Mireille Mathieu chante Ennio Morricone

 

MMEM1.jpg

DISCORICOptf.jpgEnnio Morricone :

Je ne me souviens pas exactement quand j’ai fait la connaissance de Mireille Mathieu il y a quelques années. Je ne m’en souviens pas car j’avais déjà entendu le son de sa voix et admiré son beau visage, son sourire, sur les photographies les plus diverses.
Le fait que je ne me souviens pas où et quand j’ai fait sa connaissance est manifestement dû à une idée née dans mon subconscient.
Parce que je l’avait entendue à un haut-parleur et que je l’avais vue sur des photos. Je me suis imaginé que je la connaissais bien. Mais en travaillant avec elle pour l’enrgegistrement de mon disque je me suis rendu compte que je savais très peu de choses d’elle. On « attend » d’une aussi bonne chanteuse que Mireille une jolie voix (ce qu’elle a) et un beau visage (ce qu’elle a). Je croyais qu’une jolie voix et un beau visage étaient le maximum de ce que l’on peut attendre d’une star telle que Mireille.
Lorsque je suis arrivé au studio d’enregistrement pendant la préparation de ce disque, qui est aussi le mien, il y avait manifestement quelque chose de changé. A ce moment même, j’ai senti que ce que j’ « attendais » d’elle était moins que ce qu’elle pouvait « donner ». Sa grandeur artistique et humaine étaient tellement évidentes que pour moi : et je lui en suis reconnaissant, j’en suis très étonné. Je lui suis reconnaissant d’avoir surmonté des difficultés qui ne sont pas facilement compréhensibles pour des non-musiciens. Grâce à sa voix exceptionnelle, elle a pu chanter des mélodies qui avaient été composées pour des instruments et leur vaste registre.
J’admire la façon brillante et émouvant dont Mireille est venue à bout de cette tâche.
Je suis en outre très étonné et lui suis reconnaissant de la confiance qu’elle m’a accordée pendant les enregristrements. Sa confiance aveugle en mes directives, sa douce volonté et sa détermination, sa passion et la profondeur humaine de sa passion, l’instensité de l’exécution, et même la foi naïve avec laquelle elle a accordé sa confiance à ma musique – tout cela parce qu’elle avait la certitude que quelqu’un derrière la vitre du studio écoutait avec attention et lui portait une grande affection.
 
Signé : Enno Morricone (italien + anglais + allemand + espagnol + brésilien + japonais)
 
Chansons

Un jour tu reviendras (Spiel mir das Lied vom Tod) 
J’oublie la pluie et le soleil
La Califfa
L’éblouissante lumière
Il ne reste plus rien
Je me souviens
La Donna Madre
Da quel sorriso che non ride piu
La marche de Sacco et Vanzetti
Melodie

 
Existe sur 33 tours/LP (1974) et CD (Ariola/BMG 1998 – réédition japonaise 1999).

la plume légère.jpg

 

 

Anonyme sur amazon.fr : Un des plus beaux albums de Mireille, sorti en 33 tours à la fin de l’année 1974. A l’époque, Ennio Morricone avait comparé la voix de Mireille à un instrument aux multiples nuances dans les commentaires qui agrémentaient, au même titre que de nombreuses photos, l’intérieur de l’album.
BMG/ Ariola(Allemagne) a fini par ressortir l’album en format CD en septembre 98 (puis BMG Ariola /Japon a fait de même six mois plus tard). 
Certains titres ont été enregistrés dans une église près de Rome. Tous ont, bien entendu, la griffe « Morricone » et surprennent un peu dans le répertoire généralement plus populaire de Mireille. Mais surprennent dans le bon sens : la voix y est d’une pureté extraordinaire, et l’accompagnement musical à l’avenant. « Un jour tu reviendras » (« Il était une fois dans l’Ouest ») est un choix judicieux pour entrer dans l’album, tant l’interprétation en est éblouissante, mais les neuf autres titres sont tout aussi surprenants, notamment « L’éblouissante lumière » (« Il était une fois la révolution ») ou « Je me souviens » (« A l’aube du cinquième jour »).
Les trois titres chantés en italien sont également très réussis, et « Mélodie » est une somptueuse clôture.
Bref, il faut à tout prix découvrir ce chef d’oeuvre de la demoiselle d’Avignon dont les véritables possibilités sont souvent méconnues du grand public.

Big Jock Joe. (amazon.com) – Mireille Mathieu has really outdone herself on this CD. Her beautiful voice is richly challenged in this assort- ment of unusually haunting melodies by Ennio Morricone. I especially liked the instrumentals in Da quel Sorriso che non ride piu. This CD is excellent because it highlights Mireilles tremendous voice range and passion!

Jean-Pierrre Mathieu. – C’est avec un vif plaisir que je constate la mise en ligne sur votre blog de ce magnifique album composé par Ennio Morricone pour Mireille dont l’interprétation classique donne une résonnance particulière. il y a une symbisose totale entre la voix et la ligne mélodique. Les arrangements musicaux et l’orchestration sont de toute beauté. C’est du grand art ! Ce disque est peu connu du grand public et c’est bien dommage et il serait souhaitable que Mireille reprenne lors d’un prochain concert ce titre phare  » Un jour tu reviendras « . Qui sait, il est permis de rêver… J’aime aussi particulièrement cette chanson en italien « Da quel so riso que non ride piu ».

Publicités

2 commentaires sur « Mireille Mathieu chante Ennio Morricone »

  1. Cher Ricochet,
    während der triumphalen Deutschlandtournee 1974 sang Mireille « Un jour tu reviendras » erstmals live in jedem Konzert, der jeweilige Höhepunkt, das Publikum tobte, doch die Platte war noch nicht fertig geworden und nirgends erhältlich, die Menschen verlangten in allen Plattenläden danach…
    Heute ist « MM chante Ennio Morricone » längst ein Klassiker, der bis heute niemals aus den Plattenläden verschwand. Ein außergewöhnliches Stück Musikgeschichte, an den ich mich damals erst gewöhnen musste; Mireille´s anspruchvollstes, reifstes Werk in ihrer Heimatsprache, fantastisch gesungen und ebenso produziert und arrangiert – ein Meisterwerk für die Ewigkeit, das in seiner immensen Qualität alle Moden überdauerte und weiterhin überdauern wird.

    J'aime

  2. Cher Ricochet,
    C’est avec un vif plaisir que je constate la mise en ligne sur votre blog de ce magnifique album composé par Ennio Morricone pour Mireille dont l’interprétation classique donne une résonnance particulière.
    il y a une symbisose totale entre la voix et la ligne mélodique. Les arrangements musicaux et l’orchestration sont de toute beauté. C’est du grand art !
    Ce disque est peu connu du grand public et c’est bien dommage et il serait souhaitable que Mireille reprenne lors d’un prochain concert ce titre phare  » Un jour tu reviendras « . Qui sait, il est permis de rêver… J’aime aussi particulièrement cette chanson en italien  » Da quel so riso que non ride piu « .
    J’espère que vous allez bien.
    Bien à vous
    Jean-Pierre Mathieu

    J'aime

Les commentaires sont fermés.