi,1973,peter alexander,mireille mathieu

bambi,goldenen bambi,1973,peter alexander,mireille mathieu

Ulli. – Bonsoir Rico. Il faut savoir que c’était le public allemand et non pas un jury qui a voté ici. C’est donc le public qui a fait Mireille et de Peter les chanteurs les plus aimés.
Dans l´histoire du prix « Goldener Bambi », jamais une autre chanteuse allemande ou internationale a été si souvent « la plus aimée » du public que Mireille ! Amities. (Je voudrais aussi bien que tu parlera un jour du 33-tours « Nur für dich » de l’année 1983 et « So ein schöner Abend » de 1979.)

Ricochet @ Ulli. – On parlera de ces albums, mais patience. 

Yves. En fait, Mireille a reçu le Goldene Bambi trois années de suite, soit en 1972, 1973 et 1974, ce qui est tout-à-fait exceptionnel (elle l’a reçu de nouveau par la suite) et montre à quel point Mireille faisait partie de « la famille » en Allemagne.

Ricochet @ Yves. – J’en ai parlé précédemment, voir Les Bambis d’Or (cliquez ici).