Düsseldorf, compte-rendu

dyn007_original_711_514_pjpeg_2677228_61907908f65205472207c99a3dde12db.jpg
Beau concert de Mireille à Düsseldorf ce 23 avril. Voici une impression d’ensemble. Si vous le souhaitez, nous pourrons en parler plus en détail dans les prochains jours, sous forme de dialogue.

Le public allemand n’a pas failli à sa réputation en réservant un accueil très chaleureux à Mireille, « der Spatz von Avignon ». Un public qui n’a donc pas ménagé ses applaudissements tout en lançant ci et là des cris d’admirations qui semblaient aller droit au coeur de Mireille.

Le programme était effectivement quasi identique à celui de la tournée 2010, mais le fait de voir Mireille dans une autre salle et dans un autre décor ne m’a pas donné une impression de déjà vu que je craignais assez. Le public était manifestement heureux de réentendre les grands succès d’autrefois. Quand on en fait le compte, il y en avait vraiment beaucoup.

Je me demandais pourquoi Mireille avait choisi « C’est l’amour » et « Immer wieder », les deux chansons de son album que je n’aimais pas. J’ai tout bonnement été abasourdi car en public, ça marche ! Encore faut-il préciser que ce que j’ai entendu sur scène n’est en rien comparable avec ce que j’ai entendu sur disque. La voix, la diction, l’orchestration, la sono, l’atmosphère probablement… je redemande du « live » de ce calibre.

Jean Claudric dirigeait l’orchestre avec la discrétion et l’effactié qu’on lui connaît. Ca swingait quand il fallait mais les dames aux cordres rappelaient à temps que le charme aussi a ses droit et qu’il est parfois bon de verser une larme. Quant au choeur, qu’il ne faut plus présenter, vous savez tout le bien qu’on en pense. Son efficacité n’est plus à prouver.

Et Mireille me direz-vous ! Comment était Mireille ? Faut-il encore parler de sa robe rouge que nous connaissons tous et qui fait déjà partie des best of de sa gare-robe ? Mireille élégante comme toujours était très en beauté. J’ai retrouvé chez elle un charme auquel j’étais sensible et qui semblait l’avoir quitté. Si vous saviez le bien que ça fait ! Mireille a chanté avec le coeur, dans la joie, la simplicité et la complicité. Ce sont là des vertus qui emportent mon coeur de fan vers le sublime, car il croit alors entendre la voix d’un ange.

IEP.jpg

Guy Labat. – Que faut il rajouter à ton commentaire ? rien. car pour moi c’est juste et sincère. [N.d.r. – Bonjour Guy. Je suis heureux de savoir que tu as pu assister au concert de Baden-Baden.]

Jean-Claude Lyon. – Merci pour ce beau commentaire. J’ai encore plus hâte d’être à Berlin le 14 Mai. Bien cordialement.

Arthur. – Bien que vous souhaitiez ouvrir le dialogue sur les concerts de Mireille un peu plus tard, je me permet de vous envoyer ce message ! J’attendais votre commentaire sur le concert de Mireille ! Je vois que vous avez été plutôt agréablement surpris ! Eh bien cela rejoins les premiers commentaires que j’ai eu ces jours derniers ! Il semblerai que Mireille ai retrouver une spontanéité qui rappelle ses débuts et donne a ses chansons une interprétation plus simple et surtout plus naturelle ! Je crois que c’est se que nous attendons tous ! J’irai voir Mireille a Berlin et ne manquerai pas de vous donner mon avis ! Bonne journée !

Philippe (Don). – Cher Ricochet, Merci pour votre témoignage qui, d’un côté, me fait regretter de ne pouvoir assister à cette tournée, et, d’un autre côté, me réjouit par son contenu.
MM rayonnante, visiblement heureuse d’être sur scène, un public conquis qui l’acclame, des projets annoncés en Pologne, Russie, France, … notre interprète de prédilection reste une star avec qui il faut compter. Et le retour triomphal en France n’est pas à exclure.
Quant à ‘C’est l’Amour’ et ‘Immer Wieder’, qui comptent parmi mes préférées de l’album, je ne suis pas surpris qu’elles prennent une tout autre dimension en spectacle. C’est d’ailleurs vrai pour de nombreux titres de son répertoire. En présence d’une grande interprète, les chansons prennent vraiment vie sur scène – indépendamment de l’excellence de l’enregistrement. Et c’est ce qui fait la différence avec nombre de jeunes chanteurs qui, au mieux, font un copié-chanté de leurs titres sur scène sans rien n’y apporter de plus, ou même souvent en donnent une interprétation fade, voire ratée.

dyn010_original_711_514_pjpeg_2677228_2312e635567da7a109c3bb634eb71f5f.jpg
Publicités

Concert MM à Baden Baden

MMBaden-Baden 20

Réaction de Jean-Pierre. – Bonjour Ricochet,
Je me dois tout d’abord de vous féliciter pour la qualité de votre blog riche en informations.
Venons en à notre artiste et à sa prestation qui effectivement malgré quelques problèmes vocaux ne m’a pas déçue, bien au contraire… Car elle a intelligemment chauffé ses cordes vocales au début du concert et peu à peu  » le soleil s’est levé ». Je rejoindrais l’avis de Hugues en disant que Mireille n’a pas besoin de prouver qu’elle est une chanteuse à voix,nous le savons depuis bien longtemps,  elle gagne à chanter avec moins de puissance vocale au profit de l’interprétation. Je trouve qu’elle donne ainsi au texte plus de densité. Hormis la façon dont elle chante « Je t’aime avec ma peau  » que je préférais dans la version d’origine, la qualité était au rendez-vous et notre  » showwoman  » (je ne sais si l’expression existe) toujours aussi envoûtante !
Cordialement. – Jean-Pierre.

mb mm av r.jpg

Compte-rendu de Pierre

J’ai passé une soirée très agréable au Festspielhaus (Baden-Baden). Mireille était en beauté et a été très acclamée. Parfois de façon un peu excessive (à mon goût, en tout cas) car s’il est vrai que le ridicule ne tue pas (ça se saurait!), en revanche, il peut déranger! Nous avons eu droit à des « Mireille, on t’aime » après quasiment chaque chanson (j’étais assis dans la deuxième rangée et les cris les plus persistants venaient des troisième et quatrième rangs), alors trop c’est trop! On peut témoigner son admiration à Mireille avec un peu plus de retenue.
J’ai l’impression que pour certains fans (et surtout certaines, en l’occurrence), un concert de Mireille est prétexte à épanchement personnel et déballage des affects. Ce n’est pas ma conception des choses…
Mais revenons-en à l’essentiel : la prestation de Mireille.
S’il est vrai qu’avant d’aller au concert, je m’étais fait la réflexion que nous allions avoir droit à un copié/collé (ou presque)du programme de 2008, j’ai néanmoins pris plaisir à écouter des chansons qui d’ordinaire me lassent (les Schlager les plus connus) parce que certaines d’entre elles semblent avoir été réorchestrées (ce fut le cas de « Tarata-ting, tarata-tong » par exemple) et passent beaucoup mieux de ce fait.
Les deux interprétations les plus réussies selon moi furent « C’est l’amour » et « Gott im Himmel » : la première parfaitement ciselée, la seconde plus passionnée, voire véhémente par moments.
S’il y a encore des prouesses vocales (comme sur « Ochi Chornye » ou « Du bist die Welt », par exemple), celles-ci sont moins fréquentes qu’il y a cinq ou dix ans, et Mireille semble être consciente du danger qu’il y a à vouloir tenir la note trop longtemps. « La vie en rose » (qui ne me fait plus vibrer depuis belle lurette) fut presque un modèle de sobriété.
La voix est encore puissante, mais je n’irai certainement pas jusqu’à dire qu’elle se bonifie! Passé un certain âge, n’importe quelle voix finit par perdre de sa puissance et de sa limpidité, et Mireille ne fait pas exception à la règle. Je n’en dirai pas davantage car je ne voudrais pas influencer les spectateurs des concerts à venir.

Tournée 2010 – Programme

 2841320878_3.jpg

Photo : Janka

1re partie

Hinter en Kulissen von Paris / Martin / Santa Maria / Tarata-Ting, Tarat-Tong / Une histoire d’amour (Love Story) / La vie en rose / C’est l’amour / Tous les enfants chantent avec moi / Je t’aime avec ma peau / La Paloma ade / Es geht mir gut, Cheri.

2e partie

On ne vit pas sans se dire adieu / Du bist die Welt / L’Aveugle / Pariser Tango / Meine Welt ist die Musik / Akorpolis adieu / An einem Sonntag in Avignon / Der Zar und das Mädchen / Medley : Over the Rainbow – Sakura – Molly rhoah -n Solamenta una vez – Lascia ch’io pianga – Otschi tschronye / Gott im Himmel / Ganz Paris ist ein Theater / Non, je ne regrette rien / Immer wieder.

2840499544_1.jpg

Vous trouverez plus haut les chansons interprétées à Halle, ce 14 avril, rien ne dit que ce programme est définitif pour la tournée entière.

Que faut-il penser du programme 2010 de Mireille ? Il est probable que ceux qui ont assisté aux concerts de 2008 se sentiront quelque peu floués… par le choix des chansons qui à quelques exceptions près sont les mêmes. Parmi les nouveautés apparentes, citons « C’est l’amour » et « Immer Wieder » ! Les deux seules chansons du nouvel album de Mireille – deux des moins bonnes selon moi. Même « Nah bei dir » n’y est pas, c’est dire si Mimi porte cette chanson dans son cœur !

Il me reste donc à recommander la tournée 2010à tous ceux qui n’ont pas assisté à la tournée « In meinem Herzen » et souhaitent voir chanter Mireille en « Live ». Les autres se réjouiront de revoir la demoiselle d’Avignon en pleine forme et resplendissante de présence.

J’attends d’avoir assisté au spectacle moi-même pour me prononcer de façon définitive – plus objective ? plus subjective ? – sur sa qualité en essayant de me mettre à la place d’un possible nouveau public de Mireille  : celui qui la découvre « live » pour la première fois. Mais une fois de plus le charme et le talent de Mireille opéreront et je n’aurai qu’à me mordre les doigts d’avoir osé porter une critique à travers un regard déjà si plein déjà d’images du passé.

rdf.jpg

Hugues. – Cher Ricochet, ne soyez pas si amer. Rien que de voir Mireille, quoiqu’elle fasse, c’est un moment d’émotion intense. C’est vrai qu’il y a de quoi être déçu à la simple lecture des chansons interprétées. C’est vrai qu’il n’y a pas de renouvellement, surtout quand on pense à la beauté des chansons récentes de Mireille. Les deux chanons du dernier disque qu’elle a composées elle-même, ne sont certes pas les meilleures, mais elles ont quand même leur place dans un récital. Je pense que c’est des chansons qui doivent se révéler sur scène et puis il est bien normal que Mireille les privilégie, ce sont ces enfants après tout. Mais je connaîs des amis qui vont être désapointés de l’absence de « Liebe Lebt », alors que cette chanson avait été choisie – à juste titre – pour le lancement du nouveau disque. Nous fans, nous sommes déçus, mais le charme de Mireille va agir… et nous aurons encore des petites étoiles dans les yeux, même en écoutant pour la nième fois « Acropolis adieu » ! Amitiés.

Philippe (Don). – Faut-il vraiment être déçu du programme? Le titre de la tournée annonçait la couleur: les plus grands succès, autrement dit essentiellement les schlagers des débuts, autrement dit les titres de la tournée précédente! Pour ma part, je ne m’attendais pas vraiment à autre chose quant au contenu.
Nous savons tous que le répertoire allemand de MM comporte de très belles choses et que nombre d’autres chansons ont été des petits succès en leur temps. Il est dommage qu’elle ne fasse appel qu’aux super tubes, indépendamment de la qualité des titres. Et pourquoi promouvoir si peu le dernier album ?

Personnellement, je n’aurai pas la chance d’aller l’applaudir en Allemagne, mais les premières images de concerts témoignent de la forte présence de cette interprète sur scène. Ses poses sont plus éloquentes que jamais, chaque geste investi d’une puissance évocatrice rare et ses regards riches d’expressions diverses. Et je ne doute pas que la magie de sa voix opère toujours. Et même si le répertoire n’est pas toute à fait à la hauteur, on ne peut que passer une belle soirée en présence d’une telle interprète.

Bon concert à tous ceux qui iront la voir.

Thomas. – Moi aussi, j’avoue d’avoir été un peu decu quand j’ai vu la liste des chansons que Mireille interprétéra lors de ses concerts chez nous en Allemagne. C’est presque le même programme comme en 2008. Il y a exactement quatre titres qu’elle n’a pas chanté il y a deux ans. Mais il faut être objectif,  la tournée s’intutile « Mes plus grans succès », et ce sont en effet ses plus grand succès commerciaux qu’elle va nous présenter. C’est un peu dommage qu’elle ait choisi seulement deux chansons du nouvel album « Nah bei Dir ». Quand même, j’attends avec impatience les deux concerts (Düsseldor et Dresden) de ma chanteuse préférée.

LesTuzzi. – Je remercie Ricochet car on peut être fan sans toutefois perdre son objectivité. Je serai mardi au Festpielhaus de Baden-Baden, au premier rang, mais je sais d’ores et déjà que le concert me laissera un goût amer de déjà-vu, tout comme l’avait été celui (toujours à Baden-Baden) de sa précédente tournée germanique. Malheureusement, ce n’est plus que du réchauffé !
Fan depuis… de nombreuses années, j’espère toujours secrètement une SURPRISE, un étonnement, une innovation… Je me contenterai de sa robe de scène rouge.
Allons Silvia, ne soit pas médisante, attend de voir… et je vous raconterai…. Si cela vous intéresse un temps soit peu [n.d.ricochet : Silvia reste à « découvrir ».] 

Marina Reinholt. – Ich fand das Konzert so SUPER. Ja, sie hat sehr viele Titel gesungen, die wir alle kennen,aber dies war doch eigentlich klar,denn es heisstt doch « Meine schönsten Erfolge ». Mireille sah doch so gut aus mit ihrem neuen rotem Kleid aus.
Sie hat ihre Titel kraftvoll gesungen und ganz besonders schön war der Titel « Gott im Himmel « , denn bei diesem Titel standen mir sogar die Tränen in den Augen. Danke Mireille für diesen schönene Abend.  Liebe Grüsse aus Berlin.

[Traduction de Ricochet : Personnellement je trouvais ce concert vraiment superbe. C’est vrai, Mireille a chanté beaucoup d’airs que nous connaissons tous, mais cela n’était-il pas évident vu que la tournée s’intitule « Mes plus beaux/grands succès » ? Mireille a interprété ses chansons avec beaucoup de force, en particulier « Gott im Himmel » qui m’a mis les larmes aux yeux. Merci Mireille pour cette belle soirée. Amical bonour de Berlin.]

2e réaction de Philippe (Don). – A lire les réactions de fans, il semble que nous soyons tous du même avis, à savoir que nous éprouvons tous une petite déception en découvrant la liste des titres – tout en nous réjouissant de la savoir sur scène et d’y faire un triomphe.
Maintenant il faut aussi se dire que MM ne chante pas que pour les fans. Ils ne sont qu’une petite partie du public qui ira l’applaudir. Le grand public qu’elle cible avec cette tournée, c’est essentiellement un public populaire amateur des tubes d’hier et de schlagers. Et ce public sera probablement enchanté du choix des titres.
Pour les spectateurs plus exigeants, curieux de découvrir une interprète de renommée mondiale, ils se raccrocheront davantage aux titres français ou internationaux.
Mais il est bien certain que les fans n’auront pas grand chose de neuf à se mettre sous la dent. Mais il en était déjà de même avec les Olympia – ce qui ne nous empêche pas d’être sous le charme du concert. Espérons que lors du retour en France, elle innove un sacré coup!

Magali. – Je lis avec attention les divers commentaires et je suis bien d’accord avec vous sur le fait de l’impression de déjà vu. Personnellement je n’assisterai à aucun concert, ce n’est pas par manque d’intérêt mais en raison des frais que ces déplacements occasionnent (transport-hotel-spectacle), cela me semble excessif. Par contre, j’ai vu Mireille plusieurs fois en France, 3 fois en 2002 et 3 fois en 2005 avec un immense plaisir. Je suis en effet une fan de Mireille depuis ses débuts mais toutefois les spectacles que j’ai préféré de notre Star remontent aux années 80. La tournée d’été 1984 suivie des concerts de 1986, avec par exemple « Halleluya Baby », « Allons voir le monde » « Trolley song »… outre les chansons plus « classiques » il y avait le côté « show », j’adorais… Bien sûr, aujourd’hui Mireille ne pourrait plus faire de telles prestations (elle a passé l’âge). On ne peut pas être et avoir été. Quoi qu’il en soit, Mireille reste ma chanteuse préférée et j’espère bien avoir l’occasion de pouvoir l’applaudir encore.. et encore… Je souhaite beaucoup de bonheur à tous les heureux fans qui vont l’applaudir outre-Rhin.
Amicalement à tous.

Mireille à la tour Eiffel (année 1969)

MMcTOUREFFEIL.jpg

Disques (101).jpgHISTORICO43.jpgHarry Saltzman, le producteur de James Bond et le plus grand magnat du cinéma des années 1960 avait engagé Mireille à la tour Eiffel pour le super-gala de La Bataille d’Angleterre.
Dans un crépitement de feu d’artifice, elle chante God Save the Queen, La Marseillaise, Ami, la mort attends là-haut (l’air du film) et Mon Credo sur un podium bardé de drapeaux anglais et tricolores.

(Année 1969 – D’après, « MM » – Vick Vance)

Mireile parle de ce super-gala dans « Oui, je crois », écrit en collaboration avec Jacqueline Cartier (Laffont 1984) :

Les invités de Saltzman voyaient le film de la grande salle du Palais Chaillot, puis se rendaient dans les le foyer pour le souper. Chacun trouvait alors dans son assiette mon disque avec la très belle chanson de Maurice Vidalin : « Ami, la mort t’attend là-haut… »
Du premier étage de la Tour, dans ma grande robe rouge, alors qu’ils en étaient là-bas au dessert, je la chantais, précédée des hymnes « God Save The Queen » et « La Marseillaise ». Je ne voyais rien du paysage : avec les phares braqués sur moi, ce que j’appelle « les fouilles-ciel », il n’y avait plus qu’un grand trou noir. Aussitôt la chanson finie, le trou noir explosa : un feu d’artifice, si violent que la Tour en tremblait toute, à croire qu’elle allait s’effondrer, vibrant, pliant sa dentelle…

LES OLYMPIA DE MIREILLE

dyn006_original_499_345_pjpeg_2677228_48415addf278d9eb6759e9fb1bed4ff2_2.jpg
 
HISTORICO43.jpg

Olympia – Paris – Boulevard des Capucines

Londres, New York, Berlin, Moscou, Pékin, et bien d’autres, ce sont des villes où l’on change, où le public, lorsqu’il vous a adoté, est partout le meilleur public du monde. Mais Paris c’est autre chose, Paris c’est l’Olympia, un temple magique où la chanson est reine. Ailleurs, elle voyage. A l’Olympia, elle est chez elle. (Johnny Stark).

Liste mise à jour le 09.10.2014.

avis_modifié-2.jpg1er Olympia : 28 décembre 1965 en lever de rideau. (Vedettes : Sacha Distel et Dionne Warwick).

avis_modifié-2.jpg2e Olympia : 15 septembre au 4 octobre 1966. Vedette américaine, spectacle Roger Pierre/Jean-Marc Thibault.

avis_modifié-2.jpg3e Olympia : du 14 décembre 1967 au 15 janvier 1968.

avis_modifié-2.jpg4e Olympia : du 17 décembre 1969 au 4 janvier 1970.

avis_modifié-2.jpg5e Olympia : 6 février au 4 mars 1973 (Gérard Lenorman en « vedette américaine » et Daniel Guichard).

avis_modifié-2.jpg6e Olympia : 16, 17, 18 et 19 décembre1998.

avis_modifié-2.jpg7e Olympia : du 19 au 24 novembre 2002.

avis_modifié-2.jpg8e Olympia : 18, 19, 20 ; 24, 26 et 27 novembre 2005.

avis_modifié-2.jpg24, 25 et 26 octobre 2014 (Mireille Mathieu fête ses 50 ans de carrière).

 
(Source : Programmes, MM-Avignon.)

Liens :
Encyclopédie Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Olympia_%28Paris%29
Salle Olympia : http://www.olympiahall.com

Best of… le choix difficile

ligne rouge.jpgdyn009_original_337_300_pjpeg__addba75c68299d8ec7b867a1344eb5e6.jpgCe Best Of a été mis en vente à l’occasion de la tournée 2010 allemande « Die Grössten Erfolge ». 

Retour en 2010 donc, avec ce « DiscoRico ».

DISCORICOptf.jpgLes fans seront heureux. Heureux d’y entendre des chansons qu’ils n’avaient peut-être pas encore sur CD, je pense à Et l’amour va mourir, Les jardins d’automne, la version inédite d’Un clown est dans mon coeur, L’Amour est passéA Brasilia, La princesse et l’amour, Il jouait de l’Opéra, Pour te dire adieu, Pour t’empêcher de me dire adieu, et  Pour une marseillaise.

Bilan positif pour ce double CD intitulé à juste titre « Best Of  » et non « Greatest Hits » qui contient de très belles chansons des trente premières années de carrière de l’artiste (les « Best of » les plus récents sur ces CD étant L’Américain (1989) et Vous lui direz (1995).

Espérons la sortie Best of des chansons de la période après Stark, car c’est là que Mireille prouvera à qui veut l’entendre qu’elle s’est constituée au fil des ans un répertoire encore plus beau.

best of,cd,discorico