1966, une année importante

dyn004_original_324_400_pjpeg_2586430_66b8b8d4fd2a7536e498751e19c4082a.jpgRicoSaga 160.jpgLe diamantaire se met à l’oeuvre

Mireille habite alors un luxueux appartement à Neuilly, entouré d’un jardin et de silence. Il lui semblera qu’elle aura vécu trois vies en douze mois. De même qu’elle a conquis la France, elle a également conquis le reste de l’Europe. Ses disques deviennent des best sellers en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Suisse.

Mireille fera une tournée triomphale de plus de 20 000 km avec soixante galas en deux mois. Elle sera également la vedette de nombreuses émissions sur les chaînes française et allemande. La toute première fois que Mireille a chanté en Allemagne était à Berlin-Est, au Friedrichstadpalast.

Mireille s’envolera plusieurs pour les Etats-Unis. Elle fera un détour par Montréal où elle chantera au Palais des Sports devant plus de 20 000 personnes.

Cette année-là, la princesse Grace de Monaco l’invite à une croisière sur le nouveau paquebot « La Renaissance » et Mireille fera aussi un roman-feuilleton pour le magazine « Nous Deux ».

Johnny Stark n’a pas tardé à tailler son diamant brut : Mireille prendra des cours de diction, des cours de chant et apprendra comme se comporter dans le beau monde qu’il lui faudra bien fréquenter.

mchetmmltddb.jpgMaurice Chevalier et premiers disques

Mireille se rendra à « La Louque », la propriété de Maurice Chevalier qui lui dira : « Il y a une grande différence entre vous et Edith Piaf. La môme Piaf marchait sur le trottoir de l’ombre et vous, Mireille, vous marchez sur le même trottoir que moi, celui du soleil. »

Le 3 mars 1966, Mireille son premier 45 tours avec « Mon Credo ».
1 335 000 copies seront vendues dans les cinq premiers mois. François Rauber, orchestrateur de Jacques Brel, a apporté sa contribution à ce vinyle qui deviendra « collector ».

En fin d’année, son premier 33 tours suivra. Paul Mauriat, le célèbre chef d’orchestre, s’est chargé des arrangement musicaux de plusieurs chansons. Celles arrangées par François Rauber y figureront aussi.

Johnny Stark écrira sur la pochette de l’album : Mireille Mathieu a fait des progrès considérables aussi bien dans la maîtrise de sa voix que dans l’affermissement de sa personnalité, mais le chemin est encore long avant d’aboutir à l’extraordinaire perfection dont elle est capable. C’est dire que pour moi, Mireille Mathieu n’est qu’une débutante, il ne saurait d’ailleurs en être autrement après une aussi brève carrière. Ce disque est bon parce qu’il est vrai; il est émouvant parce qu’il est le fruit du travail acharné d’une jeune artiste parfaitement résolue à n’arriver que par son talent.

MEEPEA.JPGMireille en Amérique

Mireille passera à l’Ancienne Belgique de Bruxelles (du 25 février au 2 mars) toujours avec Sacha Distel et Dionne Warwick – avant de s’envoler pour New York. Elle s’y rendra quatre fois cette année.

Quand Mireille débarque à New York, pas un Américain ne connaît son nom.  Elle chantera en mars dans la prestigieuse émission « The Ed Sullivan Show ». Les téléspectateurs tombent sous le charme de Mireille qui vient ainsi de faire la conquête de l’Amérique. Plus tard elle sera invitée au « Merv Griffin Show » et, à New York, au « Johnny Carlson Show ».
Il y aura aussi Las Vegas, Los Angeles, Honolulu….

Mireille se rendra à Hollywood où elle rencontrera Elvis Presley dans les célèbres studios de cinéma. Elvis venait de tourner « Girls happy » préparait son nouveau film « California Holiday ». Partout, Johnny Stark établi des contacts. Des projets se dessinent. On veut employer sa « nice face » au cinéma et au théâtre, mais Mireille renâcle, car ce qu’elle veut, c’est chanter.

Bonini illustré 1 006.jpgAccident et Olympia

Mireille sera victime d’un accident de la route. Sa D.S. dérape sur l’autoroute de l’Ouest, près de Mantes. Mireille souffre de contusions multiples. Elle tient à chanter le soir même au casino de Trouville. Johnny Stark interrompt cependant la tournée.
Malgré le repos forcé, Mireille veut être prête pour l’Olympia car Bruno Coquatrix a décidé de lui offrir la tête de l’affiche (*) à partir de la mi-septembre.
Georges Chelon, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault sont affichés en première partie.
Le couturier Louis Féraud s’est chargé de sa garde-robes et Paul Mauriat dirigera l’orchestre.
L’Olympia est plein à craquer  et lui réserve un accueil de reine. Le Tout Paris est dans la salle : Maurice Chevalier, Aznavour, Eddy Barclay, Fernand Reynaud, Lucien Morisse (qui a découvert Dalida et tant d’autres), Jean-Claude Pascal et bien d’autres artistes. Elle reçoit des télégrammes de Frank Sina, Sammy Davis Jr, Bing Crosby, Fred Astaire, Joan Crawford, Sacha Distel, Adamo, Line Renaud, Dalida, Petula Clark, Hervé Villard et, bien sûr , de ses parents.
Quinze rideaux et des applaudissements frénétiques annoncent la consécration définitive de Mireille Mathieu qui n’imite plus Piaf, mais la continue.

(*) Confusion chez les biographes car le programme de l’Olympia indique que MM passait en vedette américaine du spectacle de Roger Pierre / Jean-Marc Thibault.

mdmis66.jpgParis en colère

En 2006, Mireille enregistre « Paris en colère » et « Soldats sans armes » et figure parmi les 500 invités au super-gala du film « Paris brûle-t-il ? » de René Clément. Gala se tiendra au 1er étage de la tour Eiffel, le 24 octobre. Le film raconte la libération de Paris en 1944. La musique est de Maurice Jarre, un grand compositeur de musique de films. Cette chanson est une des plus célèbres de Mireille Mathieu qui la chante régulièrement depuis 40 ans. Le soir du gala, Yves Montant chantera le fameux « Chant des partisans ». Mireille ne chantera pas.

New York de nouveau.

Mireille repart à New York, cette fois avec François Reichenbach, le cinéaste et ses assistants. François Reichenbach va filmer Mireille dans tous ses déplacement. Le film,destiné à la télévision, sera diffusé le 25 décembre , le jour de Noël.

Mireille assistera à la grande soirée de Maurice Chevalier dans l’Empire Room du Waldorf. L’Empire Room est un cabaret avec des tables occupées par des personnes très fortunées. Maurice Chevalier a alors 78 ans et donne un spectacle qui fait honneur au qualificatif de « Frenchman Number One » que venait de lui attribuer le présentateur. Et puis tout à coup il parle de Mireille et descend près de sa table : « She is wonderfull… » Il entraîne Mireille sur scène et poursuit . « Permettez-moi de vous présenter ma petite fiancée française, Elle s’appelle Mireille Mathieu ! ». La salle de l’Empire Room, debout, ovationne le couple Chevalier-Mathieu. C’est ainsi que Mireille a gagné en quelques minutes ce que d’autres mettent des années à obtenir : la sympathie de tout ce que New York compte de VIP.

mcmapps.jpgA Los Angeles, Mireille préparera très rigoureusement sa participation au « Danny Kaye Show ». Elle rencontrera Simone Signoret qui n’a pas manqué de lui donner de bons conseils. La cote de popularité de Simone Signoret était alors extraordinaire à Hollywood.. Mais il y a plus encore, car le crooner Andy Williams souhaite la faire participer à son émission télévisée : « The Andy Williams Show » .

Crise passagère

La fin de l’année qui a si bien démarrée se termine par un clash entre la « victime » et son « bourreau ». Johnny Stark exige toujours davantage de Mireille et de plus en plus rapidement. De sérieux conflits surgissent et Johnny Stark parlent d’abandonner la partie car sa protégée ne lui donne pas entière satisfaction. Stratégie ou véritable coup de sang ? Heureusement la crise est passagère et tous deux reprendront ensemble la route qui a déjà été fleurie de succès.

ligne rouge.jpg

Sources : Vick Vance, J. Cartier, Christian Page, E. Bonini, Bob Rolontz, Denis Goise, www.europopmusic.eu
Adaptation : Ricochet, pour Radio CoCoon.

Les biographes se contredisent parfois et se font concurrence en imprécisions. 
Exemple : Jacqueline Cartier indique clairement que Mireille n’a pas chanté à la tour Eiffel (p. 287 « Je n’ai pas chanté ce soir »), Vick Vance et Emmanuel Bonini écrivent qu’elle y a chanté, citation à l’appui dans le dernier cas (p. 153), quant à Christian Page, il n’en dit rien. Imprécision également quant à la date du super-gala. Emmanuel indique l’heure mais pas la date. Jacqueline Cartier indique : sortie du film le 24 octobre. Etant donné « Qu’il était une fois… » de Denis Goise et « Oui, je crois de Jacqueline Cartier sont cautionnés par Mireille, je retiens que Mireille n’a pas chanté à la tour Eiffel cette année là, mais plus tard, à l’occasion de la sortie du film « La bataille d’Angleterre ». Je retrouve deux fois le 24 octobre. C’est donc la date retenue.

IEP.jpg

Yves. – Je désire souligner deux imprécisions dans le récit des événements de 1966. D’abord, Mireille a chanté au Ed Sullivan Show en mars, soit avant de participer au Johnny Carson Show (Tonight Show), en juin. Ensuite, elle était la vedette américaine de Roger Pierre et Jean-Marc Thibault en septembre 1966. C’est donc eux qui passaient en deuxième partie, Mireille ayant clôturé la première. Cela étant dit, il est vrai qu’il existe des versions parfois contradictoires des événements de cette année. »

Ricochet @ Yves 
1. MM a chanté le 6 ou le 15 mars dans le Ed Sullivan Show. Certains citent 50 millions de téléspectateurs, d’autres 98 millions ! MM dans « Oui, je crois » (p. 21) : « Ainsi voici le troisième géant de la télévision américaine : après Ed Sullivan, Merv Griffin, Johnny Carson m’accueille dans sa célèbre émission To Night Show ». Le paragraphe a été adapté.
2. Vous confirmez ce que j’ai écrit sur ce blog précédemment (http://avignon.skynetblogs.be/archive/2010/08/04/les-olympia-de-mireille.html). Je vous présente ici le texte que j’avais préparé pour Radio Cocoon et qui est basé sur les biographies de MM. Aucune d’elles ne signale le passage de MM en première partie du spectacle de Roger Pierre et Jean-Marc Thibeault. Sur base du programme que je détiens, j’avais demandé à l’époque aux fans bien informés d’éclairer ma lanterne. Personne n’a été à même de le faire (où n’a osé le faire). Je n’ai donc pas insisté. Vous faites bien de me le rappeler, car il est utile de le signaler en bas de paragraphe. 

Publicités

Les années Philips

Inut. de ns rev..JPG               Blue paradise.jpg

http://avignon1.skynetblogs.be
 

inutile de nous revoir,blue paradise,philipsUlli. – Cette année-là, 1975, je m’en souviens bien sur le plan musical. Et c´était, entre autres, le 45-tours « Inutile de nous revoir », une chanson enregistrée un an plus tard en allemand (« 24 Stunden lang ») pour son grand 33-tours-succes « Herzlichst, Mireille ». Un style un peu étrange, un style ancien que j´aimais bien à l´époque. Aujourd’hui on ne s’en souviens plus, hélas. « …vivre dans l´ombre d´une fille blonde – jamais… » Très bien chanté par Mireille !

3e CD allemand de Mireille Mathieu depuis 2007

028MATTHIASVilnius.jpg

Thomas de Düsseldorf nous écrit ceci :

Nouvelles d’Allemagne : Mireille est en train de préparer un nouvel album en allemand. Comme pour l’album « Nah bei Dir« , elle va écrire quelques chansons par elle-même. C’est album va paraître l’année prochaine.
Le 24 septembre, elle sera à Magdeburg pour le grand show de samedi soir « Willkommen bei Carmen Nebel ». On peut voir l’émission, qui sera « live », à la télé à 20:15h (ZDF).

Thomas confirme ainsi bruits qui couraient. A remarquer qu’il s’agit du troisième album de Mireille en allemand depuis l’année 2007. Il y avait « In meinem Herzen » en 2007 et « Nah bei dir » en 2009. On peut y ajouter les compilations « Herzlichts, Mireille » (2 CD – 2006), un coffret Reader’s Digest « Meine Welt ist die Musik » (3 CD – 2007) et un coffret Shop24Direct « Die grosse Liebe zur Musik » (4 CD – 2008). 

Mireille bouderait-elle réellement la France ? Son dernier CD « Une place dans mon coeur » date de 2005 et le « best of » de chansons françaises (2 CD – 2010) n’a été vendu que dans les villes de sa tournée allemande « Die grossen Erfolge » de 2010. Après avoir été dans l’ombre d’Edith Piaf, la voici dans l’ombre de Marlene Dietrich. Voilà qui est wirklich toll !

Je vous soumets deux phrase glanées ces derniers jours et qui surprennent si l’on y réfléchit :

Site de l’Olympia : « Mireille Mathieu fait du travail de grande professionnelle, mais peut-être rien que cela…« 
Johnny Stark  : « Je ne veux pas être faussement modeste. Le coup de chance a été pour Mireille Mathieu. Sans moi, elle serait retournée à Avignon et à son anonymat. J’ai joué sur elle le plus gros banco de ma vie. Au départ cela m’a coûté beaucoup d’argent, mais il faut savoir prendre des risques. J’ai joué et j’ai gagné. » (Journal l’Aurore en 1967)

Et l’on s’étonne encore que Mireille Mathieu tire la langue…

cd,olympia,johnny stark,l'aurore

Jean-Yves. – Effectivement le fait que Mireille sorte un nouvel album allemand l’année prochaine est une bonne nouvelle… mais espèrons qu’il soit meilleur que le catastrophique « Nah bei dir » de 2009…
Dieu sait que j’aime Mireille et depuis toujours mais alors là ce n’est pas possible : musique synthétique, prononciation approximative (man au lieu de mein… ce qui n’est pas la même chose), mélodies tortueuses ou inexistantes… Bref c’est le plus mauvais album de toute sa carrière, mais bon tout le monde a le droit de se tromper et peut être que le cru 2012 saura nous faire oublier cette erreur.

Thomas. – Un bonjour à tous de l’Allemagne, Je ne comprends pas du tout pourquoi beaucoup de fans de Mireille n’aiment pas l’album « Nah bei Dir » de 2009. Pour moi personnellement c’est un album de grande qualité: de très belles mélodies, de bons textes, bref, un album qui me rappelle un peu les schlagers des années 70, comme par exemple « Mein Leben mit Dir », « Es war der Moment » ou « Und immer wieder Zärtlichkeit ». Mais on y trouve également de grandes chansons comme « Nah bei Dir » et « Du bist die Zeit », des mélodies modernes comme, entre autres, « Höre gut auf Dein Herz » et « Sehnsucht ist ein Liebesbrief ». De plus il y a le petit bijou « C’est l’amour » qui me rappelle un peu la mélodie de « Je t’aime avec ma peau » de Francis Lai. « Nah bei Dir » est un des meilleurs albums allemands de Mireille, mais comme on dit: « Chacun a son gout ». Amicalement, Thomas ».

Ricochet @ Thomas. – Sur base des réactions lues depuis 2009, je me demande si ce n’est pas la voix de Mireille qui est mise en cause plutôt que la qualité des chansons et de l’orchestration. Personnellement, c’est la balance voix/orchestre qui me déplaît.

Patrick. – Johnny stark donnait aussi souvent une impression de cynisme et d’arrogance. S’il a beaucoup misé financièrement au debut sur MM, il n a pas eu je pense à le regretter par la suite. MM a largement contribué a faire sa fortune à lui aussi et pendant des années, mais ce que je veux surtout saluer ici c est que MM est simplement une merveilleuse chanteuse populaire. Il est regrettable de la voir ainsi si souvent denigrée. Même si l’on demeure insensible à son talent vocal et à son répertoire, MM appelle au moins le respect. Peu dans le domaine de la chanson auront eu son envergure vocale et pour en revenir aux propos de STARK, STARK n’aurait pas choisi n importe qui à promouvoir alors. »

Ricochet à Patrick. – Johnny Stark a fait Mireille Mathieu. Mireille a elle-même insisté sur ce point. MM doit être une des seule artiste qu’il a fallu modeler de A à Z à ce point  alors qu’elle était déjà vedette (chant, culture, maintien, diction, etc.). Johnny Stark a tout misé sur elle et a gagné, parce que son écolage était à la spartiate et qu’il n’y a aucun autre imprésario qui aurait osé prendre ce risque. Rejeté par d’autres artistes qui refusaient ses méthodes de travail – je pense en particulier à Michèle Torr, pépé Jo s’est rendu compte que son agenda d’imprésario resterait vide avec le départ de Johnny et Sylvie Vartan. Dernier recours : MM. Rappelons que JS n’appréciait pas Mireille Mathieu au départ ; il la considérait comme une imitatrice de Piaf au même titre que les autres. 
C’est vrai, Mireille a droit au respect grâce à son énorme travail, sa grand discipline et sa détermination de vaincre. La soumission totale dans les larmes, pour ne pas dire l’esclavage, était le prix à payer. Mais MM elle aussi nous doit le respect pour l’avoir suivie avec confiance pendant toutes ces années malgré les moqueries dont nous faisions et faisons encore l’objet. Nous aussi nous avons eu du courage, le courage de croire en son avenir. Depuis vingt ans nous croyons à son retour… Vous admettrez que nous avons du mérite dans notre espérance et notre ténacité !

Patrick. – Oui cher Ricochet, étant un lecteur assez regulier de votre blog depuis de nombreux mois dejà je sais tout ce que vous tentez de mettre en oeuvre pour défendre MM et cela mérite grandement d’être apprecié vu le peu de defenseurs actuels de la petite avignonnaise. Soyez donc loué et remercié. Et ne vous decouragez pas completement, même si parfois vous ressentez un manque de reconnaissance , de gratitude de la part de la principale interessee.

Ricochet à Patrick. – Manque de reconnaissance ? Peut-être, mais l’intéressée ne me l’a jamais fait savoir. Faisons valoir le bénéfice du doute. Ce blog a été ouvert à mon initiative ; je pourrais comprendre qu’il déplaise à l’intéressée, mais jusqu’à présent je n’ai subi aucun désagrément ni aucune pression émanant d’elle. Comme l’a dit Matite, « tant que vous n’avez pas de nos nouvelles c’est que tout est bien ». C’est, en ce qui me concerne, une reconnaissance en soi.

Philippe (Don). – De retour de vacances, j’apprends avec surprise l’annonce d’un nouvel album allemand! Si l’info est vraie, je m’en réjouis car j’avais bien aimé l’album précédent, je trouve qu’il comporte quelques très jolis titres. Je trouve que des titres comme ‘Nah bei dir’ ou ‘Das Licht’ lui vont très bien et correspondent bien à sa voix actuelle. Et les chansons dont elle a aidé à la composition lui vont comme un gant. Ce troisième album allemand en moins de cinq ans soulève quand même des questions et, le premier sentiment de joie passé, peut même inquiéter. Pourquoi un nouvel album aussi vite, sachant que le précédent n’a pas marché et s’est mal vendu? Et pourquoi rien en France?
Ma crainte, c’est que MM n’a toujours pas trouvé d’accord avec une nouvelle maison de disques en France et se retrouve bloquée; les rayons des disquaires sont désespérément vides et la compil annoncée (sans doute la même que celle vendue lors de la tournée allemande) n’est jamais sortie. Faute de mieux, et pour se donner une actualité discographique, elle se tourne vers la seule maison de disques qui lui reste, en Allemagne. Tant mieux pour les allemands!
Certains argueront que MM est trop dénigrée en France et veut ainsi en quelque sorte punir le public français et récompenser son public allemand, le plus fidèle, etc… Qu’elle soit dénigrée en France est, hélas, incontestable, mais cela n’explique pas tout. Sans maison de disques derrière elle, l’ambassadrice de la chanson française est une expatriée – qui trouve refuge en Allemagne. Heureusement aussi que la Russie est là. Le public russe toujours aussi fidèle, mais qui attend en vain un album qui lui serait destiné…

Mireille Mathieu au Canada en 1971

Concert au Canada - Mireille Mathieu.jpg

canada,ottawa,1971

Voici cinq chansons extraites du concert donné à Ottawa :

Toi, moi, nous
La princesse et l’amour
La vieille barque
En écoutant mon coeur chanter
Dans la maison des chansons

« Ziva », un fan qui est je pense canadien écrivait à ce sujet :

Quelle audace ! Mireille spectaculaire ! Le choix de l’orchestration, spécialement dans
« Toi moi nous »,
ne tolère aucune erreur !
Dans cet arrangement on reconnait aisément la patte de Mr Farugia !

C’est tout de même plus osé que les « lourdeurs » de Jean Claudric !
Mireille dis, quand reviendras tu ?…

canada,ottawa,1971
Wolfgang. – Pour moi, l’orchestration de « Toi, moi, nous » est très interessante, parce qu’elle diffère de ce que nous connaissons et ainsi une belle variation pour un concert – mais l’original, à mon avis, va beaucoup mieux avec le contenu de la chanson. Alors, je préfère l’original. Quant aux autres chansons, je trouve l’accompagnement de Fred Farrugia génial. « La princesse et l’amour » dans cette version un peu « jazz » me plaît mieux que l’enregistrement studio. Je me souviens bien des concerts en Allemagne au début des années 70 avec Farrugia. Il l’a accompagné pendant plusieurs tours de chant. C’était un très bon chef d’orchestre pour Mireille, tous ses musiciens étaient des virtuoses, tous ensemble savaient à la perfection mettre ses concerts en valeur. Bon weekend. W. »

Ricochet @ Wolfgang. – Très bel accompagnement au piano pour « La princesse et l’amour ».

Elle (Otawa) – J’ai vu Mireille à Ottawa durant sa tournée début ’80. C’était un moment merveilleux d’autant plus que j’ai eu la chance de la rencontrer seule dans sa loge suite à son invitation. Quel souvenir! Cet album (1971) demeure un classique pour ses fans canadiens.

4e festival international Tour du Sauveur (Russie)

4e FEST. INTERN. TOUR DU SAUVEUR.JPG

Invitée d’honneur pour la troisième fois au festival de musique « Tour du Sauveur », Mireille Mathieu aurait séduit les auditeurs de ce quatrième Festival international. Son apparition sur la scène de la fête traditionnelle, qui s’est ouverte dans une ambiance solennelle le mercredi 31 août sur la place Rouge, aurait soulevé un tonnerre d’applaudissements. Dobry vetcher, bolchoïé spassibo, ia vas otchen lublu (Bonsoir, merci bien, je vous aime beaucoup), a dit la chanteuse française en russe. Elle a ensuite exécuté a capella la mélodie russe Ne pars pas, mon bien-aimé. Mireille Mathieu a également chanté deux chansons en français : Padam Padam et Pardonne-moi ce caprice d’enfant, accompagnée par un orchestre mixte.

Les prestations de Mireille Mathieu ici sont une tradition. Selon le directeur artistique de la fête, le général de division Valery Khalizov, Mireille Mathieu est un ange de notre festival et, chose essentielle, le public moscovite l’aime beaucoup et l’attend toujours avec impatience
Le festival Tour du Sauveur s’est déroulé sur la place Rouge du 31 août au 4 septembre 2011.

Sources : ITAR-TASS et « Voix de la Russie »
N.B. les titres des chansons ont été corrigés (Madame Padam Padam et Pardonnez-moi).  

russie,2011,tour du saveur,festival international

James. – Votre blog était jusqu’à récemment le plus documenté des blogs sur MM. J’ai beaucoup apprécié l’absence de complaisance à tout crin.
A ce stade de sa vie artistique Mireille devrait apprécier une telle lucidité et celà même si moi-même j’en manque sans doute beaucoup quant à mon artiste préférée.
Moi je préfèrerais que l’accès à ce site reste sans code car une code pour moi signifie « on est entre nous et on ne communique qu’avec ceux qui pensent comme nous ».
J’ignore ce qui peut provoquer un tel déchaînement autour de Mireille En tout cas tout semble vouloir contribuer à détruire une carrière et une personne qui semblait avoir réussi à reconquérir le coeur des français jusqu’à cette intervention à la Concorde.

Ricochet @ James. – La franchise est bien souvent assimilée à l’irrespect et la méchanceté. Quant à la complaisance, elle est pour moi une forme d’irrespect. En ce qui concerne l’accès privatif, je puis vous assurer que, hormis les archives internet, aucun internaute n’est passé sur mon blog pendant cette période. Il n’y a donc pas eu de cercle privilégié comme vous seriez en droit de le penser. Merci pour votre courrier.

Bernard (entourage de Georgette Lemaire) – Merci pour toutes les mises en ligne des chansons de Georgette. Ainsi le public va découvrir la mojorité de son répertoire, trop souvent limité à moins d’une dizaine de chansons par les radios et il y a déjà bien longtemps. […] Merci pour tout ce que vous faites pour faire connaître et reconnaître l’artiste Georgette LEMAIRE. Bien cordialement.

François. – Je tiens à vous remercier du fond du coeur de tout le plaisir que vous m’avez procuré pendant toutes ces années. De découvrir chaque jour une video, un commentaire, un cartoon…, c’était génial ! (extrait d’e-mail).

Mme P. – Grâce à vous on pouvait un peu suivre notre chère Mireille, il faut l’avouer nous ne la voyons ou entendons peu ou pas sur les antennes ou autres médias. J’espère que vous trouverez de bonnes idées pour maintenir ce joli site sur la musique. Je vous remercie encore pour tout ce que vous faites (car en effet c’est bien du travail, pour faire plaisir à certains d’entre nous) soyez assuré de mon soutien. (extrait d’e-mail, réponse adressée par e-mail)

Mme C. – Je ne sais pas si vous arriverez à trouver une solution à ces problèmes. Votre blog était bien intéressant, car varié, nous faisant découvrir (ou nous rappelant) pas mal de choses, même si plus seulement axé sur Mireille. (extrait d’e-mail, réponse adressée par e-mail)