Mireille à Berlin – Commentaire de Vincent B.

 dyn001_original_640_426_pjpeg_2677228_d1a3e563fc8c496ea9f793f4c2dfa304.jpg

HISTORICO43.jpg

Berlin, 16 mai 2010
Clôture de la tournée « Meine Grössten Erfolge »

 

Bonjour Ricochet,

Et encore félicitations pour la qualité de ton blog qui est un bel espace de rencontre autour de Mireille et mérite de le demeurer.
J’ai assisté avec un grand plaisir au concert à Berlin de Mireille. Cette dernière était en forme vocalement. J’ai constaté une économie bienvenue de performances superflues au profit de l’émotion et de la retenue, les quelques prouesses vocales étant bien amenées et réussies.
Si le programme était on ne peu plus classique et composé majoritairement des grands tubes issus du répertoire allemand de Mireille agrémentés de quelques classiques de son répertoire de scène en français, signalons tout de même 4 chansons récentes en allemand : 2 parmi les plus belles de 2008 (« Du bist die Welt » et « Gott im Himmel ») ainsi que les 2 de 2010 signées par Mireille dont « Immer Wieder » qui est une bonne chanson de scène.
Signalons aussi que Mireille a esquissé quelques pas de danse sur « Der Pariser Tango » et « Acropolis Adieu » (avec un pont musical intégral cette fois-ci).
Une certaine décontraction dans le dialogue en allemand avec le public sur la fin du spectacle a été bien appréciée par les spectateurs ravis. On pouvait noter également une assistance à Berlin un peu plus jeune que dans d’autres villes.
Si on peut parfois regretter le classicisme du spectacle dans sa mise en scène qui mériterait d’être un peu plus inventive et créative, on ne peut que s’incliner devant l’authenticité d’une prestation sans artifices d’une artiste chantant depuis bientôt 45 ans sur scène.
Cordialement
Vincent B – Clichy

 [n.d.Ricochet. – Merci Vincent – et amitiés à… -, pour ce commentaire intéressant, concis, personnel et précis qui nous change du blablabla de la presse dite d’information. Autrement dit, si le journalisme ou la critique d’art n’est pas votre profession, foncez ! Contrairement à Mireille, la presse manque, elle, de talent. Amicalement.]

 Bon à savoir. – Pont musical : Partie d’un morceau de musique se démarquant du refrain et des couplets. Il peut s’agir d’un solo.

rdf.jpg

Wolfgang. – Cher Rico,
J’apprécie beaucoup les critiques de Vincent sur Berlin et de Hugues sur Baden-Baden, parce que j’y trouve un résumé des concerts comme je les ai vecus moi aussi. Ce sont des critiques réélles et à mon avis écrites avec un grand respect pour l’artiste Mireille Mathieu. Ensemble avec ta notice complémentaire il n’y a rien à ajouter. On estime beaucoup Mireille, mais une critique devrait dessiner une image du concert et ne pas se perdre dans une admiration aveugle. Alors bravo pour les auteurs. En somme, les demandes de ne pas arrêter ton blog me semblent nombreux et les raisons pour la continuation honorent ton travail. On l’apprécie parce qu’il apporte beaucoup aux amis et à l’image de Mireille.
Amicalement.

Arthur. – « Berlin, ich liebe dich ! ».
Ces mots sont revenus souvent tout au long de ce concert ! Simple phrase pour flatter ? Franchement non ! A la fin du concert Mireille était réellement émue aux larmes. Se retournant vers Jean Claudric elle lâche alors « ben voila que je pleure maintenant ! ca me va bien ….. !
Cette petite scène reflète à elle seule l’ambiance du concert : un véritable AMOUR entre Mireille et son public ! De l’émotion vraie ! J’ai retrouvé ENFIN la Mireille que j’aime ! Un peu celle des débuts : toute simple et émerveillée ! Tout comme moi du reste, car vraiment mes craintes étaient grandes tant les dernières prestations de Mireille étaient décevantes ! j’allais même à reculons à ce concert !
Le rideau se lève les titres défilent, un peu froid et poussif tout ca, je crains une fin de concert difficile ! Mais Mireille prenait son temps ! Puis c’est un tournant love story, c est l’amour et je t aime avec ma peu se succèdent ! Ouf !! Pari gagné !pour moi le concert pourrait s’arrêter la, tant je suis comblé ! Si la voix de Mireille est certes moins performante qu’autrefois elle y gagne en réalisme, on ressent mieux les tourments que vit Mireille sur scène !
La deuxième partie me sembla plus morne, malgré « Du bist die Welt » apparemment très attendu pour son final plus court cette fois, mais bien maitrisé ! Tonnerre d’applaudissements et de cris bien mérités !
Pas de surprise hélas pour le pot pourri. Eternel « Over the rainbow » ! Mireille a oublié qu’en 2002 à l’Olympia maniana remplaçait avantageusement « Solemente una vez » ! La belle surprise vint alors de « Ochi chornié » dont l’intro tout en finesse annonçait une époustouflante interprétation ! Le nouveau pianiste de Mireille semble lui avoir distillé quelques conseils ! Les mêmes que Goldman a Céline peut être : apprends à déchanter ! Leçon retenue, ainsi Mireille retrouve sur scène une vraie dimension tragique quand les textes proposés le permettent ! comme « Gott im Himmel » et le surprenant « Immer wider » que je trouvais bien plat sur cd ! Fin de concert traditionnel avec non je ne regrette rien ! Et c’est une tempête de fleures qui s’abat sur Mireille ! Mon Dieu que c était beau ! Alors c’est à mon tour de te dire !
Mireille ich liebe dich !

Philippe (Don). – Merci à Vincent B. pour la qualité de son compte-rendu.
Ce qu’on constate à la lecture des différents témoignages, c’est qu’en dépit de l’altération sensible de la voix on continue de saluer la performance de l’artiste sur scène, sa présence, son émotion… et Vincent de s’incliner devant ‘l’authenticité d’une prestation sans artifices’. Et c’est là, je crois, la grande victoire de MM dans cette tournée.
Etant à la fois une grande chanteuse et une grande interprète, son répertoire a (trop?) souvent été choisi pour mettre ses qualités de chanteuse et sa voix en avant: puissance du timbre, tenue de notes très longues, … sans que l’interprétation le demande vraiment.
A présent que sa voix révèle quelques limites, la chanteuse se met plus en retrait et laisse la place à l’interprète: moins de démonstrations vocales et plus d’authenticité.
Personnellement, je me félicite de cette démarche. Et mine de rien, c’est une petite reconversion. Et l’on ne peut qu’être impatient de découvrir la suite de sa carrière si elle confirme cette tendance.
Bien sûr, et heureusement, la chanteuse à voix est toujours présente et ménage encore des prouesses vocales. Mais elle découvre les vertus de la retenue et de l’économie vocale (pour citer Vincent) et cela offre de nouveaux horizons, notamment dans le choix des textes. Plus question de faire passer en force des textes médiocres. Reste à savoir si les auteurs seront à la hauteur…

Publicités

3 commentaires sur « Mireille à Berlin – Commentaire de Vincent B. »

  1. Merci à Vincent B. pour la qualité de son compte-rendu.
    Ce qu’on constate à la lecture des différents témoignages, c’est qu’en dépit de l’altération sensible de la voix on continue de saluer la performance de l’artiste sur scène, sa présence, son émotion… et Vincent de s’incliner devant ‘l’authenticité d’une prestation sans artifices’. Et c’est là, je crois, la grande victoire de MM dans cette tournée.
    Etant à la fois une grande chanteuse et une grande interprète, son répertoire a (trop?) souvent été choisi pour mettre ses qualités de chanteuse et sa voix en avant: puissance du timbre, tenue de notes très longues, … sans que l’interprétation le demande vraiment. A présent que sa voix révèle quelques limites, la chanteuse se met plus en retrait et laisse la place à l’interprète: moins de démonstrations vocales et plus d’authenticité. Personnellement, je me félicite de cette démarche. Et mine de rien, c’est une petite reconversion. Et l’on ne peut qu’être impatient de découvrir la suite de sa carrière si elle confirme cette tendance. Bien sûr, et heureusement, la chanteuse à voix est toujours présente et ménage encore des prouesses vocales. Mais elle découvre les vertus de la retenue et de l’économie vocale (pour citer Vincent) et cela offre de nouveaux horizons, notamment dans le choix des textes. Plus question de faire passer en force des textes médiocres. Reste à savoir si les auteurs seront à la hauteur…

    J'aime

  2. Ces mots sont revenus souvent tout au long de ce concert ! Simple phrase pour flatter ? Franchement non ! A la fin du concert Mireille était réellement émue aux larmes. Se retournant vers Jean Claudric elle lâche alors « ben voila que je pleure maintenant ! ca me va bien ….. ! «
    Cette petite scène reflète à elle seule l’ ambiance du concert : un véritable AMOUR entre Mireille et son public ! De l’émotion vraie ! J ai retrouvé ENFIN la Mireille que j aime ! Un peu celle des débuts : toute simple et émerveillée ! Tout comme moi du reste, car vraiment mes craintes étaient grandes tant les dernières prestations de Mireille étaient décevantes ! j allais même à reculons à ce concert !
    Le rideau se lève les titres défilent ,un peu froid et poussif tout ca, je crains une fin de concert difficile ! Mais Mireille prenait son temps ! Puis c’est un tournant love story, c est l’amour et je t aime avec ma peu se succèdent ! Ouf !! Pari gagné !pour moi le concert pourrait s’arrêter la, tant je suis comblé ! Si la voix de Mireille est certes moins performante qu’autrefois elle y gagne en réalisme, on ressent mieux les tourments que vit Mireille sur scène !
    La deuxième partie me sembla plus morne malgré Du bist die Welt apparemment très attendu pour son final plus court cette fois, mais bien maitrisé ! Tonnerre d’applaudissements et de cris bien mérités !
    Pas de surprise hélas pour le pot pourri. Eternel over the rainbow ! Mireille a oublié qu’en 2002 à l’Olympia maniana remplaçait avantageusement solemente una vez !la belle surprise vint alors de Ochi chornié dont l’intro tout en finesse annonçait une époustouflante interprétation ! Le nouveau pianiste de Mireille semble lui avoir distillé quelques conseils ! Les mêmes que Goldman a Céline peut être : apprends à déchanter ! Leçon retenue, ainsi Mireille retrouve sur scène une vraie dimension tragique quand les textes proposés le permettent !comme gott im himmel et le surprenant Immer wider que je trouvais bien plat sur cd ! Fin de concert traditionnel avec non je ne regrette rien ! Et c’est une tempête de fleures qui s’abat sur Mireille ! Mon Dieu que c était beau ! Alors c’est à mon tour de te dire ! Mireille ich liebe dich !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.